Après l'échec de Gobee.bike, INDIGO weel se lance à Lyon

Après l'échec de Gobee.bike, INDIGO weel se lance à Lyon
DR

Alors que Gobee.bike a officiellement jeté l'éponge il y a quelques jours, INDIGO weel se lance dans le grand bain.

A partir de lundi, 500 vélos en libre-service et sans station seront déployés dans Lyon par le groupe français spécialisé dans les parcs de stationnement.

Si le détail de l'offre ne sera précisé que lundi lors d'une conférence de presse, on apprend, via le site internet d'INDIGO, que l'utilisateur pourra réserver et déverrouiller un vélo en quelques secondes, grâce à un flash-code. "Une fois son trajet terminé, il lui suffit de se garer dans une zone appropriée et verrouiller le cadenas. Les vélos sont géolocalisés et disponibles via l’application dédiée dans une zone que l’on peut étendre et contrôler".

INDIGO weel entend ainsi "apporter une réponse de proximité et complémentaire aux transports existants". De là à faire de l'ombre aux Vélo'v ? L'avenir proche nous le dira, puisque le groupe hong-kongais Gobee.bike, qui proposait le même genre de service, avait décidé de retirer ses vélos de la Capitale des Gaules au bout de deux mois et demi en raison d'un trop grand nombre de dégradations.

Tags :

INDIGO weel

Lyon

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vélivélo 31288 le 08/03/2018 à 13:11
Alban Vistel 2 a écrit le 08/03/2018 à 11h31

J'utilise Vélo'v tous les jours pour me rendre au travail : plus efficace et plus fiable que les transports en commun, et surtout plus rapide que les voitures.

Si vous utilisiez votre propre vélo, vous ne seriez pas au service d'un publicitaire qui nous gave avec ses pubs.

Signaler Répondre

avatar
Alban Vistel 2 le 08/03/2018 à 11:31
Theophile a écrit le 07/03/2018 à 09h35

Encore un concept pour stupides bobos.

J'utilise Vélo'v tous les jours pour me rendre au travail : plus efficace et plus fiable que les transports en commun, et surtout plus rapide que les voitures.

Signaler Répondre

avatar
Alban Vistel 2 le 08/03/2018 à 11:29

Si ces vélos ne sont pas en carton comme ceux de GoBee (que nous ne regrettons pas), pourquoi pas.

Signaler Répondre

avatar
Hum le 07/03/2018 à 13:51

Indigo... ceux qui viennent de se faire prendre par la mairie de Paris pour leurs faux contrôles du stationnement ???
Espérons que ce nouveau "service" ne leur rapportera rien.

Signaler Répondre

avatar
Madame Irma le 07/03/2018 à 13:44
Vélivélo 5048 a écrit le 06/03/2018 à 17h48

Qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir faire de l'activité économique avec des vélos en libre service ?

Ils ont énormément d'argent (notre argent), alors il faut bien qu'ils fassent quelque chose avec, et comme d'habitude, leur idée c'est de créer un service qui va nous soutirer encore plus d'argent.

Signaler Répondre

avatar
isotp29 le 07/03/2018 à 12:50

Faire du vélo bobo? Et il fait quoi Theophile pour ce déplacer en ville, à dos d’âne ou en chaise à porteur?

Signaler Répondre

avatar
bobof le 07/03/2018 à 10:31
Theophile a écrit le 07/03/2018 à 09h35

Encore un concept pour stupides bobos.

Faire du vélo c'est bobo?? je prends mon vélo à 75euros tout les jours pour aller bosser et me déplacer en ville , je ne suis ni bourgeois ni bohème , si ce system me permet de pas polluer, de faire de l’exercice et me coute pas cher .C'est bien !

Signaler Répondre

avatar
Theophile le 07/03/2018 à 09:35

Encore un concept pour stupides bobos.

Signaler Répondre

avatar
comprendspas. le 06/03/2018 à 22:25

Quel optimisme. Le projet était sûrement dans les tuyaux avant que GobeeBike soit vandalisé. Perso j’aimais bien. Sont ils à l’épreuve de la bêtise ceux-là ?

Signaler Répondre

avatar
kumer le 06/03/2018 à 21:24

Garer le vélo dans une zone appropriée c est utopique Je couche au sol sur le bas côté tous ces vélos en libre service qui sont au milieu des trottoirs qui gênent les non voyants les PMR et les mamans avec les poussettes

Signaler Répondre

avatar
Vélivélo 5048 le 06/03/2018 à 17:48

Qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir faire de l'activité économique avec des vélos en libre service ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.