Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Mobilisation du collectif anti-antennes relais

En janvier dernier, les parents d’élèves de l’école Victor Hugo s’étaient mobilisés pour faire démonter une antenne relai située sur le toit de ce groupe scolaire. Avec la promesse de la part de la mairie que les autres antennes relais implantées près de Lamartine et de Camus allaient elles aussi être démentelées et qu’une grande concertation allait être organisée d’ici avril. Quatre mois plus tard, le Collectif lyonnais Ecoles sans Antennes, mené par Bernard Cosyns, s’inquiète de l’inertie de la mairie. En effet, des mesures que devait réaliser le CRIIREM, un organisme indépendant qui étudie les rayonnements électro-magnétiques, mardi et mercredi ont été annulées. Du coup, les parents d’élèves pourraient se rassembler devant la mairie de Lyon le 14 mai.
Ce collectif demande le respect du principe de précaution. Car deux enfants ont été victimes d’un cancer au sein de l’école Victor Hugo, à un an d’intervalle. “Et s’il n’existe aucun lien scientifique entre ces maladies et la présence de l’antenne, on peut légitimement se poser des questions.” expliquait à Lyon Mag Bernard Cosyns en janvier dernier. En ajoutant : “Les ondes pulsées peuvent provoquer des maux de tête, des difficultés de concentration, des pertes d’appétit, des troubles du sommeil... Et on ne veut pas découvrir dans quelques années qu’elles avaient des conséquences plus graves. Comme l’amiante par exemple qui est aujourd’hui une catastrophe sanitaire.”



Tags : antennes relais |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.