Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gérard Collomb avait organisé la soirée de la Plateforme pour Emmanuel Macron - LyonMag

Facture envoyée à la Métropole, prix dérisoire : une soirée pro-Macron sous-évaluée à Lyon ?

Gérard Collomb avait organisé la soirée de la Plateforme pour Emmanuel Macron - LyonMag

Le 7 septembre 2016, Emmanuel Macron est très loin de s'imaginer président de la République.

Dans son entourage, celui qui y croit le plus se démène alors comme un beau diable pour susciter l'engouement autour de l'ancien ministre de l'Economie.

On est à l'époque où Gérard Collomb force carrément la main à tout le monde pour soutenir son poulain. Et il organise ce soir-là une soirée sur la péniche La Plateforme, amarrée au quai Augagneur sur le Rhône. Plus de 700 personnes répondent alors à l'invitation de l'évènement fondateur du macronisme à Lyon. Parmi eux, des décideurs mais aussi bon nombres de politiques comme David Kimelfeld ou Jean-Louis Touraine.

 

Sauf que France Info révèle ce jeudi que de nombreux soupçons planent sur l'organisation de cette soirée. Dans le cadre d'une vaste enquête sur les possibles ristournes dont a pu bénéficier En Marche durant la campagne présidentielle, nos confrères s'intéressent de près à la facture de l'évènement.

Une note qui a d'ailleurs été dans un premier temps envoyée à la Métropole de Lyon, une erreur qui a dû faire transpirer les services de Gérard Collomb, alors président de la collectivité, qui l'ont immédiatement redirigée vers le parti d'Emmanuel Macron.

 

Une ristourne plus importante que le coût de location !

 

Pour cette privatisation de la péniche durant 2h30, En Marche a dû débourser 996 euros TTC. Un montant qui a fait tiquer France Info, d'autant que la remise commerciale inscrite sur la facture reproduite est de 1100 euros, soit plus importante que le coût de la location de 785 euros !

Le cabinet de Gérard Collomb a expliqué que la remise s'expliquait par le fait que la Plateforme avait géré le bar durant la soirée et récolté les bénéfices.

 

Mais aussi que le prix total était ramené à la courte durée de la soirée macroniste, comparé aux montants indiqués sur le catalogue de la Plateforme qui se rapprochent plutôt des 3000 euros.

France Info est allé jusqu'au bout en simulant un devis pour une courte soirée en semaine en septembre prochain. La Plateforme leur a proposé de débourser 2925 euros... N'est pas Emmanuel Macron qui veut !

 

Pourtant, l’article L52-8 du code électoral est explicite : "Les personnes morales, à l'exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d'un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués."

 

Pour conclure leur article, nos confrères sont tombés des nues en apprenant que la Commission des comptes de campagne reconnaissait n'avoir absolument pas étudié en profondeur la facture de la Plateforme.

 



Tags : collomb | en marche | Macron | La Plateforme | affaire Métropole-Macron |

Commentaires 23

Déposé le 11/06/2018 à 13h02  
Par Le grand bond en avant Citer

justice indépendante ? quelle blague ! a écrit le 11/06/2018 à 11h50

c'est tout à fait exact, je confirme que les juges ne sont pas indépendants puisque nommé par le garde des sots


et s'ils s’aventuraient à prendre des décisions qui ne seraient pas dans les "régnants" leur demandent de prendre, ils sont mutés purement et simplement et leur carrière est derrière eux !

Mutation ne signifie par fin de carrière.

Déposé le 11/06/2018 à 13h01  
Par Le grand bond en avant Citer

independants? a écrit le 09/06/2018 à 07h09

Les juges seraient independants si ce n'était pas l'état qui les payent et si ce n'était pas le garde des sceaux qui décide de leur carrière et des mutations ! Je maintiens doc qu'ils ne sont pas independants .

Les juges ont la garantie d'inamovibilité contrairement aux procureurs , tu confonds magistrats et juges.

Ce n'est pas parce qu'ils sont nommé qu'ils ne sont pas indépendants. Une fois nommés, les juges sont totalement libres.

Déposé le 11/06/2018 à 12h23  
Par Une vraie démocratie Citer

On ne vit pas dans une démocratie juste.

