Au premier jour de son procès, le "violeur du 8e" reconnaît tous les faits et demande pardon

Au premier jour de son procès, le "violeur du 8e" reconnaît tous les faits et demande pardon
Le violeur du 8e est jugé devant les Assises du Rhône - photo d'illustration Lyonmag.com

Il avait reconnu la plupart des agressions, à l’exception de celle de la deuxième victime, en novembre 2012.

Au premier jour de son procès, devant les Assises du Rhône, le violeur du 8e a finalement reconnu "tous les faits" qui lui sont reprochés, lorsque la présidente de la cour lui a donné la parole.

"Je voudrais m’excuser. Je regrette sincèrement. Je n’ai pas d’explication", a ensuite ajouté l’accusé, un ancien chauffeur de bus, faisant face à ses victimes.

Kamel Abbas, 39 ans, est jugé jusqu’à vendredi pour une série de viols et tentatives de viols, entre octobre 2012 et janvier 2014, dans le 8e arrondissement de Lyon. Des faits qui avaient créé une réelle psychose dans la Capitale des Gaules.

Cette première journée a également été consacrée à l’audition de son supérieur hiérarchique, aux TCL : "Il donnait entière satisfaction, sérieux, très disponible, tout le monde l’appréciait, on lui avait confié des responsabilités".

"C’était incroyable de se dire qu’il pouvait arriver au boulot à 4 heures du matin, frais et dispos, alors qu’il avait peut-être fait... tout ça quelques heures plus tôt", a ajouté ce témoin. Cet aspect de sa personnalité tranche avec l’analyse réalisée par des experts, révélant que l’accusé utilisait "la sexualité pour détruire et annihiler ses victimes".

Kamel Abbas risque jusqu’à 20 ans de prison.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Petite Cloche. le 20/09/2016 à 08:52

Bravo les gars !
Voici un complot fasco-catholico-fanatique de plus de déjoué !
No Pasaran !

Signaler Répondre

avatar
mdr le 20/09/2016 à 08:37
Faute avouée, à moitié pardonnée... a écrit le 19/09/2016 à 18h11

"Faute avouée, à moitié pardonnée..." ...et quand elle est avouée en confession, avec repentir sincère, elle est complètement pardonnée...par Dieu... ce qui n'enlève pas la peine qui est lié à la faute...pour s'en affranchir, il faut mériter une indulgence plènière, et pour cela en ce moment par exemple passer par la Porte Sainte (à St Jean, à Fourvière, où pour les détenus la porte de leur cellule...) et communier au Corps du Christ, et prier aux intentions du Pape

http://www.sacre-coeur-montmartre.com/francais/annee-2015-2016/jubile-de-la-misericorde/article/l-indulgence-pleniere-de-l-annee

http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/intentions-de-priere-du-pape/425489-intentions-de-priere-du-pape-francois-pour-septembre-2016/

Telle est la foi catholique.

Si Kamel Abbas est catholique il sait ce qu'il lui reste à faire... S'il ne l'est pas, il peut toujours se convertir...

il est déjà bien atteint, pas besoin en plus de le convertir au fanatisme

Signaler Répondre

avatar
Faute avouée, à moitié pardonnée... le 19/09/2016 à 18:11

"Faute avouée, à moitié pardonnée..." ...et quand elle est avouée en confession, avec repentir sincère, elle est complètement pardonnée...par Dieu... ce qui n'enlève pas la peine qui est lié à la faute...pour s'en affranchir, il faut mériter une indulgence plènière, et pour cela en ce moment par exemple passer par la Porte Sainte (à St Jean, à Fourvière, où pour les détenus la porte de leur cellule...) et communier au Corps du Christ, et prier aux intentions du Pape

http://www.sacre-coeur-montmartre.com/francais/annee-2015-2016/jubile-de-la-misericorde/article/l-indulgence-pleniere-de-l-annee

http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/intentions-de-priere-du-pape/425489-intentions-de-priere-du-pape-francois-pour-septembre-2016/

Telle est la foi catholique.

