Directeur d'école pédophile : les ateliers du goût, "c'était bizarre mais ça passe !"

Directeur d'école pédophile : les ateliers du goût, "c'était bizarre mais ça passe !"
Photo d'illustration - LyonMag

C'est un portrait glaçant de Romain Farina que dresse ce mardi le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Romain Farina - DR
Romain Farina - DR
L'ancien directeur d'école accusé de pédophilie à Villefontaine s'est longuement confié aux psychologues et aux psychiatres pour les besoins de l'enquête.

Ses propos sont souvent contradictoires, révoltants, Romain Farina souffre d'une "absence totale de sens critique et de réflexion" selon les médecins.

L'homme originaire de Villeurbanne a raconté qu'il consommait des images pédopornographiques sans cesse, quitte à oublier de manger. Cette "vie interdite", il en était conscient : "Je savais que j'étais père de famille et pédophile". Mais ne fait rien pour aller mieux.

Lorsqu'il doit rencontrer un psychologue en 2010, deux ans après sa condamnation pour recel d'images pédopornographiques, il procède à "un jeu de dupes".

L'ancien directeur d'école est tout aussi déconnecté quand vient le terrible sujet des "ateliers du goût", ces séances où il impose des fellations aux écoliers aux yeux bandés, derrière un paravent dans sa classe. "Une dégustation", un "jeu", pour Romain Farina, qui "pensait naïvement que ca n'aurait pas de conséquence, comme un gamin qui a une idée débile et la met en pratique".
Le fait de bander les yeux à ses victimes présumées changeait tout selon lui : "C'était bizarre pour un enfant, mais ça passe !".

Depuis ses premiers entretiens avec les médecins, Romain Farina a adapté son discours. Et notamment après sa tentative de suicide le 15 août dernier à Corbas. "J'ai l'impression de ne plus appartenir à la race humaine", raconte-t-il, évoquant des pratiques "immondes" réalisés sur des enfants qu'ils considéraient comme des "objets".

Pas de quoi bouleverser l'opinion des psychiatres et des psychologues qui estime que l'individu "banalise à l'extrême" les faits, sans "perception de la conséquence de ses actes".

Romain Farina reste mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur 66 enfants. Un chiffre qui pourrait s'alourdir encore, de nouveaux témoignages ont été récemment recueillis. Depuis 2001 et son premier poste d'instituteur à Vénissieux, il avait écumé la région en multipliant les victimes.

Et les clichés. Et les vidéos. Les enquêteurs ont retrouvé des milliers de données sur son disque dur : des visages inconnus, mais aussi ceux de ses victimes. Ainsi que des photomontages où il se mettait en scène...

Romain Farina encourt 20 ans de prison.

X
10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
nopasaranpendantmesrtt le 31/03/2016 à 18:34
point a écrit le 30/03/2016 à 17h36

certainement un troll payé par l'agence de "gestion de crise" du diocèse

Sacrés arguments... C'est là qu'on voit que les laïcs sont aussi timbrés que ceux d'en face. Heureusement qu'on est Charlie le Dimanche !

Signaler Répondre

avatar
point le 30/03/2016 à 17:36
@jilltout a écrit le 30/03/2016 à 16h56

A quel silence faites-vous allusion? Cette affaire est publique, et largement médiatisée. Ce professeur sera sans aucun doute lourdement condamné. N'est ce pas plutôt que vous souhaiteriez qu'une autre affaire de pédophilie, embarrassante pour vous, soit traitée plus discrètement?

certainement un troll payé par l'agence de "gestion de crise" du diocèse

Signaler Répondre

avatar
@jilltout le 30/03/2016 à 16:56

A quel silence faites-vous allusion? Cette affaire est publique, et largement médiatisée. Ce professeur sera sans aucun doute lourdement condamné. N'est ce pas plutôt que vous souhaiteriez qu'une autre affaire de pédophilie, embarrassante pour vous, soit traitée plus discrètement?

Signaler Répondre

avatar
jilltou le 30/03/2016 à 12:16

Etrange ce silence autour de cette affaire...

Signaler Répondre

avatar
Yakafokon le 29/03/2016 à 16:50

Hubert, je doute fort qu'un rendez-vous médical suffise à détecter un penchant pédophilie chez un prof.

Signaler Répondre

avatar
anti le 29/03/2016 à 15:42

Aucun mot n est assez fort pour qualifier ce genre d individu !

Signaler Répondre

avatar
Hubert.. le 29/03/2016 à 11:23

L'éducation nationale devrait contrôler d'avantage son personnel.
Visites médicales et entretiens psychologiques devraient être faits tous les ans.
C'est trop sérieux le contact avec les enfants.

Signaler Répondre

avatar
Lou le 29/03/2016 à 11:20

Immonde ce mec.

Signaler Répondre

avatar
1lyonnais le 29/03/2016 à 10:37

la peine de mort à remettre en place pour les pédophiles et terroristes... !!!

Signaler Répondre

avatar
berk le 29/03/2016 à 09:03

quelle horreur espérons une justice exemplaire pour ce criminel

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.