Coronavirus : le dépistage de la population générale pas envisagé dans le Rhône

Coronavirus : le dépistage de la population générale pas envisagé dans le Rhône
Photo d'illustration - LyonMag

C'est ce qu'indique ce vendredi la préfecture.

"Il n’y a pas lieu dans le cadre de la stratégie actuelle d’envisager un dépistage en population générale", assure-t-elle ce vendredi.

Les autorités rappellent notamment que la stratégie de dépistage actuelle vise "toute personne présentant des symptômes évocateurs du Covid-19, les personnes identifiées comme sujets contacts à risque élevé de transmission, ainsi que certains publics identifiés". Tout prélèvement est réalisé uniquement sur prescription d’un médecin. 

La préfecture du Rhône indique également que des tests sérologiques, permettant de savoir si une personne a été infectée par le virus, qu’elle ait présenté des symptômes ou non, et le niveau d’anticorps développé, existent mais "leur utilisation n’a pas été validée à ce stade par le ministère des Solidarités et de la Santé, et ces tests sont encore d’une fiabilité à ce jour incertaine".

"Le dépistage, au même titre que l’application stricte des mesures barrières, notamment la distanciation physique ou le port du masque grand public si la distanciation ne peut être respectée, et l’esprit de responsabilité individuelle, permettent de faire face à la crise sanitaire et de réussir la période de sortie progressive du confinement", conclut la préfecture du Rhône.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Francesco le 16/05/2020 à 08:04

Ça n’est pas étonnant, c’était même plus que prévisible, le préfet ne pouvant pas aller à l’encontre des décisions, (toutes aussi absurdes qu’elles soit) du gouvernement.

Signaler Répondre

avatar
Même mensonge.. le 15/05/2020 à 18:32

effets d'annonce puis comme ça manque de moyens..retour en arrière et on réduit le tout..c'est petit et très bas cette perpétuelle attitude..mais prévisible

Signaler Répondre

avatar
FEFI le 15/05/2020 à 17:25

Stratégie superbe: La mamie à été testée enfin avant-hier dans son EHPAD (où il y avait déjà eu des cas). Elle l'a sans doute eu d'après le médecin, mais la surprise c'est 2 cas Asymptomatiques, qui du coup n'étaient pas confinés et ont pu en contaminer un certain nombre...
Stratégie con-table à l'envers!

Signaler Répondre

avatar
Marinette le 15/05/2020 à 14:11

Toujours la logique mathématique, au bout d'un certains nombre de morts, les autorités mettent un passage protégé et un feu, au bout d'un certains nombre de tués, les armées qui agressent révisent leur stratégie, et là de nouveau ce sera a un certain seuil de décès qu'ils reverront leur copie et imposeront un dépistage systématique. Penser que nos édiles soient issus de l'E.N.A et autre grandes écoles pour arriver a être aussi conformistes et prévisibles.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.