Si Kamel Abbas est catholique il sait ce qu'il lui reste à faire... S'il ne l'est pas, il peut toujours se convertir...

Signaler Répondre

avatar
Sami Amimour pardi! Un des tueurs du Bataclan! le 19/09/2016 à 18:03
Tiens j'ai déjà entendu ça à propos d'une autre affaire... a écrit le 19/09/2016 à 17h41

"Cette première journée a également été consacrée à l’audition de son supérieur hiérarchique, aux TCL : "Il donnait entière satisfaction, sérieux, très disponible, tout le monde l’appréciait, on lui avait confié des responsabilités".
"C’était incroyable de se dire qu’il pouvait arriver au boulot à 4 heures du matin, frais et dispos, alors qu’il avait peut-être fait... tout ça quelques heures plus tôt", a ajouté ce témoin."

Tiens c'est bizarre, j'ai déjà entendu un témoignage semblable... à propos de qui déjà?

Bine-sûr Sami Amimour, lui aussi chauffeur de bus à la RATP! ...si ça se trouve lui aussi s'il avait vécu il aurait demandé pardon, n'aurait pas compris comment il avait pu faire ça!

"Avant de se faire exploser, il n'était rien d'autre qu'"un gentil garçon" dans la tête de ceux qui l'ont vu grandir. C'est ce que raconte Philippe, son voisin du dessus place Marcel-Paul à Drancy. A 45 ans, cet animateur en centre de loisirs se souvient d'un jeune rangé, qui ne "traînait pas en bas des bâtiments". Né en octobre 1987 en Seine-Saint-Denis, Samy est le deuxième et unique garçon des trois enfants de Mounia et Azzedine Amimour, tous deux franco-algériens. Il grandit dans cette petite résidence au bout d'une rue bordée de maisons anciennement ouvrières.

Avec une mère engagée dans le monde associatif, un père vendeur de vêtements, les Amimour ont un mode de vie "à la française". On fait le ramadan, les filles se maquillent et sortent. A l'école, le garçon se pose en enfant studieux, qui ne fait pas de vagues. Karim, qui était au collège Paul-Bert avec lui, ne se souvient "de rien en particulier, parce qu'il était assez discret. Je peux seulement dire qu'il était un élève sage, intelligent, gentil avec nous, ses camarades". Il décroche un bac littéraire au lycée Delacroix."

si vous en voulez encore de la prose des media de "Gôche" qui nous brosse toujours le même portrait des criminels musulmans... voir la suite sur http://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20151120.OBS9941/samy-amimour-de-la-ratp-a-daech-itineraire-d-un-kamikaze.html

Signaler Répondre

avatar
Dietrich le 19/09/2016 à 17:59

LYON MAG - 18/12/2015 : ""Quant à l’homme de 47 ans, il a été jugé coupable d’avoir revendu les médicaments volés. Dans l’enquête, il est apparu que l’individu se faisait surnommer "le Doc" dans son entreprise : les TCL. En effet des témoins ont affirmé que l’individu fournissait régulièrement des pilules de l’amour à ses collègues pour un bon prix. """

Peut-être un client du "Doc" des TCL.

Signaler Répondre

avatar
Tiens j'ai déjà entendu ça à propos d'une autre affaire... le 19/09/2016 à 17:41

"Cette première journée a également été consacrée à l’audition de son supérieur hiérarchique, aux TCL : "Il donnait entière satisfaction, sérieux, très disponible, tout le monde l’appréciait, on lui avait confié des responsabilités".
"C’était incroyable de se dire qu’il pouvait arriver au boulot à 4 heures du matin, frais et dispos, alors qu’il avait peut-être fait... tout ça quelques heures plus tôt", a ajouté ce témoin."

Tiens c'est bizarre, j'ai déjà entendu un témoignage semblable... à propos de qui déjà?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.