Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le Salon des Entrepreneurs de Lyon ne connaît pas la crise

Le congrès se déroule jusqu’à jeudi soir à la Cité Internationale de Lyon, avec 150 exposants et plus d’une centaine de conférences organisées entre congressistes et visiteurs. Le salon offre en fait aux créateurs d’entreprises l’opportunité de rencontrer tous ceux qui peuvent les aider dans leurs projets. Et après la première journée, une première constatation s’impose : le nombre de visiteurs est beaucoup plus important que prévu. La création d’entreprise serait donc un remède à la crise. Etat des lieux avec Lyon Mag.com.

Des jeunes en jean au milieu des businessmen

Le Salon des Entrepreneurs de Lyon est ouvert à tout le monde, en plus d’être gratuit. Mais cette année, l’impression générale donnée dès l’entrée, c’est cette masse de personnes, armée de magazines et de prospectus, foulant les tapis du salon. Les visiteurs se sont passés le mot, avec vraisemblablement le même objectif : ne plus sentir les effets de la crise. C’est le cas de Pierre, qui écoute assidument une conférence donnée dans un coin du salon et qui traite du consulting. Cet ingénieur-informaticien d’une trentaine d’années pense depuis plusieurs mois à changer de voie. "Pour moi, cette crise est en fait une opportunité, explique Pierre. C’est vrai que la précarité a augmenté mais c’est une raison de plus pour mettre une corde de plus à sa formation et à ses domaines." L’homme, très optimiste, compte bien ressortir du salon avec ses investissements et ses clients en poche.

Des projets de plus en plus avancés

L’exemple de Pierre nous donne ainsi l’autre apprentissage de ce salon: avec la crise, le statut des projets a changé. Ils sont plus avancés et les personnes qui désirent monter leurs entreprises n’arrivent plus avec une simple idée. Déjà renseignées, des fonds personnels à disposition, des soutiens fiables, elles désirent démarrer leurs activités dès le brevet ou le contrat approuvé. "Ce n’était pas le cas l’année dernière, constate Aline Mailland, la responsable régionale en création et reprise pour une grande banque nationale. Avant, on avait des auto-entrepreneurs décidés mais le projet final était encore loin d’aboutir. Aujourd’hui, le dossier est tellement solide qu’il serait incohérents pour nous, banquiers, de refuser."

Faire le tri

Il y a plus d’informations sur l’auto-entreprenariat et sur la création d’entreprise et donc plus de monde. C’est le dernier état des lieux fait par Laurent Baquou, le commissaire général du salon : "Les conférences-débats de trois heures, les visiteurs n’en veulent plus. Ils sont là pour signer des accords, pour rencontrer leurs futurs partenaires, leurs clients. Avec la crise, il faut encore plus de concret." La direction du salon prévoyait 15 000 visiteurs pour cette 6e édition du Salon des Entrepreneurs. Malgré, le contexte actuel, le chiffre de la fréquentation devrait avoisiner les 20 000 personnes.

Gwenaël Windrestin



Tags : économie |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.