Un livre de Stéphane Bern qualifié de "bouquin désuet" par des profs d’histoire

Un livre de Stéphane Bern qualifié de "bouquin désuet" par des profs d’histoire
Stéphane Bern - DR

"Le Temps des rois" de l’animateur lyonnais ne fait pas l’unanimité.

Le livre, distribué à la fin du mois de septembre à 50 000 écoliers, fait l’objet de vives critiques de la part de l’Association des professeurs d’histoire et de géographie. Ayant comme objectif de retracer mille ans d’histoire à travers notamment des timbres, l’ouvrage est qualifié de "bouquin désuet" par les enseignants.

"On n’a rien contre Stéphane Bern. Mais l’histoire de France, ça n’est pas juste les rois", dénonce dans les colonnes d’Aujourd’hui en France, Christine Guimonnet, secrétaire générale de l’Association des professeurs et de géographie. "Il faut dire pourquoi on choisit cette représentation des rois sur un timbre. On peut parler du passé, mais pas de manière figée et idéalisée", poursuit-elle.

Stéphane Bern assure de son côté au journal raconter "des anecdotes, des histoires autour de l’histoire. Je leur parle de la même manière qu’aux adultes car j’estime qu’ils sont tout aussi intelligents".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Être plus royaliste que le roi, tant qu à faire le 18/10/2018 à 10:55
journaliste a écrit le 18/10/2018 à 10h10

Tandis que l'activité fait le journaliste ! o:)

Je dirai même plus, LE grand journaliste !

Signaler Répondre

avatar
Vercingetorixdeuxfois le 18/10/2018 à 10:34

Ces historiens qui s’appliquent depuis plusieurs années à démolir tout ce qui a fait la France et son influenc3 dans le monde ....

Signaler Répondre

avatar
journaliste le 18/10/2018 à 10:10
Non à LaRem a écrit le 18/10/2018 à 10h03

Historien n'est pas qui veut.

Tandis que l'activité fait le journaliste ! o:)

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 18/10/2018 à 10:03

Historien n'est pas qui veut.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.