Une seconde chance pour Christiane Demontès

L'actuelle maire PS de Saint-Fons est menacée d'inéligibilité suite à une requête déposée par Michel Denis, l’ancien maire de Saint-Fons battu aux dernières élections municipales qui a découvert qu'elle aurait sous-déclaré certaines prestations de sa campagne électorale. En l'occurence des honoraires de sa société de conseils en communication . Lors de l'audience du 16 septembre dernier, le commissaire du gouvernement a réclamé la nullité de son compte de campagne mais aussi l’annulation de son élection et son inéligibilité pendant un an mais le tribunal administratif a laissé une semaine à cette sénatrice PS pour apporter des explications complémentaires. Car si ces sous-facturations étaient confirmées, Christiane Demontès dépasserait alors le plafond légal autorisé pour les dépenses de campagnes. De quelques euros seulement. Or, son avocat a justement répliqué avec une lettre de cette agence de communication qui affirme n'avoir finalement pas réalisé toutes les prestations prévues. Ce qui justifierait les montants déclarés par la mairie de Saint-Fons. Du coup, le tribunal administratif a décidé de convoquer une nouvelle audience pour le 30 septembre prochain afin de réexaminer ses nouveaux arguments. Ce qui pourrait permettre à la première sécrétaire fédérale du PS dans le Rhône d'échapper à une sanction lourde pour son avenir politique. Mais l'audience devrait être mouvementée car le résultat de l'élection municipale à Saint-Fons était lui-aussi très serré !

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.