Attentat déjoué à Lyon en 2014 : la fratrie se défend en évoquant un braquage

Attentat déjoué à Lyon en 2014 : la fratrie se défend en évoquant un braquage
Photo d'illustration - LyonMag

Depuis ce lundi matin, la cour d’assises spéciale de Paris juge quinze personnes, dont six membres d’une même famille, soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat dans la métropole de Lyon.

Au total, quinze accusés certes, mais sept seulement qui répondront présents devant la justice puisque les huit autres, partis en zone irako-syrienne font l'objet d'un mandat d'arrêt. Parmi eux, trois autres frères de la famille originaire de la banlieue lyonnaise.

Pour rappel, en 2014, Lyon avait visiblement échappé à un attentat. Le dîner du Crif à l'Hôtel de Région dans le quartier de la Confluence aurait notamment visé par les Bekhaled, au cœur des investigations de la section antiterroriste du parquet de Paris.

En septembre, un coup de filet dans l'agglomération suite à des écoutes téléphoniques alarmantes avait permis l'interpellation de membres de la famille originaire de Meyzieu. Trois membres, Reda, Karim et Farida, avaient été arrêtés, tandis que trois autres de leurs frères se trouvaient en Syrie aux côtés de Daech. Lors des perquisitions, un drapeau de l’Etat Islamique avait notamment été retrouvé tout comme des armes à feu, dont un fusil d’assaut. De plus, des messages écrits par Reda, évoquant les attaques de Mohammed Merah en 2012, avaient été retrouvés.

Ce lundi devant la justice, Reda Bekhaled a reconnu avoir participé à l’envoi de djihadistes en Syrie. "Plusieurs dizaines" de personnes reconnaîtra celui qui risque, tout comme sa sœur et son frère, jusqu’à 20 ans de prison pour association de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste. Par contre, concernant les armes, le principal intéressé dans cette affaire a évoqué un projet de braquage qui n’a jamais abouti plutôt qu'une préparation d'attentat. 

Le procès doit se tenir jusqu’au 30 novembre.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sami 69 le 13/11/2018 à 12:59
Post monétaire a écrit le 13/11/2018 à 12h38

http://www.le-deradicaliseur.fr

:)

Post monétaire est Marc chinal !!!

Signaler Répondre

avatar
Sai69 le 13/11/2018 à 12:57
Post monétaire a écrit le 13/11/2018 à 12h38

http://www.le-deradicaliseur.fr

:)

Qui êtes vous POST MONÉTAIRE ????

Signaler Répondre

avatar
chevalier blanc le 13/11/2018 à 12:53

Déchéance de la nationalité française - expulsion de toute la famille à leurs frais !!

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 13/11/2018 à 12:38
Bubu a écrit le 13/11/2018 à 12h34

Comment peuvent ils en arriver là...c est fou ça...je suis un banlieusard, et jamais j ai entendu dans mon quartier, parler de Syrie,ou d attentat quelconque...les jeunes veulent juste du pognon ,rien de pluss

http://www.le-deradicaliseur.fr

:)

Signaler Répondre

avatar
Bubu le 13/11/2018 à 12:34

Comment peuvent ils en arriver là...c est fou ça...je suis un banlieusard, et jamais j ai entendu dans mon quartier, parler de Syrie,ou d attentat quelconque...les jeunes veulent juste du pognon ,rien de pluss

Signaler Répondre

avatar
Le juge le 13/11/2018 à 12:13

Saisie de leurs biens.
Prison à vie, avec TIG afin de financer leur long et coûteux séjour en prison.
S'ils ont la double-nationalité, déchéance de la nationalité française.

Signaler Répondre

avatar
lyyyooonnn le 13/11/2018 à 11:57

Qui va croire ces salades... et même si c’était un braquage ça aurait sûrement été pour financer un acte terroriste potentiellement encore plus gros... il va prendre 6 mois avec sursis vu notre justice..

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.