Déposé le 11/06/2018 à 12h04  
Par LRPS Citer

Bonjour a écrit le 09/06/2018 à 08h12

L’opposition se déchaîne n’ayant ni programme, ni tête de liste présentable à proposer... et macron s,étant mis la presse à dos , tout est monté en épingle...
Comment s’appelaient déjà les autres candidats : Hamon 2% de voix, Fillon (qu’est ce qui lui est arrivé déjà ?), melanchon (plainte en cours pour financement illégal)...on s’arrête là. On ne va pas parler de Sarkozy...

C'est intolérable qu'on puisse encore parlé de ces centaines de magouilles qui ont permis à LREM d'économiser des centaines de milliers d'euros pour mieux matraquer les Français lors de la présidentielle...

Déposé le 11/06/2018 à 11h50  
Par justice indépendante ? quelle blague ! Citer

independants? a écrit le 09/06/2018 à 07h09

Les juges seraient independants si ce n'était pas l'état qui les payent et si ce n'était pas le garde des sceaux qui décide de leur carrière et des mutations ! Je maintiens doc qu'ils ne sont pas independants .

c'est tout à fait exact, je confirme que les juges ne sont pas indépendants puisque nommé par le garde des sots


et s'ils s’aventuraient à prendre des décisions qui ne seraient pas dans les "régnants" leur demandent de prendre, ils sont mutés purement et simplement et leur carrière est derrière eux !

Déposé le 09/06/2018 à 16h52  
Par Petaudier Citer

"Une note qui a d'ailleurs été dans un premier temps envoyée à la Métropole de Lyon"

Quand les habitudes sont prises...

Déposé le 09/06/2018 à 08h12  
Par Bonjour Citer

L’opposition se déchaîne n’ayant ni programme, ni tête de liste présentable à proposer... et macron s,étant mis la presse à dos , tout est monté en épingle...
Comment s’appelaient déjà les autres candidats : Hamon 2% de voix, Fillon (qu’est ce qui lui est arrivé déjà ?), melanchon (plainte en cours pour financement illégal)...on s’arrête là. On ne va pas parler de Sarkozy...

Déposé le 09/06/2018 à 07h09   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par independants? Citer

Les juges seraient independants si ce n'était pas l'état qui les payent et si ce n'était pas le garde des sceaux qui décide de leur carrière et des mutations ! Je maintiens doc qu'ils ne sont pas independants .

Déposé le 09/06/2018 à 07h05  
Par henon Citer

Je n'ai pas lu que la CANOL soit intervenue dans ce dossier. Par contre cette association a levé un autre lièvre: l'achat des places du LOU par la ville de Lyon sans en apparence être passée par un vote des élus. Et le LOU appartient à un certain... O. Ginon
Lyon est un gros village où la frontière entre élus et milieux économiques est très ténue; voir le stade de J.M. Aulas. Il serait intéressant de savoir si à Marseille (ville réputée pour sa probité), Toulouse, Lille, on trouve la même situation de conflits d'intérêts pour ne pas dire plus.

Déposé le 08/06/2018 à 08h59  
Par stop Citer

truqué a écrit le 07/06/2018 à 20h39

Les juges etant a la solde du gouvernement et après l'intervention de Macron il est certain qu'aucune sanction ne peut être par des juges dont la carrière dépend totalement du gouvernement et du ministre de la justice ! Les dés sont donc pipés !!!

Tu confonds juges et procureurs. Les juges sont indépendants.

Déposé le 08/06/2018 à 08h07  
Par cestlesnerfs Citer

de la part de collomb ce n'est pas étonnant quand même!!!!
il était fini le collomb alors il a fourni le carnet d'adresse a napoléon pour se faire une place au soleil!!!
il faut mettre un coup de pied a tous ces "reseauteurs" de M...!!!!

Déposé le 07/06/2018 à 20h39   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par truqué Citer

Les juges etant a la solde du gouvernement et après l'intervention de Macron il est certain qu'aucune sanction ne peut être par des juges dont la carrière dépend totalement du gouvernement et du ministre de la justice ! Les dés sont donc pipés !!!

