Un réseau contre la "chasse à l'étranger"

Des salariés du service public ont annoncé, jeudi 13 décembre à Lyon, le lancement d'un "réseau de résistance à la pression subie dans la fonction publique pour la chasse à l'étranger", baptisé Refi (Réseau emploi formation insertion). "Notre mission, c'est l'emploi, la formation, l'insertion, ce n'est pas le contrôle des papiers et encore moins la délation" des chômeurs et travailleurs étrangers, ont déclaré des membres fondateurs du réseau, salariés à l'ANPE, à l'Inspection du travail ou travailleurs sociaux, au cours d'une conférence de presse.
Depuis le 1er octobre, les agents ANPE et Assedic doivent transmettre "systématiquement" aux préfectures une copie des titres de séjour et de travail des demandeurs d'emploi étrangers pour vérification, conformément à la circulaire Hortefeux de juillet 2007.
Le réseau, qui compte une centaine de membres, bénéficie notamment du soutien du Réseau éducation sans frontières (RESF), de la Ligue des droits de l'Homme et de la Cimade, qui aide les étrangers en situation irrégulière.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.