Montée de la violence entre extrêmes à Lyon : la mairie réagit a minima

Montée de la violence entre extrêmes à Lyon : la mairie réagit a minima
Jean-Yves Sécheresse - LyonMag

C'est par un simple communiqué que la Ville de Lyon sort enfin de son silence après les récents affrontements et dégradations entre extrême-gauche et extrême-droite.

L'adjoint à la Sécurité Jean-Yves Sécheresse rappelle son "engagement constant pour la sécurité de (ses) concitoyens, la préservation du vivre ensemble dans notre cité et le respect de l'Etat de droit". L'élu condamne également "ces exactions commises par des groupuscules extrémistes, qui vont à l'encontre de tous les principes et de toutes les valeurs qui nous rassemblent au sein de la République, particulièrement à Lyon, ville façonnée par l'humanisme".

Pas sûr que face à ce beau discours, les deux camps déposent les armes. Surtout que ni Gérard Collomb, ni le maire de Lyon Georges Képénékian et ni le préfet du Rhône Stéphane Bouillon n'a haussé le ton face à ces agissements.

Pour rappel, les extrêmes se rendent coup pour coup depuis quelques semaines. Après la dégradation du local de la Confédération nationale du travail, c'était celui du Bastion Social (ex-GUD) qui était emmuré. Puis des affrontements se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi lors d'un concert quai Arloing, conduisant à l'interpellation de 7 individus. Un policier avait également été blessé au cou.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
OSS117 le 14/04/2018 à 00:39

avatar
Bizzard le 13/04/2018 à 22:13

Macron est pas capable de regler ces problemes de violence et veut regler les problemes en Syrie. Ils se foute de nous tous fes guignolos

Signaler Répondre



avatar
glandu le 13/04/2018 à 17:49
Dieu reconnaitra les siens a écrit le 13/04/2018 à 12h49

Ce qui gène c'est le silence assourdissant de la mairie de Lyon sur les groupuscules d'extrême droite à Lyon qui ont réussi à créer leur ZAD en plein quartier historique de St Jean depuis plus d'une décennie.
Quand on voit les moyens utilisés à NDD contre les "zadistes" c'est à se demander s'il n'y a pas 2 poids 2 mesures de la part du ministre de l'intérieur

Perso je vis dans ce quartier qui est on ne peut plus tranquille et pour les nombreux touristes et pour moi même

Signaler Répondre

avatar
glandu le 13/04/2018 à 17:48
mdrrr a écrit le 13/04/2018 à 13h46

il n'est pas normal que des groupuscules nostalgiques du 3e reich aient pignon sur rue dans une ville humaniste

le préfet en est il conscient ?

Il n'est oas normal que des personnes à double nationalité cassent la ville de manière régulière.

Signaler Répondre

avatar
mdrrr le 13/04/2018 à 13:46

il n'est pas normal que des groupuscules nostalgiques du 3e reich aient pignon sur rue dans une ville humaniste

le préfet en est il conscient ?

Signaler Répondre

avatar
Dormez bien et ne vous réveillez pas. le 13/04/2018 à 13:15

C’est une belle diversion.pendant que les Gueux s’étripent en eux,ils se désintéressent des vrais problèmes fondamentaux.

Signaler Répondre

avatar
Dieu reconnaitra les siens le 13/04/2018 à 12:49

Ce qui gène c'est le silence assourdissant de la mairie de Lyon sur les groupuscules d'extrême droite à Lyon qui ont réussi à créer leur ZAD en plein quartier historique de St Jean depuis plus d'une décennie.
Quand on voit les moyens utilisés à NDD contre les "zadistes" c'est à se demander s'il n'y a pas 2 poids 2 mesures de la part du ministre de l'intérieur

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.