Déposé le 07/06/2018 à 16h57  
Par corruption Citer

JUIL a écrit le 07/06/2018 à 16h29

Les Républicains du Rhône ont soulevé ce problème depuis longtemps mais l'omettra règne dans cette agglomération.
L'entre soi étouffe des pratiques condamnables

il y a surtout un très haut niveau de corruption a Lyon
le proprio de la peniche a surement ete inciter a ce rabais lorsqu'on lui a rappelé que c était le maire qui décidait du droit d installation et d exploitation des établissements de nuits
... souvenez vous de l'affaire du petit bateau qui vous s installer a Lyon.. refusé au dernier moment...

dans tous les cas, tout ce qui touche de pres ou de loin à LREM est corrompu.. que ce soit les idées, les actes ou les personnes
... alors si en plus il y a le baron lyonnais...

Déposé le 07/06/2018 à 16h29  
Par JUIL Citer

Les Républicains du Rhône ont soulevé ce problème depuis longtemps mais l'omettra règne dans cette agglomération.
L'entre soi étouffe des pratiques condamnables

Déposé le 07/06/2018 à 11h22  
Par Zerf Citer

Les français ont élu un président au rabais !!

Déposé le 07/06/2018 à 11h06  
Par Non à LaRem Citer

Heureusement que des journalistes se penchent sur les comptes de campagne du candidat élu président.
Le contrôle par la commission d'enquête des comptes de campagne est loin d'être parfait. Il est temps d'y remédier.
Que les malversations des candidats soient dénoncées est une bonne chose pour la démocratie.

Déposé le 07/06/2018 à 09h47  
Par Gégé la magou!lle Citer

Comment, Macron aurait bénéficié de centaines de magouilles pour devenir l'étoile montante puis le Roi Soleil ?
Comment, Gérard se serait rendu coupable de petits arrangements entre amis ?

Non, vous rêvez. Fake News.

Déposé le 07/06/2018 à 09h37  
Par sans oublier Citer

vous en voulez encore ? pas difficile, lisez a écrit le 07/06/2018 à 09h15

Campagne d'Emmanuel Macron : des ristournes encore plus importantes ?

Le 07/06/2018 à 08:15 mis à jour à 08:19
La Commission nationale des comptes de campagne a estimé dernièrement que les remises obtenues auprès de prestataires de services par le candidat Macron étaient "acceptables". Mais, selon une enquête de Franceinfo, d'autres rabais pourraient s'avérer plus importants...

Les remises obtenues auprès de prestataires de services pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron sont "acceptables" et ne constituent "pas des participations illicites au financement" de cette campagne, a estimé début mai la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

"D’autres candidats ont bénéficié de remises similaires pour l’organisation d’événements publics", a souligné la CNCCFP, après la révélation par Médiapart de promotions "exceptionnelles" accordées par l'entreprise de communication GL Events à l’équipe de campagne du candidat Macron, élu président le 7 mai 2017.

Mais, selon une enquête de Franceinfo publiée ce jeudi, les contrôleurs seraient passés à côtés de certains rabais de prestataires de service qui s'avèrent être plus importants...
75% de ristournes

Emmanuel Macron aurait profité de rabais de l'ordre de 75 % pour deux soirées organisées "sur la scène de théâtres parisiens, le 6 février 2017 à Bobino, puis le 8 mars au Théâtre Antoine", indique Franceinfo. Ces deux théâtres sont la propriété de Jean-Marc Dumontet, "devenu proche du couple Macron", lors de la campagne présidentielle.

Le 8 mars 2017, le théâtre Antoine a été facturé 3 000 euros au candidat Emmanuel Macron. Le 6 février à Bobino, l'équipe de campagne a déboursé le même montant. Or, selon Franceinfo, ce type de soirées est habituellement facturé 13 000 euros TTC.

Contacté, Jean-Marc Dumontet a affirmé qu’En Marche avait surtout bien négocié : "Ils m’avaient bloqué plusieurs dates. J’avais un peu râlé. Finalement ils sont revenus vers moi à la dernière minute, au moment où ils pouvaient négocier." Le producteur conteste toute idée de "cadeau" fait au candidat Macron.

et on a oublié encore un fait majeur!
alors qu il était ministre, Micron a utilisé les services de la républiques pour faire des diners à Bercy à dessin de rencontrer ses soutiens
... bizarrement, toujours pas de manifestations des autorité judiciares
par contre, si un artisan paye un resto a sa femme avec le compte de la boite... il se fait redresser severement
justice justice... la bonne blague

