Des défenseurs des animaux accusés de terrorisme

Trois militants d’associations de défense des animaux, dont le Glaive et Dignité animale, viennent d’être mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un acte terroriste". La brigade anti-terroriste de Paris les suspecte d’avoir participé à l’attentat à l’explosif visant le laboratoire de recherche sur les animaux Charles River à Saint-Germain-sur-l’Arbresle, le 28 juin dernier. Un attentat revendiqué par l’ALF, un réseau radical de défenseurs de la cause animale. Mais les trois militants mis en cause nient farouchement toute participation à cette affaire.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.