Attentat de Saint-Quentin-Fallavier : Yassin Salhi a été transféré près de Paris

Attentat de Saint-Quentin-Fallavier : Yassin Salhi a été transféré près de Paris
LyonMag

Le principal suspect de l’attaque de l’usine Air Products dans le Nord-isère se trouve désormais au siège de la police antiterroriste à Levallois-Perret.

Sa garde à vue, débutée vendredi soir, peut durer jusqu’à mercredi avant sa présentation à un juge d’instruction.

Ce dimanche, l’enquête s’est accélérée. Après avoir gardé le silence, Yassin Salhi a fini par parler aux enquêteurs dans les locaux de la police judiciaire de Lyon. Il a notamment reconnu avoir assassiné et décapité son employeur, Hervé Cornara. L’homme de 35 ans aurait également déclaré avoir agi seul sur un parking de la banlieue lyonnaise, avant de prendre la direction de l’usine Air Products où il a été interpellé.
Le suspect a notamment mis en avant une récente dispute avec son patron  et la volonté de mettre fin à ses jours avec un suicide médiatique sous couvert d’un acte terroriste.

Quelques heures après ces déclarations, Yassin Salhi a quitté l’hôtel de police du 8e arrondissement de Lyon sous bonne escorte policière en vue d’une nouvelle perquisition à son domicile de Saint-Priest. Les enquêteurs entendaient notamment retrouver un faux-passeport.

Les investigations étaient également concentrées dans la soirée de dimanche sur le selfie pris par Yassin Salhi avec la tête de sa victime. Une source proche du dossier a affirmé que la photo avait été envoyée à un destinataire se trouvant dans les zones de djihad irako-syriennes.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
excusebidonnée le 30/06/2015 à 10:28

En fait Yassin Salhi n'a pas agi pour des raisons idéologiques. Il a juste tué et décapité son patron pour un différend sur le boulot. Ouf. Christiane Taubira va pouvoir le laisser sortir mais elle hésite encore à lui mettre un bracelet électronique.

Signaler Répondre

avatar
Gnafr0n le 29/06/2015 à 14:17

J'espère que Tata Christiane fera en sorte qu'il soit relâché dans 2 ou 3 ans...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.