Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Procès Cécillon : ses filles témoignent

La deuxième journée du procès en appel de Marc Cécillon, l'ancien rugbyman de Bourgon rejugé depuis lundi devant les assises du Gard pour avoir tué sa femme en août 2004, a été marquée par l'intervention de ses deux filles et de sa belle-mère, qui ont expliqué qu'elles ne pouvaient pas lui pardonner.

Parties civiles, Céline et Angélique, assises face à leur père, sont venues tour à tour à la barre. L'aînée, Angélique, 28 ans, qui est allée souvent voir son père en prison depuis sa condamnation à 20 ans de réclusion, lui a quand même déclaré son amour, sans pour autant pardonner. Sa soeur cadette, Céline, 26 ans, s'est montrée plus agressive, en défendant l'honneur de sa mère et en réclamant à son père de la regarder dans les yeux.
Marc Cécillon a répété ses regrets, avant d'écouter les propos de sa belle-mère, tout aussi intransigeante. Plusieurs témoins sont venus rappeler qu'au moment des faits, Cécillon était dépressif et alcoolique. Du coup son épouse commençait à avoir très peur de lui. Au terme d'une journée très émouvante, l'ancien président de Bourgoin Serge Béjuy, chez qui le drame a eu lieu, est revenu sur les circonstances de cette soirée d'août 2004 où Cecillon a craqué, en cherchant à comprendre le geste de son ami.
Le verdict est attendu mercredi soir.



Tags : cécillon |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.