Mercier en difficulté au conseil général ?

C’est aussi un des grands enjeux de ce deuxième tour à Lyon, car le département est aujourd’hui la dernière des quatre grandes institutions lyonnaises à rester aux mains de la droite qui les dirigeait toutes, il y a encore 7 ans. Alors qu’au terme du deuxième tour, le département pourrait basculer à gauche.
D’ailleurs Gérard Collomb a lancé un appel aux centristes pour leur proposer une alternative à  l’union UMP-UDF qui a permis à Michel Mercier d’être réélu président du conseil général. Le maire de Lyon a même suggéré que la gauche pourrait soutenir un candidat modéré issu de la mouvance UDF.
En fait, au cours de cette élection, 27 cantons sur 54 étaient à renouveler. Alors que l’UMP en tenait 11, l’UDF-Modem 20, la gauche 23.
Sept conseillers généraux ont été élus dès le premier tour. Et les jeux sont pratiquement faits dans 14 cantons. Avec notamment les quatre cantons lyonnais qui devraient basculer à gauche sans trop de problème car les candidats des Verts et du Modem ont appelé à voter pour le PS. Et les deux candidats communistes de Vénissieux sont assurés d’être élus.  Alors que la majorité des cantons ruraux ancrés à droite ou au centre-droit ont été remportés dès le premier tour par l’UMP ou le Modem.
Pas des surprise à attendre également à Décines où Jérôme Sturla devrait l’emporter  avec le soutien des Verts et des centristes. Comme Jean-Paul Delorme le conseiller général UMP sortant de Sainte-Foy.
En revanche, le duel va être assez serré dans q

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.