Vente de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry : une pluie de repreneurs en provenance de Singapour, du Canada et d'Espagne

Vente de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry  : une pluie de repreneurs en provenance de Singapour, du Canada et d'Espagne
LyonMag

Mis en vente par l'Etat, les aéroports de Lyon et de Nice aiguisent l'appétit des investisseurs.

Alors que Saint-Exupéry s'est longtemps contenté de quelques noms intéressés (Aéroport de Genêve, Aéroports de Paris, Vinci), il semblerait que les prétendants se bousculent désormais au portillon.

L'aéroport de Singapour envisagerait de se placer pour les deux ventes, en espérant remporter l'une d'entre elles.
Même topo pour l'opérateur italien Atlantia, le fonds Global Infrastructure Partners (en charge de l'aéroport London City), le fonds Industry Funds Management (déjà actionnaire à Vienne et Manchester), le groupe Malaysia Airport, les espagnols Aena et Ferrovial, le Canadian Pension Plan et le fonds de pension des enseignants de l'Ontario ainsi que des fonds souverains de Singapour et d'Abu Dhabi.

Moins exotique, Vinci va présenter une offre aux côtés de la Caisse des dépôts et de Predica.
Genêve reste intéressé mais selon nos informations, l'Etat se méfie et craint que Lyon soit laissée pour compte au profit des Suisses.
Enfin, Aéroports de Paris regarderait la situation évoluer de loin car il craint des conflits d'intérêts avec l'aéroport Saint-Exupéry.

Les offres sont attendues avant ce jeudi pour la date butoir pour mandater les banques d'affaires chargées de conseiller l'Etat et les deux aéroports seront vendus début 2016. Les 60% de parts de l'Etat dans Saint-Exupéry, estimé à 900 millions d'euros, seraient cédées à environ 540 millions d'euros.

X
11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
info+ le 14/09/2015 à 09:52

Mis en vente par l'Etat, les aéroports de Lyon et de Nice aiguisent l'appétit des investisseurs. ???????????????
+
heu pardon lyonmag.com, mais voulez sûrement parler du gouvernement Régalien et nein de l'état lui n'état de droit post(évolution 1789 que le Peuple !!!

Signaler Répondre

avatar
Mariba le 13/09/2015 à 16:21

Nous ne demandons pas la fin d'activité d'Aéroports De Lyon. Nous reconnaissons son utilité notamment pour tout ce qui concerne les missions de service public, mais aussi pour le dynamisme économique de l'agglomération.
Pour plus d'informations concernant les conditions environnementales que nous demandons d'inclure dans le cahier des charges, nous avons publié plusieurs articles à ce sujet:
http://aeroportdebruit.fr/lexique/30-privatisation-d-aeroports-de-lyon

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 13/09/2015 à 15:54
Mariba a écrit le 13/09/2015 à 10h29

Si le cahier des charges de la privatisation des aéroports Lyon Bron et Lyon St Exupéry correspond à celui de Toulouse, les candidats ne devront préciser leurs engagements QUE sur le plan financier. L’État dira «privilégier» les solutions offrant toutes les garanties en matière de sécurité et d'environnement, mais l'absence de telles garanties ne justifiera pas qu'une offre soit refusée.
On ne peut pas se contenter de conditions environnementales aussi insignifiantes !
Rappelons que tout l'est de la métropole de Lyon est exposée aux nuisances de l'aéroport de Bron. Un peu plus loin, vingt communes et 100.000 habitants sont concernés par St-Exupéry.

Toute activité génère des nuisances comme vous dites, surtout dans l'aérien.
L'idéal serait donc qu'il n'y ait plus d'activité, comme cela vous serez bien tranquille
Au fait, c'est quoi pour vous des conditions environnementales acceptables ?
Des avions électriques ? Un tarmac en gazon ? Des pilotes sans OGM ?

Signaler Répondre

avatar
Mariba le 13/09/2015 à 10:29

Si le cahier des charges de la privatisation des aéroports Lyon Bron et Lyon St Exupéry correspond à celui de Toulouse, les candidats ne devront préciser leurs engagements QUE sur le plan financier. L’État dira «privilégier» les solutions offrant toutes les garanties en matière de sécurité et d'environnement, mais l'absence de telles garanties ne justifiera pas qu'une offre soit refusée.
On ne peut pas se contenter de conditions environnementales aussi insignifiantes !
Rappelons que tout l'est de la métropole de Lyon est exposée aux nuisances de l'aéroport de Bron. Un peu plus loin, vingt communes et 100.000 habitants sont concernés par St-Exupéry.

