Lyon : la FNAIM annonce une hausse de l'immobilier de 5,7% en un an

Lyon : la FNAIM annonce une hausse de l'immobilier de 5,7% en un an
Photo d'illustration - LyonMag

Alexandre Schmidt, président de la chambre de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) du Rhône, a tenu ce lundi un point presse pour évoquer la vitalité du marché de l'immobilier dans le département et sur Lyon.

La confiance des ménages est revenue ces derniers mois après plus d'un an de baisse, due notamment au mouvement des "Gilets jaunes". Pour preuve, 14 points supplémentaires entre décembre 2018 et juin 2019. Ce qui permet d'atteindre le niveau de 2016, qualifié d'"époque sereine" par le président de la chambre rhodanienne de la FNAIM. Raison pour laquelle a été identifiée une hausse de 6,4% des transactions de logements neufs pour franchir le seuil du million entre fin-juin 2018 et fin-juin 2019.

Les prix de l'immobilier n'ont de cesse de grimper. 5,7% en un an pour la Capitale des Gaules, avec un prix au mètre carré de 4070 euros. Pour le Rhône, la moyenne se situe à 3182 euros par mètre carré, le faible taux de rotation (3,1%) pouvant expliquer ces niveaux élevés, du fait de la tension entre une offre assez pauvre et une importante demande.

La hausse incessante de l'immobilier dans le département trouve une cause dans les caractéristiques mêmes du marché. En effet, 32% des 800 000 ménages sont locataires du privé, quand 48% sont propriétaires. Or, du fait de l'attractivité de Lyon, avec une économie forte, une excellente qualité de vie, un aéroport international, deux importantes gares ferroviaires et une abondante offre culturelle, énormément d'investisseurs privés sont attirés.

Pour un rendement brut estimé à 4,1%, soit environ deux fois plus que celui de l'assurance vie qui s'élevait en 2018 à 2,1%, et plus de cinq fois le taux du livret A (0,75%), l'investissement locatif représente alors une aubaine pour des personnes originaires de la Capitale, dont le prix du mètre carré flirte avec les 10 000 euros. La demande est forte, les investisseurs renchérissent, les prix grimpent.

"La politique du logement doit être souple et fluide", précise Anne de Planchard, vice-présidente déléguée à la transaction, ne souhaitant pas l'instauration de l'encadrement des loyers pour ne pas freiner le fort investissement locatif actuellement en cours.

La hausse ne touche pas seulement les prétendants à la propriété, les locataires sont également impactés. Et pour cause, les loyers lyonnais ont connu une hausse de 6% pour atteindre 14 €/m². Sur l'agglomération, le loyer médian est plus faible, s'élevant à 11,4 €/m². A noter que les petites surfaces type studio sont les plus onéreuses : 19,7 €/m² sur la commune de Lyon.

"Fin 2019, début 2020, le marché devrait continuer à être soutenu par des taux bas, favorisant ainsi une hausse marquée des prix à Lyon intramuros, mais mesurée sur la périphérie lyonnaise où l'on peut se loger avec un budget compris entre 2300 €/m² et 3000 €/m² en moyenne. Notons que les taux bas, qui devraient le rester encore en 2020, favoriseront les primo-accédants", lance Alexandre Schmidt pour ce qui est des prévisions. La hausse des prix devrait donc atteindre 2 %.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
justin le 24/09/2019 à 22:16
GerardDeLaGuille a écrit le 24/09/2019 à 16h34

Il faut x10 les loyers de la Grande Rue de la Guillotière.

Commentaire minable, lamentable.
Vous vous rendez compte de l'énormité monstrueuse que vous dites ?
Et puis pourquoi pas multiplier par 100 le prix du pain, de l'alimentation de base etc.... pour que juste les riches puissent vivre aussi ?!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Bozo le 24/09/2019 à 19:22
dazibao a écrit le 24/09/2019 à 16h52

Et puis le marché immobilier est un jeu à somme nulle, puisque la plus-value du vendeur va servir à payer celle de la prochaine acquisition. Seuls se réjouissent de l'inflation immobilière, les agents immobiliers, les notaires et les collectivités locales...

Un jeu à somme nulle pour celui qui hérite de ses parents, qui a déjà un appartement, bref celui qui est bien installé et depuis longtemps.
Pour les autres... impossible de rentrer
Un marché immobilier peut être un système d'exclusion redoutable

Signaler Répondre

avatar
dazibao le 24/09/2019 à 16:52

Et puis le marché immobilier est un jeu à somme nulle, puisque la plus-value du vendeur va servir à payer celle de la prochaine acquisition. Seuls se réjouissent de l'inflation immobilière, les agents immobiliers, les notaires et les collectivités locales...

Signaler Répondre

avatar
GerardDeLaGuille le 24/09/2019 à 16:34

Il faut x10 les loyers de la Grande Rue de la Guillotière.

Signaler Répondre

avatar
franchisés le 24/09/2019 à 16:22

C’est les franchisés londoniens et parisiens qui se sont trompés sur les prix lyonnais et les ont fait grimper depuis 3ans !! Mais tout ça est artificiel et tout rentrera dans l’ordre dès que les taux vont remonter ! Alors là ce sera très douloureux pour certains .!

