Alors que Marine et Jean-Marie Le Pen s’évitaient soigneusement, des incidents ont éclaté à plusieurs reprises. Des Femen qui parasitaient l'évènement ont été malmenées par des militants frontistes tandis que des journalistes de Canal + ont été pris à partie par Bruno Gollnisch.
L’eurodéputé et ancien élu régional Rhône-Alpes a dégainé son parapluie pour faire reculer les équipes de la chaine cryptée. La scène a été filmée par une caméra de BFM TV. Sur Twitter, il a ensuite expliqué que le Petit Journal pratiquait "le micro-perche espion. Après 30 minutes, j’ai détruit l’espion. Petite leçon gratuite de déontologie".

Présent avec Bruno Gollnisch (on l'aperçoit sur la vidéo de BFM), Christophe Boudot regrette que le défilé du FN soit décrié dans les médias. "Le défilé n'a pas été violent, nous avons été attaqués par des opposantes politiques. J'ai peur qu'un jour, plutôt qu'une Femen qui se jette sur Marine Le Pen, ce soit quelqu'un avec un couteau ou un pistolet. Quel avenir a ce genre de rassemblement ? C'est un coup de semonce qui donne à réfléchir".
Le secrétaire départemental du FN est également revenu pour LyonMag sur l'épisode du micro-perche. "Cela faisait 30 minutes que ce micro était tendu et se baladait auprès des membres du bureau politique. Bruno voulait dire quelque chose à Philippot, il a craqué face à ces méthodes déplorables".

Canal + a annoncé que le journaliste, son caméraman et un ingénieur du son ont ensuite été frappés par le service d’ordre du FN avant d’être exfiltrés du rassemblement. La ministre de l'Education Najat Vallaud Belkacem leur a notamment affiché son soutien : "Rien n'a changé", s'est-elle désespérée.

Bruno Gollnisch, qui devait figurer sur la liste de Jean-Marie Le Pen aux élections régionales en PACA, suit la même voie que son ami président d'honneur du FN. Mais en embarrassant son parti et en faisant enrager Marine Le Pen, il risque bien d'être blacklisté.
S'il lui restait une petite chance de faire son retour en Rhône-Alpes pour le scrutin de décembre, cet esclandre, même salué par certains cadres du parti, ne jouera pas en sa faveur.

A Paris, Bruno Gollnisch s’en prend physiquement à des journalistes - VIDEO

Ambiance très tendue ce vendredi à Paris à l’occasion du défilé du Front National.

A Paris, Bruno Gollnisch s’en prend physiquement à des journalistes - VIDEO
Bruno Gollnisch a frappé à coups de parapluie les journalistes - Capture d'écran DR BFMTV
16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vigiles le 04/05/2015 à 18:11
tututu a écrit le 04/05/2015 à 14h31

Ceci dit on a jamais vu hollande frapper un journaliste.

A ce compte doit on parler du service d'ordre du FN, de ses composantes au crane rasé et de ses "méthodes" (voir le traitement infligé aux FEMEN)

Tout à fait, on doit en parler. Je met les 2 (service d'ordre de hollande et celui de le pen) dans le même sac.

Signaler Répondre

avatar
tututu le 04/05/2015 à 14:31
démocratie ah bon? a écrit le 04/05/2015 à 13h54

C'est clair! Ca me fait penser au syndicaliste de la confédération payssane passé à tabac par les gardes du corps de François Hollande lors du salon de l'agriculture:
http://lemediascope.fr/video-canal-pourquoi-la-securite-de-hollande-a-jete-a-terre-un-syndicaliste-le-petit-journal/

Ceci dit on a jamais vu hollande frapper un journaliste.

A ce compte doit on parler du service d'ordre du FN, de ses composantes au crane rasé et de ses "méthodes" (voir le traitement infligé aux FEMEN)

Signaler Répondre

avatar
démocratie ah bon? le 04/05/2015 à 13:54
br8 débot a écrit le 04/05/2015 à 09h57

le FN démontre encore une fois tout son gout pour la démocratie et la liberté de la presse !

