Lyon : du sursis et 465 000 euros d'amende requis contre Jean-Claude Anaf

Lyon : du sursis et 465 000 euros d'amende requis contre Jean-Claude Anaf
Jean-Claude Anaf - LyonMag

L'affaire, quand elle avait été révélée en décembre 2014, avait fait grand bruit à Lyon.

Le célèbre commissaire-priseur Jean-Claude Anaf était alors placé en garde à vue pour des faits présumés de corruption, abus de confiance aggravé, recel, faux et usage de faux. Son collaborateur Jean Martinon faisait également partie des suspects.

Ce jeudi, les deux associés se retrouvaient devant la justice.

Jean-Claude Anaf, 71 ans, s'est montré tétanisé, en larmes, face aux juges. Pendant des années, il avait pioché dans les caisses de sa société pour financer des dépenses personnelles : voyages, grandes tables, cadeaux, sans oublier la réception organisée lors de sa remise de la légion d'honneur. Des dizaines de milliers d'euros ainsi détournés, souvent au profit de personnalités lyonnaises.

Car Jean-Claude Anaf avait, et a toujours, pignon sur rue entre Rhône et Saône. Avec son train de vie fastueux, il a construit sa carrière en frayant avec la haute société locale. Des noms ? Aucun ne sera donné durant l'audience.

Défendu par Me Paul-Richard Zelmati, Jean-Claude Anaf a très mal vécu l'énoncé des réquisitions. Car le procureur de la République a souhaité le voir être condamné à 3 ans de prison avec sursis et 465 870 euros d'amende ou de confiscation de biens. Soit la somme exacte détournée par le commissaire-priseur.

Son associé Jean Martinon, moins impliqué dans la fraude, pourrait être condamné à 2 ans de prison avec sursis et 236 000 euros d'amende. Les réquisitions font aussi planer une interdiction professionnelle au-dessus de sa tête, contrairement à Jean-Claude Anaf qui devrait continuer à exercer comme il le fait avec succès malgré sa mise en examen depuis 4 ans.

A noter enfin que l'ex-réceptionniste d'un château de Saint-Tropez où le duo descendait régulièrement était également jugée pour avoir aidé Jean-Claude Anaf à falsifier les factures. Six à huit mois de prison avec sursis ont été requis contre elle.

Le jugement sera rendu le 24 janvier prochain. Et pourrait bien faire encore bruisser le monde judiciaire lyonnais.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Benoit69 le 11/02/2021 à 17:11

j'avais pas suivi l'affaire anaf, dommage pour un homme qui a fait des belles choses pour Lyon

https://www.lyon-passionnement.com/decouvrir-lyon/personnalites/jean-claude-anaf

Signaler Répondre

avatar
Zitoon73 le 22/12/2018 à 15:00
detournement ? a écrit le 21/12/2018 à 13h01

La somme détournée lui appartenant il devra la restituer à lui même a sa personne morale .A moins que je n'ai pas bien compris bien sur !!

Non.. Personne physique et personne morale sont deux entités distinctes. Et le fait de se servir de la caisse de la société pour des dépenses personnelles crée des charges fictives et donc diminue le bénéfice et par voie de conséquence l'impôt à payer.

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 22/12/2018 à 14:06
Jean Rachid a écrit le 21/12/2018 à 11h18

en tout cas si c'est moi sa serait de la prison ferme la justice à 2 vitesses

Entièrement d accord avec vous RACHID cette justice est tenu par qui l on sait je suis dégoûté de ce pays de sa justice de sa prétendue morale et de tout ses politiques de droite comme de gauche qui comme les juges sont pourris jusqu' a la moelle honte a vous les marionnettes et pantins de vous même vous me donnez envoi de vomir

Signaler Répondre

avatar
1789 n'a pas fini le boulot le 22/12/2018 à 11:03
detournement ? a écrit le 21/12/2018 à 13h01

La somme détournée lui appartenant il devra la restituer à lui même a sa personne morale .A moins que je n'ai pas bien compris bien sur !!

certains n'ont vraiment aucune connaissance du monde économique !
--

Mon cher, tout ce que ce "NOTABLE" officier ministériel de l'Etat, a pris sur le compte de sa société, a été soustrait de l'impôt sur société et ensuite des dividendes obligatoirement soumis à l'impot sur le revenu puis les prélèvements sociaux

donc, le contribuable que je suis à toute raison de ne pas accepter votre propos indulgent qui voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes
- Mais peut être êtes le pareil au même ?

