A Lyon, Retailleau défend Fillon et son programme devant des femmes chefs d’entreprise

A Lyon, Retailleau défend Fillon et son programme devant des femmes chefs d’entreprise
François-Noël Buffet, Bruno Retailleau et Cécile Thévenet - LyonMag

Envoyé au front par François Fillon, Bruno Retailleau a passé la journée dans le Rhône ce mercredi.

Le responsable de la coordination et de la stratégie de campagne du candidat Les Républicains à la présidentielle a déjeuné avec une soixantaine de femmes dans le cadre du 8 mars, la plupart était chefs d’entreprise.
Accompagné du sénateur-maire d’Oullins François-Noël Buffet puis de l’ancien secrétaire d’Etat Hervé Novelli, il doit également visiter plusieurs entreprises lyonnaises et participer à un dîner où il fera ce qu’il fait depuis des semaines : défendre le programme de François Fillon, mais aussi l’homme derrière le candidat.

Dans le cadre du Penelopegate, Bruno Retailleau a son axe de défense : "François Fillon n’est pas traité comme n’importe quel justiciable. Mais c’est le peuple de France qui tranchera lors de l’élection". Difficile d’être à l’aise sur ce sujet. Mais des trois personnalités politiques capables de remporter l’élection selon lui (Fillon, Le Pen, Macron ndlr), l’ancien pensionnaire de Matignon est "le plus aguerri pour relever la France". Le moins pire des trois candidats, tous rattrapés par des affaires ? "Le meilleur", préfère définir le président de la Région Pays de la Loire.

Bruno Retailleau est donc venu parler d’économie à ceux qui souffrent de la situation actuelle et qui sont les plus à même de signer des chèques pour la campagne : les chefs d’entreprise. "Il faut changer le logiciel et faire des réformes. On baissera les charges sociales, la fiscalité des entreprises, on arrêtera de punir l’embauche avec les charges, il faudra sortir des 35h et mettre le paquet sur l’apprentissage et l’embauche", détaille Retailleau, qui brandit comme objectif d’arriver à 7% de chômage à la fin du quinquennat, alors qu’il côtoie les 10% actuellement.

A ses côtés, l’élu vendéen a mobilisé quelques chefs d’entreprise lyonnais comme Cécile Thévenet, qui préside également le comité départemental de la Société Civile pour Fillon et Frédéric Giraud. Ce dernier estime que "dans une PME, on ne règle jamais une crise avec une seule mesure. Là, François Fillon va activer 10 leviers d’un coup". Cécile Thévenet évoque avoir eu le déclic de s’engager lorsqu’elle a vu ses enfants faire leurs études avec l’objectif de quitter la France.

"L’UDI va revenir, il y aura une photo de famille dans les prochains jours, François Fillon sera le candidat de la droite et du centre et il ira jusqu’au bout. Ce n’est pas le Canard enchaîné qui rythmera la vie des Français", annonce Bruno Retailleau, espérant convaincre au-delà que sa propre personne.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
rudy le 08/03/2017 à 22:32

Fillon paye sa femme alors qu'elle n'a jamais travaillé pour lui à coût de 5000 euros par mois et en plus il ment quand il dit j'arrête si je suis mis en examen Il fait travaillé ces enfants comme avocat alors qu'ils le sont même pas Et les français veulent voté pour lui Alors que Benzema lui vous l'avez même pas voulu en équipe de France Ah c'est vrai l'un est français et l'autre est algérien quand sa vous arrange

Signaler Répondre

avatar
colontitude le 08/03/2017 à 20:26

Ou alors il aurait pu aussi faire le procès de tous ces chefs d'entreprises qui profitent insidieusement de l'évasion fiscale, qui coûte tant à notre institution publique !!
Mais non, il préfère comme son maitre dénoncer notre sécu pour tous, alors que les vrais coupables de la faillite française sont les grands groupes gérés par des voleurs et des magouilleurs, sans oublier les élus.
https://www.mediapart.fr/journal/france/110117/fraude-fiscale-et-sociale-une-expertise-accable-le-maire-de-tarbes?onglet=full

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/ReDR8HFLo44?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/ReDR8HFLo44?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/ReDR8HFLo44?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
démago le 08/03/2017 à 17:22

les "charges sociale" c'est ce qui paye la sécu,les retraites,bonjour les déficits,mais aussi la politique familiale....
mais là on peut faire des économies en faisant venir des migrants

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.