Bassem Braiki présenté au parquet après l’agression du faux pédophile de Vaise

Bassem Braiki présenté au parquet après l’agression du faux pédophile de Vaise
Bassem Braiki - DR

Chronic 2 Bass a été interpellé ce lundi.

Lui, ainsi qu’un autre homme et une femme, ont été arrêtés dans l’enquête ouverte après le tabassage d’un Iranien jeudi place Ferber, sur la base des accusations lancées sur Internet par le bloggeur vénissian. En effet, lui et son frère avaient été désignés sur les réseaux sociaux comme des pédophiles qui suivent les enfants dans le quartier de Vaise dans le 9e arrondissement.

La victime avait été agressée par trois individus, le jour même de la sortie de la vidéo. Six jours d’ITT avaient été prononcés en faveur de cet homme qui avait aussi perdu son téléphone portable dans l’attaque.

La Lyonnaise, qui avait réalisé la vidéo, a été laissée libre, puisque cette dernière n’aurait pas eu l’intention de la diffuser. Quant à Bassem Braiki ainsi que l’autre individu, ils seront présentés au parquet ce mardi.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
zeus. le 23/11/2016 à 00:04

il faut le mettre au trou a vie ainsi que son entourage complice.

Signaler Répondre

avatar
Benoui2 le 22/11/2016 à 16:12

encore une tentative
ce pseudo type doit être en HP et ne pas avoir accès aux réseaux sociaux...
ces acolytes se prenant pour des juges ne sont que des lascars cherchant un prétexte pour tabasser vachement une personne a plusieurs!

Signaler Répondre


avatar
beurk le 22/11/2016 à 15:04

Ah les réseaux "sociaux" ! Quelle belle invention !
Quand à la palme de la connerie elle revient une fois de plus au même ! (belle colletion)

Signaler Répondre

avatar
Mouarffff le 22/11/2016 à 14:51

Il faut lui donner l'adresse du diocèse Lyonnais.

Signaler Répondre

avatar
Violent ! le 22/11/2016 à 13:03

Ce personnage est monstrueux. Il est violent, vulgaire.
Comment tous ces réseaux sociaux, peuvent ils laisser parler de tels personnages ???
Il faut fermer toutes les pages de toutes ces personnes.

Signaler Répondre

avatar
Etat de droit. le 22/11/2016 à 12:24

Pour une fois, le parquet a réagit comme il le fallait dans un état de droit.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.