Signaler Répondre

avatar
dazibao le 24/09/2019 à 15:03
voila voili a écrit le 24/09/2019 à 14h01

on entend ca depuis des lustres...en 2017, on a meme annoncé une chute de 30% des valeurs immo
.... on attend toujours cette baisse

le prix peut baisser, si et seulement si, il y a soit moins de demande (impssible, car nous sommes de plus en plus nombreux)
soit il y a plus de bien (mais ce qui est imossible aussi vu que l immobilier et un secteur tres tres tendu)

Il suffit, que les taux remontent et patatras !!!

Signaler Répondre

avatar
voila voili le 24/09/2019 à 14:01
axel a écrit le 24/09/2019 à 11h46

Ne surtout pas acheter maintenant, les prix sont exorbitants , et la fin de la bulle se rapproche.

on entend ca depuis des lustres...en 2017, on a meme annoncé une chute de 30% des valeurs immo
.... on attend toujours cette baisse

le prix peut baisser, si et seulement si, il y a soit moins de demande (impssible, car nous sommes de plus en plus nombreux)
soit il y a plus de bien (mais ce qui est imossible aussi vu que l immobilier et un secteur tres tres tendu)

Signaler Répondre

avatar
dazibao le 24/09/2019 à 13:52
Fred. a écrit le 23/09/2019 à 21h44

Même sans apport, il suffit de gagner trois smics par mois pour se payer un appart à 300 k€.

Bref, un projet accessible pour la plupart des couples lyonnais biactifs.

Toutes les semaines, il y a des ventes judiciaires de maisons et d'appartement. Maisons & appartement qui ont fait l'objet d'une levée d'hypothèque de la part des banques. Parce qu'in fine, le véritable propriétaire, c'est la banque...

Signaler Répondre

avatar
On cherche le 24/09/2019 à 13:00

Ben elle est où la crise?

Signaler Répondre

avatar
axel le 24/09/2019 à 11:46

Ne surtout pas acheter maintenant, les prix sont exorbitants , et la fin de la bulle se rapproche.

Signaler Répondre

avatar
dazibao le 24/09/2019 à 11:04

Marché immobilier largement subventionné par la BCE et sa pratique de taux extrèmement bas. Qu'elle remonte ses taux et patatra !

Signaler Répondre

avatar
quel hasard le 24/09/2019 à 08:29

tiens notre classique article (torchon) de tous les deux trois mois de la fnaim pour raconter son lot de conneries et persuader les gens d'acheter alors que les prix des logements sur lyon et sa proche banlieue sont complètement délirants et hors de prix :)

Signaler Répondre

avatar
Mais bien sur le 24/09/2019 à 08:17

"du fait de l'attractivité de Lyon, avec une économie forte, une excellente qualité de vie, un aéroport international, deux importantes gares ferroviaires et une abondante offre culturelle,"

J'ai failli m'ettouffer de rire !
Cette ville est pleine de chômeurs qui profitent du système et squattent dans la rue toute la journée, et l'insécurité règne partout.
C'est sale, pollué, la vie est chère et les temps de transports affreusement long.
Vraiment aucune raison de se ruiner pour vivre dans un tel cadre.
Faites comme moi, partez.

Signaler Répondre

avatar
florot le 23/09/2019 à 22:44

En quelques décennies, les prix, que ce soit à l'achat et à la location, ont augmenté de façon honteuse.
Résultat catastrophique : de plus en plus de gens à la rue, mal logés, ne pouvant pas accéder à la propriété, locataires avec des retards de loyers etc...
Prochainement il faudra être très riche pour pouvoir tout simplement vivre.
Une honte.

Signaler Répondre

avatar
6eme le 23/09/2019 à 22:14

Pour 300k€ vous avez 50 m2 dans le triangle d’or ! Mais à St Étienne vous avez 140 m2 !!!Et à Monaco dans les immeubles en construction sur la mer vous avez 3 petits m2 soit un wc !!

Signaler Répondre

avatar
Fred. le 23/09/2019 à 21:44
Grimpons!! a écrit le 23/09/2019 à 20h32

mais ou prennez vous l'argent pour payer les loyés hyper chers par rapport aux salaires et au cout de la vie? et les prix d'achat d'appart? quand on voit des 300.000 euros et ce ne sont pas les plus chers, comvertissez en francs pour avoir une autre idée=2 millions de francs!! avec vos salaires...vous touchez l'euro millions ?

Même sans apport, il suffit de gagner trois smics par mois pour se payer un appart à 300 k€.

Bref, un projet accessible pour la plupart des couples lyonnais biactifs.

Signaler Répondre

avatar
cube le 23/09/2019 à 20:49

Votre article sur la FNAIM est très bien mais pourquoi avoir mis un panneau de vente avec le caducée des notaires ? Le cube jaune s’imposait bien sûr pour étayer cet article ! Dommage !

Signaler Répondre

avatar
Grimpons!! le 23/09/2019 à 20:32

mais ou prennez vous l'argent pour payer les loyés hyper chers par rapport aux salaires et au cout de la vie? et les prix d'achat d'appart? quand on voit des 300.000 euros et ce ne sont pas les plus chers, comvertissez en francs pour avoir une autre idée=2 millions de francs!! avec vos salaires...vous touchez l'euro millions ?

Signaler Répondre

avatar
Mao le 23/09/2019 à 18:56

Finalement la chine de l’enfant unique devrait etre mondiale

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.