Législatives : le dernier recours d’Havard s’appelle Juppé

Législatives : le dernier recours d’Havard s’appelle Juppé
Alain Juppé et Michel Havard ce mercredi à Lyon - LyonMag

Alain Juppé a passé sa journée à Lyon ce mercredi.

Le maire de Bordeaux, en campagne pour la primaire de la droite et du centre, a d’abord passé un moment aux Halles Paul-Bocuse avant de rencontrer les chefs d’entreprises du Prisme et des professionnels de la santé.

Puis il a accordé de son temps aux journalistes, accompagné de son lieutenant lyonnais, Michel Havard. Ce dernier s’est visiblement remis de son éviction lors des investitures des Républicains pour les législatives 2017 dans la 1ère circonscription du Rhône. Ou du moins il le cache bien.
"J’ai accueilli la nouvelle avec beaucoup de déception", reconnaît l’ancien député qui se pose comme une "victime de la parité". "L’été va me permettre de réfléchir".

Ce qui lui donnera du baume au coeur, c’est la position d’Alain Juppé sur l’investiture à sa place d’Anne Lorne, protégée de Nicolas Sarkozy et de Laurent Wauquiez. "Je veux assurer Michel Havard de tout mon soutien, aujourd’hui et pour demain", a indiqué l’ancien premier Ministre. "Ces investitures sont prématurées. C’est un processus provisoire, la validation définitive aura lieu après la primaire".

En d’autres termes, si Alain Juppé remporte la primaire des Républicains devant Nicolas Sarkozy (et la dizaine d’autres candidats déclarés), il annulera l’investiture d’Anne Lorne et propulsera à sa place Michel Havard. Il ne l’a pas dit texto, "mais je vous laisse décrypter, c’est assez clair", a lancé le maire bordelais.

"Mon engagement pour Alain Juppé est indépendant de ma petite personne", a souhaité rajouter Michel Havard. Le patron de la droite lyonnaise n’est pas dupe, avec cette promesse de campagne de Juppé, il peut gratter des voix pour son poulain. "Beaucoup de personnes issues de la société civile le soutiennent, je rappelle que c’est une primaire ouverte", a poursuivi Michel Havard, conscient de l’absence de soutiens chez les parlementaires et les élus charismatiques du Rhône.


"Quand j’aurai remporté le premier tour, Lyon sera avec moi", a plaisanté Alain Juppé, qui entend rassembler les électeurs du centre, et même les déçus du Front National "qui se rendent compte du merdier dans lequel on serait si on faisait le Frexit, comme le Royaume-Uni".

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Juin le 30/06/2016 à 18:30

Juppé, c'est le "gentil" papy qui s'est attaqué à la retraite et à la sécu en 1995...Il refera le coup. Ni Juppé ni Sarko, on connait ses requins!

Signaler Répondre

avatar
S'abstenir le 30/06/2016 à 12:46
Pou Le jeune a écrit le 30/06/2016 à 00h02

Et bien moi je vote Jupé J'ai 22 ans.

C'est normal ,à votre âge on croit tous et n'importe quoi. Mais plus tard ,je vous garanti et c'est sur ,vous le regretterez . Ce dinosaure politicien d'un autre temps ,ne veut que le pouvoir ,pour finir d'achever tous ses fantasmes malveillants. Un ténor du mensonge ,comme beaucoup.

Signaler Répondre

avatar
serpicaux le 30/06/2016 à 09:58
Pou Le jeune a écrit le 30/06/2016 à 00h02

Et bien moi je vote Jupé J'ai 22 ans.

Et bien moi, je vote anti Juppé. Je vote à gauche sans complexe!
J'ai 47 ans
Je l'ai vu à l’œuvre en temps que 1er ministre. Il a tenu moins de 2 ans et toute la France était dans la rue.
Il a voulu détruire la sécurité sociale, une première fois, il n'hésitera pas une 2eme fois.
Voter pour un repris de justice déclaré inéligible et qui aura plus de 80 ans à la fin de son mandat et qui n'a jamais mis les pieds dans une entreprise, non merci !

Signaler Répondre

avatar
solo le 30/06/2016 à 05:12

Les décus du front National sont pour la plupart issus ou sympathisants du parti socialiste.....

Signaler Répondre

avatar
Pou Le jeune le 30/06/2016 à 00:02

Et bien moi je vote Jupé J'ai 22 ans.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 29/06/2016 à 22:25

"C'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleurs soupes"...ou "faute de grive on mange des merles "
et en plus si on est pour la réinsertion des anciens délinquants à droite le choix s'impose...

Signaler Répondre

avatar
Aurore le 29/06/2016 à 20:47

Alain Juppé ,fait parti de ses momies politiciennes qui ne veulent jamais admettre qu'il y a un temps a tout . A son âge ,il devrait profiter sereinement de son temps en famille ,car personne est éternel et son temps est compté .il y a un temps où il faut décrocher avec le pouvoir et l'argent ,sinon ,il sera passé à côtés des choses essentielles de la vie ,ou alors il n'a rien compris à la vie .

Signaler Répondre


avatar
Nostromo le 29/06/2016 à 20:00

Alain Juppé, surnommé "Amstrad" par ses petits copains de l'ENA dans les années 70
Ministre du budget en 86, il y a 30 ans
1er Ministre de 95 à 97, soit il y a 20 ans
*
Assurément un homme d'avenir, indépendant de tout système et de toute influence
Prêt à rompre avec ces politiques qui ont coulé notre pays ces 30 dernières années
Bref, exactement ce qu'il nous faut, tout comme à Michel Havard semble-t-il
On a de la chance quand même non ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.