Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Saint-Fons : Denis défie Demontès

Battu pour 97 voix aux municipales, l’ancien maire radical de Saint-Fons Michel Denis avait annoncé son départ de la scène politique. Mais il fait un retour fracassant.

Pourquoi vous aviez décidé de vous retirer de la vie politique ?
Michel Denis : Après ma défaite injuste contre Christiane Demontès pour seulement 97 voix, j’étais vraiment déçu. D’autant plus que j’avais dû affronter une campagne démagogique, avec une adversaire qui faisait beaucoup de promesses qu’elle ne pourra pas tenir. Et qui s’est fait élire sur un anti-sarkozysme primaire. Sans parler de ses méthodes indignes. D’ailleurs, j’ai déposé un recours devant le tribunal administratif. Du coup, j’avais décidé de ne pas siéger au conseil municipal de Saint-Fons, pour me consacrer exclusivement à mon entreprise.
Le déclic pour revenir en politique ?
J’ai senti que toute la ville était encore sous le choc de ces élections, qui se sont déroulées dans un climat déplorable. Quand je passais dans les rues, tout le monde pleurait. Et on me disait : “Monsieur le maire, faut pas nous abandonner.” Bref, je consolais tout le monde alors que c’est moi qui avais besoin d’être consolé !
Vous n’exagérez pas un peu !
Non, Saint-Fons est une ville qui a besoin d’espoir. Ce qu’on avait su donner avec mon équipe pendant 7 ans. Mais aujourd’hui, je sens que cet espoir est déçu. En tant qu’ancien maire, c’est ma responsabilité de porter les attentes de tous ces habitants. Voilà pourquoi j’ai pris la présidence de l’association du Renouveau de Saint-Fons.
Un mois après l’élection de Christiane Demontès, c’est pas un peu tôt pour critiquer la nouvelle équipe ?
Non, le taux de délinquance a déjà considérablement augmenté ! Car ils font tout pour réduire l’efficacité de la police municipale et de la vidéosurveillance. Résultat, on sent un retour de l’insécurité à Saint-Fons. Alors que sous mon mandat, ce n’était plus une préoccupation majeure pour les habitants.
Vous allez devenir le leader de l’opposition au conseil municipal ?
Non, car je ne suis pas un saint. Si je retournais au conseil municipal, ça se terminerait par des baffes quand je vois toute l’ancienne équipe municipale revenir aux commandes, avec notamment une adjointe qui a été mise en examen dans le scandale de Saint-Fons.
Vous allez vous constituer partie civile dans l’affaire de Saint-Fons ?
On vient en effet de modifier les statuts de l’association du Renouveau de Saint-Fons, ce qui nous permet désormais de pouvoir être partie civile dans cette affaire. Car quand j’étais maire, les socialistes ont tout fait pour freiner la procédure afin de pouvoir étouffer l’affaire discrètement, au cas où la ville repasse à gauche. Aujourd’hui, Christiane Demontès est maire de Saint-Fons. Et elle a souvent répété qu’il fallait tourner la page. Mais je me battrai pour que le scandale de Saint-Fons ne soit pas étouffé. Car les élus qui ont tapé dans la caisse doivent payer.
Pourquoi Demontès voudrait étouffer cette affaire ?
Parce qu’elle est secrétaire fédérale du Parti socialiste qui est compromis dans cette affaire.
Mais il y a quand même eu des élus mis en examen dans cette affaire !
C'est vrai, notamment le maire de Feyzin Yves Blein, l'ancien maire de Saint-Fons Yves Mongenot... Mais on ne sait pas encore tout dans cette affaire. Alors que l’inspecteur Gaudino a quand même estimé que les détournements pouvaient s’élever à 180 millions de francs ! Mais 7 ans après ces révélations, l’enquête n’est toujours pas bouclée et il n’y a toujours pas de procès en perspective. Et ça, je ne peux pas l’admettre. Car pour moi, l’argent public c’est sacré. Un élu coupable de détournement de fonds publics doit payer. Qu’il soit de gauche ou de droite.
Au fond, vous êtes mauvais perdant !
Mais ça n’a rien à voir. Si j’avais été réélu maire de Saint-Fons, je dirais exactement la même chose. C’est-à-dire que cette affaire a éclaté il y a 7 ans et que depuis 7 ans, elle est enterrée. Alors que des élus ont quand même tapé dans la caisse. Et j’ai la conviction que derrière cette affaire, il y a le Parti socialiste ! D’ailleurs, quand je vois la lenteur de la justice dans l’affaire de Saint-Fons, je me demande qui est intervenu pour bloquer le procès. Mais je suis tenace. Je me battrai pour qu’on sache enfin la vérité.

Propos recueillis par Thomas Nardone



Tags : saint-fons | denis | demontès |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.