M Gollnisch a un visage de dément lorsqu'il frappe les journalistes, la video est à voir.. ca fait franchement peur que de tels voyous puissent avoir des responsabilités

C'est clair! Ca me fait penser au syndicaliste de la confédération payssane passé à tabac par les gardes du corps de François Hollande lors du salon de l'agriculture:
http://lemediascope.fr/video-canal-pourquoi-la-securite-de-hollande-a-jete-a-terre-un-syndicaliste-le-petit-journal/

Signaler Répondre

avatar
br8 débot le 04/05/2015 à 09:57

le FN démontre encore une fois tout son gout pour la démocratie et la liberté de la presse !

M Gollnisch a un visage de dément lorsqu'il frappe les journalistes, la video est à voir.. ca fait franchement peur que de tels voyous puissent avoir des responsabilités

Signaler Répondre

avatar
Euh le 04/05/2015 à 09:47
thomaslyon a écrit le 02/05/2015 à 08h31

"legitimation de la violence envers des journalistes" mais ou on va? il n'y a que les partisans et les elus de ce parti qui s'autorise de tels actes !!! ca prouve bien que ce parti n'a rien de normal

Toi non plus tu n'as pas l'air bien normal...
Tu aimerais que des abrutis te traquent pendant 2h et tentent d'espionner tes conversations (privées) avec d'autres personnes ?
Ces pseudo-journalistes n'ont aucune déontologie. J'espère qu'ils seront lourdement condamnés, ça leur apprendra le respect de la vie privée.

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 02/05/2015 à 13:49
Robert a écrit le 01/05/2015 à 19h57

Votre conclusion est fausse.

La notion de privé ne se limite pas à un lieux clos.

MLP, vient d'annoncer qu'elle dépose plainte contre les femens.
J'espère que BG en fera de même, contre ces pseudos journalistes.

Journalistes qui feraient bien de venir à Lyon, faire leur boulot !
Les sujets ne manquent pas !

De celui qui achète un bateaux avec son pote, puis le fais vivre avec des centaines d'abonnements et autres annonces légales.

En passant par les comptes en suisse, et les ventes immobilières a rabais aux copains !

Il s'agit d'un homme public, d'un homme politique représentant un parti politique pouvant accéder au pouvoir, il parle en public, dans une manifestation publique. Je ne pense pas que les journalistes puissent être inquiétés. Existe-t-il une jurisprudence concernant la captation par des journalistes de propos émis sur la voie publique par des hommes publics ?

Signaler Répondre

avatar
Chris6.9 le 02/05/2015 à 11:53

le FN ressemble plus a un groupe de supporters style bad gones ou Boulogne Boy's qu'a un parti politique FN=hooligans

Signaler Répondre

avatar
thomaslyon le 02/05/2015 à 08:31

"legitimation de la violence envers des journalistes" mais ou on va? il n'y a que les partisans et les elus de ce parti qui s'autorise de tels actes !!! ca prouve bien que ce parti n'a rien de normal

Signaler Répondre

avatar
Alex le 01/05/2015 à 20:11

Le F haine reste à la hauteur de ses militants, c'est à dire pitoyable....

Quelqu'un à fait remarquer à juste titre que pendant le discours de l'héritière du partis (et du reste) très peu d'applaudissement sur les problèmes économiques ou de société, mais un tonnerre lors qu'elle parle d'immigration.

Ce n'est donc bien que le racisme, la bêtise, la frustration et la peur de l'autre qui animent les militants de ce parti xénophobe.

Signaler Répondre

avatar
Robert le 01/05/2015 à 19:57
SED LEX a écrit le 01/05/2015 à 19h21

L'article 201 du code pénal sanctionne en effet l'enregistrement non autorisé des paroles qui ne sont pas prononcées en public, l'utilisation non autorisée d'un tel enregistrement et sa mise à la disposition d'un tiers, dans la mesure où elle cherche à porter atteinte aux droits de l'intéressé. Les paroles non prononcées en public sont également protégées contre l'écoute au moyen d'un microphone par exemple. Cette infraction est punie d'une amende ou d'un emprisonnement pouvant atteindre trois ans.
Mais dans le cas présent les paroles sont prononcées en public ; rien ne semble s'opposer à ce qu'un tiers les enregistre.

Votre conclusion est fausse.