Déposé le 07/06/2018 à 09h27  
Par dans quelle république bananière vivons nous ??? Citer

Déposé le 07/06/2018 à 09h15  
Par vous en voulez encore ? pas difficile, lisez Citer

ce baron va devoir rendre des comptes a écrit le 07/06/2018 à 09h00

canol, où es tu ? tu vas pouvoir mettre un exemple de plus dans le dossier que tu défends pour nous, électeurs et contribuables, devant la justice pour faire valoir les dérives du colon local, qui ne se rend même plus compte des limites de la démocratie (normal, il n'a pas pour habitude de prendre en compte cette dimension humaine par le moyen de laquelle il a été élu

Campagne d'Emmanuel Macron : des ristournes encore plus importantes ?

Le 07/06/2018 à 08:15 mis à jour à 08:19
La Commission nationale des comptes de campagne a estimé dernièrement que les remises obtenues auprès de prestataires de services par le candidat Macron étaient "acceptables". Mais, selon une enquête de Franceinfo, d'autres rabais pourraient s'avérer plus importants...

Les remises obtenues auprès de prestataires de services pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron sont "acceptables" et ne constituent "pas des participations illicites au financement" de cette campagne, a estimé début mai la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

"D’autres candidats ont bénéficié de remises similaires pour l’organisation d’événements publics", a souligné la CNCCFP, après la révélation par Médiapart de promotions "exceptionnelles" accordées par l'entreprise de communication GL Events à l’équipe de campagne du candidat Macron, élu président le 7 mai 2017.

Mais, selon une enquête de Franceinfo publiée ce jeudi, les contrôleurs seraient passés à côtés de certains rabais de prestataires de service qui s'avèrent être plus importants...
75% de ristournes

Emmanuel Macron aurait profité de rabais de l'ordre de 75 % pour deux soirées organisées "sur la scène de théâtres parisiens, le 6 février 2017 à Bobino, puis le 8 mars au Théâtre Antoine", indique Franceinfo. Ces deux théâtres sont la propriété de Jean-Marc Dumontet, "devenu proche du couple Macron", lors de la campagne présidentielle.

Le 8 mars 2017, le théâtre Antoine a été facturé 3 000 euros au candidat Emmanuel Macron. Le 6 février à Bobino, l'équipe de campagne a déboursé le même montant. Or, selon Franceinfo, ce type de soirées est habituellement facturé 13 000 euros TTC.

Contacté, Jean-Marc Dumontet a affirmé qu’En Marche avait surtout bien négocié : "Ils m’avaient bloqué plusieurs dates. J’avais un peu râlé. Finalement ils sont revenus vers moi à la dernière minute, au moment où ils pouvaient négocier." Le producteur conteste toute idée de "cadeau" fait au candidat Macron.

Déposé le 07/06/2018 à 09h13  
Par Proprette Citer

Et l'augmentation de salaire du président de la commission des comptes de campagne , c'est pour le remercier ?!
Quelle honte et escroquerie cette République en Marche....

Déposé le 07/06/2018 à 09h00  
Par ce baron va devoir rendre des comptes Citer

canol, où es tu ? tu vas pouvoir mettre un exemple de plus dans le dossier que tu défends pour nous, électeurs et contribuables, devant la justice pour faire valoir les dérives du colon local, qui ne se rend même plus compte des limites de la démocratie (normal, il n'a pas pour habitude de prendre en compte cette dimension humaine par le moyen de laquelle il a été élu

Déposé le 07/06/2018 à 08h50  
Par Et encore une Citer

Micron et le baron ne sont plus a un scandale pret
D ailleur, elles en sont ou les enquetes sur le travail fictif de collomb pédant la campagne? En effet, il avait dit dans les journeaux qu il prenait 1journee par semaine pour coacher son poulain!!!! Ca fait 20% de ses mandats utilisé a autre chose que sa mission et ce pour quoi il est payé!!!
Et les deplacements et finacements de la campagne de madame en ce moment? Vous savez, le juge administratif parisien ...
Une belle preuve de l impunite de la baronnie et de la micronnie... C est scandaleux!

Le PNF fait quelque chose? Bien sur que non, il ne se charge que des concurrents/detracteurs du genialissime empereur venu d Amiens

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.