L'ancien patron des stups en garde à vue à Lyon

L'ancien patron des stups en garde à vue à Lyon
Lyonmag.com

François Thierry, l'ancien patron de l'Office Central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants, se trouve ce mercredi en garde à vue.

Interrogé depuis lundi, l'ancien chef des stups fait l'objet d'une enquête pour infractions en matière de stupéfiants et importations, association de malfaiteurs, faux en écritures publiques par personnes dépositaires de l'autorité publique, apprend-on de Reuters.

François Thierry est entendu dans le cadre du dossier "Avoine", un ex-indicateur infiltré dans les milieux de narco-trafiquants, précise l'agence de presse. C'est la relation entre les deux hommes qui intéresse les enquêteurs.

Deux magistrates ont également été placées en garde à vue. Il s'agit de la vice-procureur du parquet de Paris, Véronique Degermann, dont la garde à vue est toujours en cours, et de Karine Roussy-Sabourin, ancienne procureur à la juridiction interrégionale spécialisée, et dont la garde à vue a été levée mardi soir.

Les enquêteurs soupçonnent les deux femmes d'avoir aidé à organiser une fausse garde à vue en 2012. Garde à vue qui impliquait un trafiquant devenu indicateur. C'est cet homme qui était soupçonné d'avoir importé plus de 7 tonnes de cannabis en 2015. Une marchandise qui avait été saisie dans la foulée. Cette affaire, pour laquel François Thierry est déjà mis en examen, avait attiré l'attention des enquêteurs en 2017.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Loulou2 le 16/10/2018 à 15:51

Des chances pour la france

Signaler Répondre

avatar
benkei le 12/10/2018 à 14:22
pat69570 a écrit le 11/10/2018 à 15h40

Attention,une garde à vue ne veut pas dire impliquer !!Que l'on se mette bien ça dans le crâne !

C'est bon depuis 2015 qu'elle traîne cette affaire .
L'ocrtis puis les douanes , maintenant le parquet .

A se demander qui trafique le plus ...non pas impliqué effectivement , mouillé jusqu'au cou j'aurais dit ....

Et après on se demande pourquoi la police ne peut pas stopper le trafic alors que c'est eux meme qui l'organise dans le dos des copains avec toutes les informations qu'il faut .
Au passage ils explosent les chiffres des saisies en récupérant la came qu'ils ont eux meme envoyés , garde une parti pour faire une caisse noire.

Si tu retraces toute l'affaire de A a Z avec toutes les personnes mise en cause , tu verras c'est énorme .

Signaler Répondre

avatar
pat69570 le 11/10/2018 à 15:40

Attention,une garde à vue ne veut pas dire impliquer !!Que l'on se mette bien ça dans le crâne !

Signaler Répondre

avatar
grille le 11/10/2018 à 10:53

7 tonnes saisies.... c est ridicule!!!

Ce qui est ingue dans cette affaire, c est qu au final, on ne comprend pas si l objectif était de faire tomber tous les gros réseaux français, ou bien de profiter d'un grossiste

quelle est la limite?

Signaler Répondre

avatar
burgundy le 10/10/2018 à 20:53

Décidemment dans ce pays tout est pourri jusqu'au trognon !
Et la Police qui est censé nous protéger,
Laissé moi rire !!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Point de vue le 10/10/2018 à 20:28

Un patron de l’Office de répression des trafics de stupéfiants accusé d’association de malfaiteurs....
Le directeur d’Interpol accusé de corruption ...
On peut se demander par qui et comment à été nommé tout ce beau monde...

Signaler Répondre

avatar
Agriculteur stupéfait le 10/10/2018 à 15:02

Avoine, cannabis et blé sont les mamelles de la France.
C'est stupéfiant de voir tout ce beau monde en garde à vue.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.