La notion de privé ne se limite pas à un lieux clos.

MLP, vient d'annoncer qu'elle dépose plainte contre les femens.
J'espère que BG en fera de même, contre ces pseudos journalistes.

Journalistes qui feraient bien de venir à Lyon, faire leur boulot !
Les sujets ne manquent pas !

De celui qui achète un bateaux avec son pote, puis le fais vivre avec des centaines d'abonnements et autres annonces légales.

En passant par les comptes en suisse, et les ventes immobilières a rabais aux copains !

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 01/05/2015 à 19:31
SED LEX a écrit le 01/05/2015 à 19h21

L'article 201 du code pénal sanctionne en effet l'enregistrement non autorisé des paroles qui ne sont pas prononcées en public, l'utilisation non autorisée d'un tel enregistrement et sa mise à la disposition d'un tiers, dans la mesure où elle cherche à porter atteinte aux droits de l'intéressé. Les paroles non prononcées en public sont également protégées contre l'écoute au moyen d'un microphone par exemple. Cette infraction est punie d'une amende ou d'un emprisonnement pouvant atteindre trois ans.
Mais dans le cas présent les paroles sont prononcées en public ; rien ne semble s'opposer à ce qu'un tiers les enregistre.

mea culpa, il s'agit de l'article 226-1 du Code Pénal et non du 201.

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 01/05/2015 à 19:21

L'article 201 du code pénal sanctionne en effet l'enregistrement non autorisé des paroles qui ne sont pas prononcées en public, l'utilisation non autorisée d'un tel enregistrement et sa mise à la disposition d'un tiers, dans la mesure où elle cherche à porter atteinte aux droits de l'intéressé. Les paroles non prononcées en public sont également protégées contre l'écoute au moyen d'un microphone par exemple. Cette infraction est punie d'une amende ou d'un emprisonnement pouvant atteindre trois ans.
Mais dans le cas présent les paroles sont prononcées en public ; rien ne semble s'opposer à ce qu'un tiers les enregistre.

Signaler Répondre

avatar
duconlajoielabitenfleur le 01/05/2015 à 19:15
Robert a écrit le 01/05/2015 à 17h43

Les faits quels sont-il s ?

Un "journaliste" pointe sa perche son, vers cet élu fn en pleine discussion privée avec d'autres personnes.

Pour faire cesser cette violation manifeste de la vie privée, cet élu a réagit avec ses moyens et dans ce contexte.

Donc les pleureuses de gauche, qui crient à l'atteinte de la liberté de la presse, je leur répond manipulation !

Des journalistes, vont-ils faire leur boulot pour informer les gens sur :

> Comment les femens ont-elles fait pour avoir une chambre avec balcon, et en si peu de temps dans ce palace parisien ?

> Mis au fait, à qui appartient ce palace ?

La suite au prochain épisode...

et c'est donc la marmotte qui mets le papier autour du chocolat
et c'est bien le même gollnish qui lorsqu'il enseignait tenais des propos négationnistes( et condamner pour ça) un saint en somme

Signaler Répondre

avatar
Robert le 01/05/2015 à 17:43

Les faits quels sont-il s ?

Un "journaliste" pointe sa perche son, vers cet élu fn en pleine discussion privée avec d'autres personnes.

Pour faire cesser cette violation manifeste de la vie privée, cet élu a réagit avec ses moyens et dans ce contexte.

Donc les pleureuses de gauche, qui crient à l'atteinte de la liberté de la presse, je leur répond manipulation !

Des journalistes, vont-ils faire leur boulot pour informer les gens sur :

> Comment les femens ont-elles fait pour avoir une chambre avec balcon, et en si peu de temps dans ce palace parisien ?

> Mis au fait, à qui appartient ce palace ?

La suite au prochain épisode...

Signaler Répondre

avatar
Caniveau le 01/05/2015 à 17:23

M'est avis que l'espace public français devient une sorte de vaste PMU ; les illettrés avinés se rencontrant plus facilement dans la rue.

Signaler Répondre

avatar
Pauvre france le 01/05/2015 à 17:10

On voit Christophe Boudot, l'élu lyonnais se marer au fond... Quelle image déplorable renvoyée par ce "parti"

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.