Un vaste réseau de prostitution au cœur d'un procès à Lyon

Un vaste réseau de prostitution au cœur d'un procès à Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

Vingt-quatre personnes, soupçonnées d'avoir mené à bien un vaste réseau de prostitution entre le Nigéria et l'Europe, sont jugées à partir de ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Les 24 prévenus comparaissent pour aide au séjour irrégulier, proxénétisme aggravé, traite d'êtres humains et blanchiment d'argent en bande organisée. Parmi eux, une femme, considérée comme l'une des 18 criminelles les plus recherchées d'Europe, est toujours en fuite.

Ce procès est le résultat d'une enquête démarrée en 2016, visant un pasteur évangélique. Les investigations avaient permis de dénombrer une cinquantaine de femmes prisonnières de ce réseau. Les filles se voyaient attribuer une dette de 30 000 euros à leur arrivée en France et étaient logées à leur frais par les proxénètes. Elles étaient forcées à se prostituer dans une trentaine de camionnettes dans le quartier de Gerland. Un trafic qui aurait rapporté jusqu'à 150 000 euros par mois.

Les prévenus encourent dix ans de prison.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mecano le 11/11/2019 à 10:51

Apparemment les cartes grises sont en règle. Le trésor public a bien encaissé le montant de la carte grise. Les camionnettes sont assurées et ont le contrôle technique.

Signaler Répondre

avatar
Abdel le 08/11/2019 à 22:06

Des fatigué mais vraiment

Signaler Répondre

avatar
Franck Janin le 06/11/2019 à 23:11

Je passe a gerland tout les soirs et matins pour travailler et rien ne change, des dizaines de camions avec des jeunes femmes noires à moitié ou totalement a poils , qu'on ne dise pas que les réseaux sont tombés.

Signaler Répondre

avatar
Jpb le 06/11/2019 à 21:06

Bonsoir
Pas habituer de passer à Gerland, nous y sommes passés récemment et rien n'a changé, toujours autant d africaine dans les camionnettes, une belle image de la France. Pourquoi n ouvrons nous pas des maisons close comme temps jadis,avec de l hygiène et le contrôle de ces femmes qui ne serait plus a la merci des proxénètes.

Signaler Répondre

avatar
ffgg le 06/11/2019 à 18:07
Zorglab a écrit le 06/11/2019 à 10h05

Vous avez des infos pour la carte grise de la camionnette, payée ou non payée ?

Carte grise , controle technique, rien n'est en règle..

Signaler Répondre

avatar
Tetu le 06/11/2019 à 13:16

Un rapport plus ou moins lointain avec la jeune femme de 23 ans?

Signaler Répondre

avatar
yaka le 06/11/2019 à 13:01

Yaka réouvrir les maisons closes ! Ça éviterait la traite de ces filles . Elles seraient un minimum sous contrôle

Signaler Répondre

avatar
Zig le 06/11/2019 à 10:41
jememarre a écrit le 06/11/2019 à 10h31

Zig chez ces gens là c’est aimez-vous les uns sur les autres

Ou sous les autres ?

Signaler Répondre

avatar
jememarre le 06/11/2019 à 10:31

Zig chez ces gens là c’est aimez-vous les uns sur les autres

Signaler Répondre

avatar
Zorglab le 06/11/2019 à 10:05
Zorglub a écrit le 06/11/2019 à 09h01

Ils auront quand même participé au redressement national en payant la TVA , l'Impôt sur les Sociétés, l'Impôt sur le Revenu, la TVS, la CFE, la CVAE, le prélèvement à la source de l'IR, etc.

Attendez... Oui ? Allô ? Ah ! On me dit que non à l'oreillette?

Vous avez des infos pour la carte grise de la camionnette, payée ou non payée ?

Signaler Répondre

avatar
Zorglub le 06/11/2019 à 09:01

Ils auront quand même participé au redressement national en payant la TVA , l'Impôt sur les Sociétés, l'Impôt sur le Revenu, la TVS, la CFE, la CVAE, le prélèvement à la source de l'IR, etc.

Attendez... Oui ? Allô ? Ah ! On me dit que non à l'oreillette?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 06/11/2019 à 08:41

Tient un Pasteur qui pour diffuser le message "aimez vous les uns et les autres" participe à un réseau de proxénétisme.

Allez dire après que tous ces gens là sont sincères !

Signaler Répondre

avatar
nino 69 le 06/11/2019 à 07:34

À le bon vivre ensemble le tour du monde en restant à lyon pour les hommes qui n'ont pas de scrupules

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.