Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le frelon asiatique menace Lyon

Un nouveau danger menace les abeilles de la région lyonnaise : le frelon asiatique. Explications de Jean-Michel Lecomte, apiculteur dans le Beaujolais.

Comment le frelon asiatique est arrivé en France ?
Jean-Michel Lecomte : Par accident, en 2004, quand un horticulteur du Lot-et-Garonne a importé de Chine des poteries où s’étaient glissés apparemment plusieurs frelons. Et ces frelons se sont très bien adaptés à la France, car ils n’avaient que peu de prédateurs, mais aussi un climat tempéré. Du coup, ils se sont très vite reproduits.
A quoi ressemble ce frelon ?
Il est plus petit que le frelon européen, 5 millimètres de moins à peu près. Mais avec 3 centimètres environ, il reste deux fois plus grand qu’une abeille. De plus, le frelon asiatique est un peu plus sombre.
Le problème que pose ce frelon asiatique ?
Il s’attaque aux abeilles. Leur technique d’attaque est redoutable : les frelons se mettent à deux ou trois à l’état stationnaire devant une ruche et attrapent les abeilles au passage. La précision avec laquelle ils attrapent ces abeilles est impressionnante. Avec un taux de réussite qui doit être de 100 %. Résultat, à cause d’eux, une ruche ne passe pas l’hiver.
Mais pourquoi ils s’attaquent aux abeilles ?
Pour se nourrir. Dès qu’il a attrapé une abeille, ce frelon retourne dans son nid où il rejette l’abeille. Ce qui lui permet de nourrir ses larves. Du coup en une journée, si son nid est près des ruches, ce frelon peut tuer des dizaines d’abeilles. C’est infernal. Un vrai fléau.
Ces frelons sont déjà arrivés à Lyon ?
Pas encore. Mais ils ont déjà ravagé tout le Sud-Ouest et se propagent à une vitesse inimaginable : 100 à 200 kilomètres par an. D’ailleurs aujourd’hui, on a repéré des spécimens dans le Vaucluse et à la limite de la Haute-Loire. Apparemment, ils suivent les grands cours d’eau. Donc ce n’est pas impossible qu’ils remontent le Rhône. Bref, ils se rapprochent et ils vont forcement arriver dans la région car on ne pourra jamais les éradiquer à 100 %.
Comment lutter contre ce fléau ?
Il n’y a pas grand-chose à faire. Du coup chaque apiculteur fabrique ses propres pièges. On peut par exemple utiliser un bocal renversé avec de l’eau vinaigrée et du miel à l’intérieur, ce qui les attire. Mais on ne peut pas utiliser de produits chimiques car ça pourrait aussi tuer nos abeilles.
Comment réagissent les apiculteurs ?
On a peur. On scrute les environs de nos ruches et on vit dans l’angoisse de ce nouveau problème qui va nous tomber dessus. Mais les pouvoirs publics ne font rien. Alors que la disparition des abeilles, c’est gravissime.
Pourquoi c’est grave ?
Albert Einstein disait : “Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans.” Car l’apiculture est à l’origine de 80 % de ce qu’on mange ! La pollinisation des fruits passe obligatoirement par les abeilles. Sans abeilles, les fruits disparaîtraient au bout de deux ou trois ans. Bref, les abeilles sont un maillon essentiel de l’écosystème.

Propos recueillis par Aymeric Blanc



Tags : frelon asiatique | nature | Jean-Michel Lecomte |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.