Paris-Orléans-Clermont-Lyon : Laurent Wauquiez interpelle Macron

Paris-Orléans-Clermont-Lyon : Laurent Wauquiez interpelle Macron
Laurent Wauquiez - Lyonmag.com

A  l’occasion de la venue d’Emmanuel Macron en Auvergne, Laurent Wauquiez demande au président, via un courrier adressé à l'Elysée, de valider le démarrage de la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon.

"Ce projet d'aménagement ferroviaire est absolument structurant pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, tout particulièrement pour le désenclavement de l'Auvergne et la poursuite de son développement économique", indique le président LR de la région. Selon lui, la population, les chefs d'entreprise et les élus locaux "vivraient comme une trahison et une défaite de l'intérêt général l'abandon de cette LGV", dont le coût est estimé à 13 milliards d'euros.

Laurent Wauquiez demande au président "un engagement ferme dans la réalisation de cette infrastructure".

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
lol le 25/01/2018 à 12:20

Le puy-Paris ce serait top!! Heureusement. Qu’il est là le renard argenté

Signaler Répondre

avatar
Elon le 25/01/2018 à 10:58
@impressionné a écrit le 25/01/2018 à 10h31

Sauf que cette ligne ne serait pas uniquement tournée vers la capitale, puisqu'il est aussi prévu une liaison Clermont-Lyon.

Sauf qu'on aurait préféré une ligne Lyon-Clermont-Brest.
Et de préférence une ligne souterraine, idéalement de type hyperloop.

Signaler Répondre

avatar
@impressionné le 25/01/2018 à 10:31
Impressionnant a écrit le 25/01/2018 à 00h38

Wauquiez raisonne comme la plupart des décideurs politiques, c'est-à-dire en voulant toujours rattacher les villes et les régions à Paris, comme finalité de développement. Mais le résultat c'est que cela vide les régions un peu plus au profit, toujours, de la région parisienne.
Et le POCL, au lieu d'aider à la cohésion de notre région, l'affaiblira puisque les auvergnats seront plus tentés d'aller à Paris qu'à Lyon.
Si l'agglomération lyonnaise, et plus largement la région AURA veulent devenir fortes et puissantes comme elles le disent souvent, il faut d’abord apprendre à vivre sans Paris, et se tourner vers l’Europe et le monde.
On ne peut à la fois critiquer, à jute titre, le centralisme qui nous entrave, et en même temps avoir une politique qui le renforce.

Sauf que cette ligne ne serait pas uniquement tournée vers la capitale, puisqu'il est aussi prévu une liaison Clermont-Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Contre la pensée unique le 25/01/2018 à 09:56
Impressionnant a écrit le 25/01/2018 à 00h38

Wauquiez raisonne comme la plupart des décideurs politiques, c'est-à-dire en voulant toujours rattacher les villes et les régions à Paris, comme finalité de développement. Mais le résultat c'est que cela vide les régions un peu plus au profit, toujours, de la région parisienne.
Et le POCL, au lieu d'aider à la cohésion de notre région, l'affaiblira puisque les auvergnats seront plus tentés d'aller à Paris qu'à Lyon.
Si l'agglomération lyonnaise, et plus largement la région AURA veulent devenir fortes et puissantes comme elles le disent souvent, il faut d’abord apprendre à vivre sans Paris, et se tourner vers l’Europe et le monde.
On ne peut à la fois critiquer, à jute titre, le centralisme qui nous entrave, et en même temps avoir une politique qui le renforce.

Ce n'est pas faux.

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 25/01/2018 à 00:38

Wauquiez raisonne comme la plupart des décideurs politiques, c'est-à-dire en voulant toujours rattacher les villes et les régions à Paris, comme finalité de développement. Mais le résultat c'est que cela vide les régions un peu plus au profit, toujours, de la région parisienne.
Et le POCL, au lieu d'aider à la cohésion de notre région, l'affaiblira puisque les auvergnats seront plus tentés d'aller à Paris qu'à Lyon.
Si l'agglomération lyonnaise, et plus largement la région AURA veulent devenir fortes et puissantes comme elles le disent souvent, il faut d’abord apprendre à vivre sans Paris, et se tourner vers l’Europe et le monde.
On ne peut à la fois critiquer, à jute titre, le centralisme qui nous entrave, et en même temps avoir une politique qui le renforce.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.