Coups de poing au visage de bébé : du sursis pour la salariée violente d’une crèche

Coups de poing au visage de bébé : du sursis pour la salariée violente d’une crèche
Photo d'illustration - LyonMag

L’affaire avait fait scandale en 2015 dans le Beaujolais.

Après huit ans passés à travailler comme auxiliaire de puériculture dans la crèche Farandole de Belleville, une salariée avait modifié son comportement, devenant particulièrement violente avec ceux dont elle avait la charge.
Privés de repas, frappés au visage, cibles de jets d’objets, insultés, les bébés et les enfants étaient devenus les souffre-douleurs de cette quadragénaire, qui passait le plus clair de son temps au téléphone.

Malgré le témoignage accablant de quatre ex-collègues, les plaintes de plusieurs parents et du centre social de Belleville, quatre mois de prison avec sursis avaient été réclamés par le procureur de la République.

Une peine finalement allégée lorsque le jugement a été rendu : l’auxiliaire de puériculture qui trouvait les enfants "moches" et qui menaçait d’"éclater la tronche" à un bébé a écopé de 3 mois avec sursis. Plus curieux encore, elle n’a pas l’interdiction d’exercer sa profession. Toutefois, elle devra payer des dommages et intérêts compris entre 1500 et 3000 euros aux différentes parties civiles.

Tags :

creche

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
CRUCHE2CRECHE le 18/03/2017 à 09:19

Inadmissible

Signaler Répondre

avatar
maman le 17/03/2017 à 07:46

C'est étonnant qu'il n'y ait pas plus de gens qui fasse justice eux même !!! Scandaleux

Signaler Répondre

avatar
CARIOCA le 16/03/2017 à 15:12

Dans ce pays, souvent, la justice est indulgence, laisse courir, puis s'étonne et regrette quand le pire arrive...Le monde devient fou...

Signaler Répondre

avatar
j j t le 12/03/2017 à 18:45

On lui interdira de garder les enfants le jour où il y en aura un de mort et la justice sera surprise

Signaler Répondre

avatar
doc le 12/03/2017 à 18:35

A la lecture des commentaires ci dessous , ce ne sont pas des crèches qu'il faudrait ouvrir mais des centres de psychiatrie

Signaler Répondre

avatar
Zeus. le 12/03/2017 à 08:07

C'est une femme. Elle ne risque rien de la justice. Ça aurait été un homme il aurait pris 10 ans

Signaler Répondre

avatar
BBR le 12/03/2017 à 07:45

C est vraiment à croire que la justice et ces representants font volontairement du n importe quoi ...

Signaler Répondre

avatar
lan-cien le 11/03/2017 à 22:56

queles parents se fassent justiceeux même!

Signaler Répondre

avatar
normal le 11/03/2017 à 21:17

Bravo les parent vous n avez pas de c...... moi je l aurai fait pire avec mes mains au risque de prison à cette dame se sont vos enfants !!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
scoubidou38 le 11/03/2017 à 18:26

Cette taré aurait du prenndre 5 ans de prison minimum .Quand au juge il ou elle ne doit pas avoir d'enfant tant mieux d'ailleurs ils auraient été bien avec des parents pareils.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 11/03/2017 à 14:22

Elle a dû bénéficier de circonstances atténuantes...
Elle pensait qu'en étant sévère avec des bébés ils éviteront d'être délinquants plus tard !!!

Signaler Répondre

avatar
une maman le 11/03/2017 à 13:42

la creche aurait due porter plainte pour faute grave et la licencier et due le signaler plus tot car si jai bien compris elle aurait eu tres souvent se comportement de maltraitance d"apres ses collègues temoin pendant tout ce temps il y a eu non assistance a personne en danger et les responsable de cette creche devrait reprimender ses emplyées concernées

Signaler Répondre

avatar
une maman le 11/03/2017 à 13:33

on met en place une loi contre la fessee donné aux enfants et la on laisse cet acte odieux et plus grave qu'une simple fessee passé entre les filets elle doit etre fichée comme ltoutes personnes qui cometent des maltraitance envers un enfant

Signaler Répondre

avatar
Incroyable !!!!!!!!!!!!!! le 11/03/2017 à 12:59

C'est un scandale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Quoi elle n'a même pas d'interdiction d'exercer ????????????

Cette folle insulte, menace, frappe, harcèle de bout de chou, et elle peut continuer ???

Qu'attendent les juges ?
Qu'elle tue un gosse ???

Non mais ces juges sont complètement barrés !!!

On le voit déjà avec des décisions hyper laxistes dans des trafic de drogue ou violences sur personne, mais là ça dépasse l'entendement !!

J'espère que les parents vont se mobiliser, manifester pour remuer les consciences et pointer cette décision innommable.

Signaler Répondre

avatar
BrunoB le 11/03/2017 à 12:27

Impensable la justice de ce pays! La prochaine fois elle tuera un bébé et elle écopera (peut-être) de prison ferme.

Signaler Répondre

avatar
vivement le mois de Mai le 11/03/2017 à 12:25

JUGEMENT INCOMPRÉHENSIBLE !!!!!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.