Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Européennes : « Pour voter pour ma liste, taper 1 »

A trois jours du scrutin qui doit permettre aux citoyens européens de désigner 736 députés européens, les partis politiques font tout pour attirer des électeurs potentiels : distribution de tracts, rencontres sur les marchés ou dans la rue mais également phoning. Tous les partis politiques utilisent cette pratique. Elle consiste à appeler presque un par un les numéros des pages blanches qui n’ont pas refusé ce type de démarchage. Des appels réalisés soit par des bénévoles soit par des répondeurs automatiques. Mais cette pratique peut avoir des dérives et un Lyonnais en a fait l’expérience, avec des coups de téléphone du Mouvement pour la France.

Il est 9h30 vendredi dernier quand Thomas répond à un premier appel sur son téléphone fixe. A l’autre bout du combiné, un message préenregistré commence. "Je décroche et j’entends alors Bonjour, c’est Phillipe de Villeurs, du Mouvement pour la France. Je vous contacte pour partager avec vous mon programme pour les élections européennes du 7 juin prochain. Si vous voulez poursuivre, taper 1. J’ai raccroché, je n’étais pas intéressé" explique Thomas. Mais déjà, il se dit surpris par ce type de démarchage : "Je ne savais pas que les partis politiques pouvaient appeler comme ça. Je pensais que c’était uniquement réservé aux entreprises." Les appels pourtant se s’arrêteront pas : le jeune homme en recevra en tout une dizaine, sur sa ligne France Télécom ainsi que sur sa ligne téléphonique fournie avec internet. "En fait, pense alors Thomas, si on ne décroche pas ou si on n’appuie pas sur 1, le système va nous rappeler automatiquement."

La loi en matière de démarchage abusif par téléphone est pourtant claire : que ce soit pour une entreprise ou un parti politique, les appels ne doivent pas être répétés ou incessants. Pour Patrick Louis, le responsable à Lyon du Mouvement pour la France, la situation de Thomas est tout simplement impossible : "Si la personne à l’autre bout du fil ne décroche pas ou qu’elle raccroche pendant la lecture du message, son numéro est supprimé automatiquement de nos listes et elle ne sera plus jamais dérangée." Et l’homme politique ajoute que "c’est juridiquement vérifiable et punissable, mais surtout techniquement impossible. "

Le MPF, qui se présente pour ces élections européennes avec le parti CPNT sous la bannière Libertas, présente ses excuses aux victimes potentielles et leur demande de se manifester pour clarifier la situation.

Gwenaël Windrestin



Tags : européennes |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.