Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale inauguré à Lyon

Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale inauguré à Lyon
Les chalets du centre - LyonMag

Les nouveaux hébergements du centre Carteret ont déjà changé la vie de dizaine de personnes en situation de précarité. Achevés et occupés depuis septembre, ils ont finalement été inaugurés ce mardi.

Le nouveau centre d’hébergement et de réinsertion sociale Carteret, géré par l’association ALYNEA, dans le 7ème arrondissement a été inauguré ce mardi. Avant d’être entièrement rénové par Lyon Métropole Habitat en 2016 pour un montant total de 1,5 millions d’euros, les résidents étaient logés dans des préfabriqués bien plus insalubres. Aujourd’hui d’une capacité d’accueil de 35 places, le centre est composé de différents chalets individuels et accueille 34 résidents.

"La plupart des gens présents ici sont en situation de très grande précarité ou de détresse social" indique Géraldine Musnier, chargée des relations presse. "Chaque résident a une sorte de contrat qui dure 6 mois pour lui permettre de rester, il est toujours renouvelé en général, sauf gros imprévu" ajoute-t-elle. L’objectif est aussi d’aider les gens qui souffrent d’addiction : "nous ne sommes pas là pour leur dire de tout arrêter subitement, mais nous préférons les accompagner" explique Géraldine Musnier.

Mohamed Ali a 38 ans, il vit dans ce centre depuis quatre ans. Avant, Mohamed a longtemps vécu dans la rue et dans la précarité. D’ici deux semaines, l’homme rejoindra une maison de famille lui offrant "plus d’indépendance", selon lui. Car oui, certaines règles sont tout de même à respecter : "il ne peut pas y avoir de mineurs dans le centre, je ne pouvais pas recevoir mes petits-neveux" ajoute Mohamed. Enfin, les règles de bonne conduite s’appliquent aussi aux résidents : "ne pas faire de bruit, respecter les autres résidents etc.". Ce dernier se réjouit finalement de rejoindre sa maison de famille : "je vais pouvoir faire dormir ma mère chez moi".

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
pierrot69vl le 08/02/2017 à 06:37

Ca fait quand même 43 000 €uros le mobil home qui n'a pas l'air bien grand?

Par 35 pièces le prix de gros devait être maxi 8/9000 €uros non!?

Le reste étant pour les terrasses , l’assainissement (qui devait déja exister?) , l'électricité etc?

Qui peut m'expliquer dans quoi sont passés les 1.15 Millions restants?

Encore un chiffre que je ne m'explique pas, mes impôts ont servi à gonfler qui là?.
Si j'enlève ce chiffre qui me pique les yeux, j remercie ceux qui logent dignement nos compatriotes en souffrance.
Bravo à eux mais pas à celui qui a bouffé un tel budget, il y a quelque chose de bizarre là.

Signaler Répondre

avatar
BonneChance le 07/02/2017 à 23:07

D'après la plus grande étude scientifique jamais réalisée sur les meilleurs moyens d'aider les sans-abris (la Family Options Study), la méthode la plus efficace est de leur fournir un logement salubre et stable. Dans un logement temporaire, foyer ou hôtel, on ne peut pas se préparer à manger, accueillir sa famille pour reprendre contact, avoir une hygiène complète, dormir sans avoir peur d'être attaqué, avoir une adresse à donner à un employeur...

Il faut saluer et encourager ce genre d'initiatives qui permet aux SDF de réintégrer la société.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.