Signaler Répondre

avatar
glandu le 11/09/2015 à 07:22
gillesbb a écrit le 10/09/2015 à 20h34

tout ça me fait penser aux autoroutes dont la plus célbre qui nous concerne est celle qui nous mène au ski.
L'A43, l'AREA, elle a été bradée à un fonds de pension australien qui régulièrement augmente ses tarifs sous couvert d'aménagements .

J'aimerais connaître les noms des pourris politiques et industriels de l'époque qui ont laissés partir ce joyau pour lequel tous désormais nous nous saignons!

Qui peut me donner le nom des pourris que je leur envoie un courrier pas piqué des vers?


Si on avait conservé cette autoroute c'est clair que peut être on paierait les mêmes droits de péage mais par contre l'excédent bénéficiaire reviendrait pour aider à construire et valoriser d'autres biens publics!

Là on engraisse un monopole avec des cadres parigos qui se la paluche et des aussies qui eux se bronzent à Sydney

Bonjour il s'agit de monsieur De Villepin premier ministre à l'époque.

Signaler Répondre

avatar
gillesbb le 10/09/2015 à 20:34

tout ça me fait penser aux autoroutes dont la plus célbre qui nous concerne est celle qui nous mène au ski.
L'A43, l'AREA, elle a été bradée à un fonds de pension australien qui régulièrement augmente ses tarifs sous couvert d'aménagements .

J'aimerais connaître les noms des pourris politiques et industriels de l'époque qui ont laissés partir ce joyau pour lequel tous désormais nous nous saignons!

Qui peut me donner le nom des pourris que je leur envoie un courrier pas piqué des vers?


Si on avait conservé cette autoroute c'est clair que peut être on paierait les mêmes droits de péage mais par contre l'excédent bénéficiaire reviendrait pour aider à construire et valoriser d'autres biens publics!

Là on engraisse un monopole avec des cadres parigos qui se la paluche et des aussies qui eux se bronzent à Sydney

Signaler Répondre

avatar
PW le 10/09/2015 à 18:02

S'il y a de nombreux acquereurs, c'est la preuve dun rendement et d'une rentabilité certaine. Donc à conserver dans le bien public. DE l'argent, il y en a dans la fraudd efiscale, les paradis fiscaux. Mais les copains ne veulent pas contrarier les coquins.

Signaler Répondre

avatar
Borox le 10/09/2015 à 16:45

Si ça intéresse autant de monde c'est qu'il faudrait peut-êtreconserver ces aéroports au lieu de les vendre. J'ai l'impression qu'on est entrain de commettre la même erreur qu'avec la vente des concessions d'autoroute.

Signaler Répondre

avatar
glandu le 08/09/2015 à 18:25
begood a écrit le 08/09/2015 à 14h39

Dans 15 ans on va le payer très très cher et on perdra 70% d'emplois car le "relowcostalisable" aura fonctionné.

Moralité : si tas 30/40 ans casse toi vite avant d'être viré, pour les autres ? priez

La franc maçonnerie de la ccil et les cadres d'adl ont tout fait depuis 2007 pour mettre l'avion pour tous LOW COST, ils ont bien aidé AF à partir. Alors mon garçon partant du principe que les low cost payent peu je doute que de privés les privilégient. Par contre si tu grattes chez Adl tu peux partir...

Signaler Répondre

avatar
begood le 08/09/2015 à 14:39

Dans 15 ans on va le payer très très cher et on perdra 70% d'emplois car le "relowcostalisable" aura fonctionné.

Moralité : si tas 30/40 ans casse toi vite avant d'être viré, pour les autres ? priez

Signaler Répondre

avatar
philenice le 08/09/2015 à 13:14

Le seul objectif est d'obtenir l'ouverture de l'aéroport à des lignes inter-continentinentales
Alors Singapour, Malaysia etc sont ils capables de négocier d'état à état pour avoir des droits ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.