Signaler Répondre

avatar
1789 n'a pas fini le boulot le 22/12/2018 à 10:58
Edgar a écrit le 22/12/2018 à 09h22

Magouilles financières et comportements déviants.
Elle est belle la haute société lyonnaise !

la "machonnerie" des frères qui se cooptent et se protègent fait beaucoup de dégâts à LYON

Signaler Répondre

avatar
deux poids deux mesures le 22/12/2018 à 10:39

Les cols blancs n'ont rien à craindre !
Pourtant, celui là, tout autant que les autres profiteurs de la naiveté de leurs concitoyens, méritait pourtant qu'on lui porte des oranges agrémenter son Noël derrière les barreaux

Signaler Répondre

avatar
Edgar le 22/12/2018 à 09:22

Magouilles financières et comportements déviants.
Elle est belle la haute société lyonnaise !

Signaler Répondre

avatar
brisefer le 21/12/2018 à 18:59
A BIENTOT a écrit le 21/12/2018 à 08h32

Les gens connus par leur profession sont toujours condamnés avec du sursis et les petites gens sont condamnés à la prison….. Justice à deux vitesses? les gros sont protégés…….

Les petites gens sont condamnés à la prison...
Je vous invite à lire ceci
https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/21/merci-le-tribunal-peines-clementes-pour-les-gilets-jaunes-juges-pour-l-incendie-d-un-peage_5400834_3224.html

Signaler Répondre

avatar
anaffabète le 21/12/2018 à 16:17

je ne suis même pas surpris
notre gouvernement donne l'exemple de piocher dans la caisse sans gène

Signaler Répondre

avatar
detournement ? le 21/12/2018 à 13:01

La somme détournée lui appartenant il devra la restituer à lui même a sa personne morale .A moins que je n'ai pas bien compris bien sur !!

Signaler Répondre

avatar
chateau le 21/12/2018 à 12:56

Mais le bras droit du Maire descend toujours dans le même chateau et personne ne lui a jamais reproché ! On n'y comprend plus rien dans cette justice !

Signaler Répondre

avatar
mouchamiel le 21/12/2018 à 12:53

Maitre Anaf n'a volé que l'argent de sa société , mais s'agit il de vol quand il s'agit de son propre argent ? Je ne le pense pas ! Par contre mme Macron qui coûte 450.000€ aux contribuables par an c'est quoi ??

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 21/12/2018 à 11:18

en tout cas si c'est moi sa serait de la prison ferme la justice à 2 vitesses

Signaler Répondre

avatar
Honte le 21/12/2018 à 11:03

Antisémitisme !
BHL, où es-tu ?

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 21/12/2018 à 10:49

Monsieur Jean-Claude Anaf s'est montré tétanisé, en larmes, face aux juges. Faire la comédie pour attendrir les juges, c'est l'échec assuré.
Monsieur Jean-Claude Anaf a très mal vécu l'énoncé des réquisitions. Il pensait quoi ce monsieur, qu'il était au dessus des lois.
Et en plus, il a reçu la légion d'honneur. Drôle d'honneur, bel exemple de le République.

Signaler Répondre

avatar
les identifier le 21/12/2018 à 10:27

Des futurs gilets jaunes, sans doute.

Signaler Répondre

avatar
moi le 21/12/2018 à 09:48

Le monde du fric

Signaler Répondre

avatar
JDM le 21/12/2018 à 09:16

Pourquoi du sursis seulement ?

Signaler Répondre

avatar
A BIENTOT le 21/12/2018 à 08:32

Les gens connus par leur profession sont toujours condamnés avec du sursis et les petites gens sont condamnés à la prison….. Justice à deux vitesses? les gros sont protégés…….

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.