La PMA pour les femmes lesbiennes et célibataires : la promesse d'Emmanuel Macron encore en attente dans le Rhône

La PMA pour les femmes lesbiennes et célibataires : la promesse d'Emmanuel Macron encore en attente dans le Rhône
Photo d'illustration - LyonMag

Il y a un an Emmanuel Macron était élu président de la République. 365 jours après son entrée à l'Elysée, la rédaction de LyonMag a décidé de s'intéresser aux promesses tenues et non tenues du candidat, notamment celle d'ouvrir la PMA aux femmes célibataires et en couples de même sexe.

Le 15 octobre dernier, Emmanuel Macron, avait annoncé sur le plateau de TF1, ne pas être défavorable à l'ouverture de la PMA aux femmes célibataires et en couples de même sexe. "Je pense qu'à partir du moment où on accepte que pour des femmes vivant en couple, de bénéficier de la procréation médicalement assistée, il est normal compte tenu du fait que nous reconnaissons qu'une mère peut être seule, que deux femmes puissent être en couple, de reconnaitre ce droit aux femmes seules et aux couples de même sexe" avant de poursuivre en précisant qu'il attendrait "l'avis du comité d'éthique", précisait le président de la République.

 

Pour David Souvestre, président de l'association Lesbian et Gay Pride Lyon, le président "n'a pas été" aussi efficace qu'à son habitude : "nous ce qu'on regrette, c'est qu'on pensait naïvement qu'il allait légiférer assez rapidement parce que c'est quand même sa méthode de travail. Il a commencé à légiférer très vite par ordonnance. On s'attendait a ce qu'il fasse la même chose pour la PMA et du coup on a été extrêmement déçu, voire énervé, qu'il décide de mettre ça dans le cadre d'une prochaine loi, dite bioéthique".

En juin dernier, le Comité d'éthique, avait donné son approbation pour la PMA aux femmes lesbiennes et célibataires. Toutefois une consultation a été organisée dans le cadre des états généraux de la bioéthique pour récolter des avis sur la question. Un programme qui s'est terminé le 30 dernier, et dont les résultats se font attendre.

Un premier jet de rapport sera remis à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, le 4 juin prochain. Le Comité devra ensuite rédiger un avis dans lequel il donnera ses recommandations pour la révision de la loi.

Pour David Souvestre, le président semble ne pas être pressé de prendre une décision ou de mettre en place cette loi. "On sent qu'il veut prendre son temps. Les discours qu'il tient dernièrement, n'envoient pas de signaux très positif", ajoute le président de Lesbian et Gay Pride de Lyon.

 

Emmanuel Macron devrait procéder aux premières annonces d'ici la fin du mois juin ou début juillet. Par ailleurs, une marche des fierté LBGTI aura lieu le 16 juin prochain. Le mot d'ordre du jour "la PMA sans condition, l'égalité n'attend plus".

Tags :

PMA

Macron

LGBTI

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ouvrez les yeux le 09/05/2018 à 13:05
Sarcasme et vomit a écrit le 08/05/2018 à 18h06

Le droit à l enfant... sombre fumisterie qui révèle encore l égoïsme de certaines personne!
L enfant n est pas un droit, c est un don!

Nous attendons avec impatience un communiqué de la fabuleuse schiappa au sujet de l égalité homme/femme
... c est le début de la marchandisation des corps ...
Bravo!

Rigolo cela fait des millénaires que le corps humain est une marchandise.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 09/05/2018 à 11:59
Mentalités chaotiques. a écrit le 08/05/2018 à 12h22

Le clonage humain,c’est pour après. Sa passera mieux.

Le clownage humain on l'a déjà...
Et c'est pas toujours drôle !

Signaler Répondre

avatar
medor le 09/05/2018 à 11:11

Pour suivre la décadence actuelle on pourra sans doute bientôt se marier avec son chien !!

Signaler Répondre

avatar
Abdel le 08/05/2018 à 19:33
Sarcasme et vomit a écrit le 08/05/2018 à 18h06

Le droit à l enfant... sombre fumisterie qui révèle encore l égoïsme de certaines personne!
L enfant n est pas un droit, c est un don!

Nous attendons avec impatience un communiqué de la fabuleuse schiappa au sujet de l égalité homme/femme
... c est le début de la marchandisation des corps ...
Bravo!

Exact, après le droit à son clone,à son robot ,mais toujours en dominateur,écoeurant.

Signaler Répondre

avatar
Sarcasme et vomit le 08/05/2018 à 18:06

Le droit à l enfant... sombre fumisterie qui révèle encore l égoïsme de certaines personne!
L enfant n est pas un droit, c est un don!

Nous attendons avec impatience un communiqué de la fabuleuse schiappa au sujet de l égalité homme/femme
... c est le début de la marchandisation des corps ...
Bravo!

Signaler Répondre

avatar
À méditer le 08/05/2018 à 17:58

Donner trop d’importance à des minorités sonnera le déclin de l’humanité .

Signaler Répondre

avatar
Claramille le 08/05/2018 à 14:44

C'est beau de croire au père noël xD

Signaler Répondre

avatar
Question? le 08/05/2018 à 13:58
dubonsens a écrit le 08/05/2018 à 09h54

L’enfant est un être vivant et non pas un droit. La PMA entraînera la GPA et donc la marchandisation des corps, réfléchissez....

Et qu'est qui prouve qu'un enfant issus de pma ou gpa serait moins aimé qu'un autre?

Signaler Répondre

avatar
tsss le 08/05/2018 à 12:38

"La PMA pour les femmes lesbiennes"...

C'est sûr que les hommes lesbiennes c'est plus rare...

Signaler Répondre

avatar
Mentalités chaotiques. le 08/05/2018 à 12:22
Jeansais a écrit le 08/05/2018 à 10h07

Un enfant "quand je veux , où je veux, comme je veux"...

Ça va créer des emplois dans les boutiques des bricoleurs généticiens...
vous avez bien ces cliniques privées qui se font du beurre sur la maladie, la souffrance, la mort...
si si ! je suis sûr qu'il y en a une pas très loin de chez vous !!!

Le clonage humain,c’est pour après. Sa passera mieux.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 08/05/2018 à 10:07

Un enfant "quand je veux , où je veux, comme je veux"...

Ça va créer des emplois dans les boutiques des bricoleurs généticiens...
vous avez bien ces cliniques privées qui se font du beurre sur la maladie, la souffrance, la mort...
si si ! je suis sûr qu'il y en a une pas très loin de chez vous !!!

Signaler Répondre

avatar
dubonsens le 08/05/2018 à 09:54

L’enfant est un être vivant et non pas un droit. La PMA entraînera la GPA et donc la marchandisation des corps, réfléchissez....

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 08/05/2018 à 09:22

Si on autorise la PMA pour les lesbiennes et femme célibataire, il faut aussi autoriser l acces aux mères porteuses, pour les hommes homosexuels ou célibataires.

Suis étonnée qu à l heure ou l on ne parle que d égalité homme/femme, ,sur le droit à l enfant, on ne parle que celui des femmes.

Signaler Répondre

avatar
pilou01 le 08/05/2018 à 08:50

Pour légiférer rapidement il faut que la réforme rapporte à l'état... adoption ou procréation assistée : zéro gain pour l'élite donc pas pressé !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.