Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Antoine Mellies - LyonMag

Antoine Mellies : “Ma priorité sera toujours l’ancrage local”

Antoine Mellies - LyonMag

Alors que le Front National du Rhône se lance dans une vaste campagne de recrutement et de formation de ses futurs cadres, un élu porte déjà de nombreux espoirs pour les scrutins à venir.

A Givors, en 2014, Antoine Mellies avait réalisé le meilleur score du parti dans le département au second tour. Cela ne faisait que quatre ans qu’il avait adhéré au FN, après une rencontre décisive avec David Rachline, l’actuel sénateur-maire de Fréjus devenu son ami et qui l’avait invité aux universités d’été du FNJ à Cormont. Là, il fait aussi la rencontre d’un certain Alexandre Gabriac, avant qu’il ne rejoigne les nationalistes, "ces tarés".

En parallèle, Antoine Mellies suit des études de droit à Lyon 3, ce qui l’oblige à mettre un frein à ses ambitions politiques en 2011 avant finalement d’échouer en 2013 aux oraux du barreau et d’enchaîner avec les municipales de Givors.

 

Depuis, il a fait du maillage territorial son leitmotiv. "Le match de water-polo, j’y suis, le marché, j’y suis. Et pas Martial Passi, le maire de Givors", note Antoine Mellies, qui veut être "un relais" pour les Givordins. Aux critiques de son opposant communiste "très virulent", il estime avoir à chaque fois un argument. "Quand on me traite d’héritier de nazi, je montre par mon comportement au quotidien que je suis compatible avec la République", souligne celui qui a vécu 3 ans en Pologne avec ses parents avant d’arriver à Lyon en 2000.

 

Antoine Mellies a la tchatche, se montre moins agressif dans ses propos que certains de ses collègues frontistes. Mais s’il affectionne cette proximité avec les citoyens, il a quelque peu mangé son chapeau en 2015, à l’occasion des élections régionales. Parachuté en Ardèche comme tête de liste, il n’a pas été accueilli les bras ouverts par les militants locaux. Une expérience que le Givordin a "mal vécu. Maintenant c’est terminé, ma priorité sera toujours l’ancrage local".

 

Elu à Givors et désormais à la Région, Antoine Mellies a également pris soin de gravir les échelons du parti en s’entourant des bonnes personnes. De la génération des Julien Rochedy et Paul-Alexandre Martin, c’est avec David Rachline et Steeve Briois qu’il s’épanouit. Il suit ce dernier à Bruxelles où il officie comme assistant parlementaire. "Mon déclic énorme en politique, je l’ai à Hénin-Beaumont", se souvient-il.

Avec Rachline, il lance le collectif Audace pour recruter des jeunes actifs dans le Rassemblement Bleu Marine. "Les premières visites de Marine Le Pen sur le Made in France, c’est nous", se souvient Antoine Mellies, qui ne s’occupe plus du collectif aujourd’hui, "parce que je ne suis pas entrepreneur", concède-t-il.

 

Désormais, Antoine Mellies a les yeux rivés sur la 11e circonscription du Rhône, celle de Givors. Pour les élections législatives, il espère être investi par le FN pour "une campagne de conviction, de terrain". Et se confronter à Georges Fenech, "le député absent, fatigué et fatigant". "Je souhaiterai être un parlementaire de combat", embraye-t-il, s’estimant capable de travailler sur la sécurité, la défense, l’armée, le RSI et les artisans mais aussi "le rapport entre l’Etat et les territoires, combattre la vision ringarde que l’on a avec les métropoles".

 

Antoine Mellies va vite dans un département en manque cruel de personnalités à l’envergure nationale depuis le départ de Bruno Gollnisch. Il ne s’y voit pas encore mais s’il écoutait tout ce qu’on lui disait, il ne se serait jamais embarqué à Givors, après 20 ans d’absence du FN sur place.

 

Ce qu’il pense de ces personnalités qui ont marqué son parcours :

Christophe Boudot : bon vivant

Muriel Coativy : dynamique

Bruno Gollnisch : très bon orateur

Laurent Wauquiez : sans complexe

Martial Passi : bilan désastreux

Steeve Briois : maire de terrain hors pair

David Rachline : homme de conviction et une ascension politique exemplaire

 



Tags : +prèsdetoimonélu | mellies | antoine mellies |

Commentaires 3

Déposé le 08/12/2016 à 21h32   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par picpuce Citer

Il est elu a Givors, travaille sur Bruxelles, elu tete de liste en Ardeche !

Déposé le 08/12/2016 à 16h30  
Par Cromagnon Citer

Il pourrait même s'ancrer dans une grotte , on serait débarrassé du discours raciste et haineux du FN!

Déposé le 08/12/2016 à 13h37   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Loulou Citer

Il va don laisser sa place d elu a la region puisqu il represente l Ardeche !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.