Lyon : deux croupiers avaient ouvert un tripot dans un appartement de Mermoz

Lyon : deux croupiers avaient ouvert un tripot dans un appartement de Mermoz
Photo d'illustration - DR

Six personnes ont été mises en examen cette semaine après le coup de filet de mercredi.

La brigade financière de la PJ de Lyon était sur un gros coup, après avoir été prévenu par le casino Le Pharaon.

Ce dernier avait noté que la fréquentation de ses tables de poker avaient subitement chuté. Or, dans le milieu, cela ne peut signifier qu’une chose : les joueurs se sont entendus pour jouer ailleurs.

Selon le Progrès, deux anciens croupiers du casino de la Cité Internationale avaient effectivement monté un tripot clandestin dans le 3e arrondissement de Lyon avant de le déménager à Mermoz, dans le 8e.
Dans un appartement, ils proposaient des tables avec tout le matériel professionnel, ainsi que de la restauration et des boissons. Le tripot était ouvert 6 jours sur 7, de 20h à 6h.

Une dizaine de joueurs étaient d'ailleurs présents lorsque la police a effectué sa descente à 2h du matin.

Sur les six mis en examen placés sous contrôle judiciaire, on retrouve les deux croupiers et trois organisateurs de parties à travers une association bidon. Les enquêteurs estiment qu’ils ont pu engranger plus de 150 000 euros de bénéfices en 5 mois. Ils ont déjà saisi 55 000 euros en espèces et 92 000 euros sur un compte bancaire.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
malek le 22/10/2019 à 19:00

je connais tres bien les 3 personnes concernes

Signaler Répondre

avatar
Nikpilou le 17/10/2019 à 15:33
Pilou69 a écrit le 12/10/2019 à 09h11

Il y a d'autres endroits où l'argent coule à flot pour les jeux de cartes ! Sur Villeurbanne !

Dans le royaume des balances , toi tu est le soleil ?? !! ????????????????

Signaler Répondre

avatar
Sami20 le 16/10/2019 à 10:18

Faut penser au famille qui travaillent et qui ont des enfants avec les monter et d'essente sans parler du bruit a toute heure sa doit être infernal.

Signaler Répondre

avatar
ttKC69 le 12/10/2019 à 20:48
Impressionnant a écrit le 12/10/2019 à 12h54

Même si c'est illégale, ils ne font de mal à personne.

Si!
Aux banquiers actionnaires du Pharaon et du Lyon Vert!

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 12/10/2019 à 20:28

Quartier Mermoz, tiens tiens...

Signaler Répondre

avatar
Jade412 le 12/10/2019 à 14:33

Dans les années 80 sa jouait déjà , c’est pas une nouveauté....

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 12/10/2019 à 12:54

Même si c'est illégale, ils ne font de mal à personne.

Signaler Répondre

avatar
Sami69 le 12/10/2019 à 12:41

on a pas le droit d être tranquilles chez des potes à jouer notre argent
Donc si j ai bien compris, faut perdre ton pognon que chez les sbires de l état , fumer des clopes taxés par l état , fermer sa gueule quand on paye des impôts des contraventions des redevances et bientôt va falloir se prostituer pour ces voleurs

Signaler Répondre

avatar
Turfu le 12/10/2019 à 10:45

Ce monde de balance....

Signaler Répondre

avatar
cerises le 12/10/2019 à 10:16

On se croit dans un film années 50 ou avant guerre !

Signaler Répondre

avatar
Myriam le 12/10/2019 à 09:51

Bien joué !

Signaler Répondre

avatar
zied3 le 12/10/2019 à 09:44

La preuve que j 'ai raison !
Dans un tripot , on se tripotte !.......

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 12/10/2019 à 09:29

Concurrence déloyale pour ces deux là ?
Et vol par définition ?
Par contre les casinos ne sont ils pas voleurs par définitions ???
Mais non bien sûr que je suis bêtes ?

Signaler Répondre

avatar
Blague. Jacques le 12/10/2019 à 09:14

Le communautarisme s organise dans tous les secteurs. ... Mermoz ce joli quartier , qu il faut éviter !!!

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 12/10/2019 à 09:11

Il y a d'autres endroits où l'argent coule à flot pour les jeux de cartes ! Sur Villeurbanne !

Signaler Répondre

avatar
zied3 le 12/10/2019 à 08:47

Les croupiers s'occupent des croûpes et sont donc , par définition, des délinquants sexuels !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.