Attentat en Isère : une enquête ouverte après la diffusion du selfie macabre de Yassin Salhi

Attentat en Isère : une enquête ouverte après la diffusion du selfie macabre de Yassin Salhi
Yassin Salhi avait accroché la tête de sa victime sur l'une des grilles de la société Air Products - LyonMag

Une enquête a été ouverte ce samedi par le parquet de Paris après la diffusion sur Twitter de la photo prise par Yassin Salhi avec la tête de sa victime, Hervé Cornara, lors de l’attentat de Saint-Quentin-Fallavier.

Le compte, suspendu depuis par le réseau social, était présenté comme proche du groupe État Islamique.
L’enquête porte notamment sur des chefs d'"apologie d'acte de terrorisme", de "provocation à la commission d'acte de terrorisme" et d'"association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Interpellé le 26 juin dernier suite à l’attaque de l’usine Air Products dans le Nord-Isère, Yassin Salhi, qui habitait à Saint-Priest dans le Rhône, est soupçonné d'avoir enlevé, tué et décapité Hervé Cornara mais également d'avoir voulu faire exploser le site à l'aide de bonbonnes de gaz.

Il a été mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste mais également enlèvement et séquestration en vue de préparer ou de faciliter la commission du crime d’assassinat, destruction ou dégradation par l’effet d’une substance explosive, incendiaire ou de nature à créer un danger pour les personnes et violences volontaires sur personnes chargées d’une mission de service public.

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mafalda le 19/07/2015 à 12:17

ah oui Villeurbannais ? alors expliquez nous comment a va se passer svp ??

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 19/07/2015 à 09:28

"Qui va payer" revient inventer des histoires pour les naïfs alcooliques de l'extrême droite. Allez les pigeons, venez prendre votre dose de colère sans solution.

Signaler Répondre

avatar
Qui va payer ? le 19/07/2015 à 08:35

Et avec ce nombre important de chefs d'accusations, il va en prendre pour combien ???
Et son épouse va continuer à encaisser ses allocations familiales, logement et autres car comme il sera en prison, plus de salaire qui rentre dans la famille.
Les victimes pleurent mais en plus elles vont payer.
Ce n'est pas normal !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.