Affaire Levothyrox : à Lyon, Merck condamné à verser 1000 euros à chacun des 3300 plaignants

Affaire Levothyrox : à Lyon, Merck condamné à verser 1000 euros à chacun des 3300 plaignants
Photo d'illustration - DR

Le laboratoire Merck va devoir payer. 

Ce jeudi, la cour d’appel de Lyon a reconnu que l’entreprise avait commis «une faute» au moment du changement de formule de son traitement Levothyrox. La justice a condamné le laboratoire à verser 1000 euros à chacun des 3300 plaignants. Ils réclamaient 10 000 par personne. 

Pour rappel, plus de 3 300 malades de la thyroïde assignaient le laboratoire Merck en appel pour défaut d’information concernant le changement de formule du médicament. Ils réclamaient des indemnités après avoir souffert des effets indésirables de la nouvelle formule du Levothyrox, comme des maux de tête et des essoufflements.
 

En première instance en mars dernier, la justice lyonnaise avait indiqué que le laboratoire Merck, qui commercialise le médicament, n'avait commis aucune faute. La décision de justice prise ce jeudi intervient alors qu'une information judiciaire est toujours en cours à Marseille, où le parquet enquête sur des faits de tromperie aggravée et homicide involontaire.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
le biggeur le 26/06/2020 à 12:36

1000 euros de dédommagement ,c'est une goutte d'eau dans l'océan!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Cynisme le 26/06/2020 à 06:16
Abolition_de_la_monnaie a écrit le 25/06/2020 à 21h02

À chaque fois ce genre d’affaire finit par un dédommagement financier au mieux. Jamais de remise en question réelle, le risque de recommencer la même erreur n’est aucunement diminué. Le pognon permet cette logique scabreuse, ça fait peur.
Qu’en serait-il dans un monde sans argent ? On est en droit de se poser la question.

En plus, les profits sont incommensurablement plus élevés que les dédommagements. Ces derniers sont donc officiellement ou officieusement intégrés d’emblée dans la prospective économique des labos, ouvrant ainsi la voie à des prises de libertés par rapport à la sécurité et à l’éthique...

Évidemment, tout est fait pour malgré tout réduire ces dédommagements et satisfaire les actionnaires. Certains sont d’authentiques vautours, d’autres de petits épargnants ayant souscrit à une assurance vie sans en connaître les ressorts et ne sachant même pas qu’ils participent de ce système.

Signaler Répondre

avatar
Abolition_de_la_monnaie le 25/06/2020 à 21:02

À chaque fois ce genre d’affaire finit par un dédommagement financier au mieux. Jamais de remise en question réelle, le risque de recommencer la même erreur n’est aucunement diminué. Le pognon permet cette logique scabreuse, ça fait peur.
Qu’en serait-il dans un monde sans argent ? On est en droit de se poser la question.

Signaler Répondre

avatar
Vous savez, le 25/06/2020 à 19:31

sous mon pseudo"Remettez" j'expliquais certaines choses et je suis heureux de voir des écrits intelligents et non naïf sur cette affaire, oui il y a une gigantesque magouille de trusts-labo-pharmaceutique et...plus..voilà je vous remercie de m'avoir compris même si ce fut cours ..!?

Signaler Répondre

avatar
puissance nuisible des labo le 25/06/2020 à 18:02

condamnation qui justifie que le traitement a entraîné des effets indésirables handicapants mais mascarade d'un montant que de 1000 euros pour ceux qui ont eu des séquelles comme la perte de l'usage de ses jambes ( ma mère) dans le mois de prescription du nouveau traitement mais attribué par l'éhpad) à sa pathologie d Alzheimer!!!.
Encore un scandale éteint grâce à la bénédiction du système bureaucratique médico ( ANMS) et de l'omerta des médecins bien attaché à l "ordre des hypocrites".
Redemsivir de Gilead vient d être déterminé comme le traitement officiel du covid par l'agence de l Europe alors qu'on a démontré par diverses études ses effets positifs insignifiants et surtout ses risques de toxicité plus importants que .....la chloroquine qui était associé à un poison ces 3 derniers mois!!!
bravo la dictature médicale et sa propagande au service des ....labo!!!

Signaler Répondre

avatar
connivence, manque de vigiklence, voire d'éthique de la part des autorités françaises le 25/06/2020 à 15:59

Ca confirme une fois de plus que RAOULT a raison de dénoncer la big-pharma, surtout quand elle est soutenue par le service du médicament comme ce fut le cas

et l'état français, condmané à combien pour connivence et manque de vigilance à l"égard des Français ?
Ils servent à quoi tous ces parvenus de là haut, intouchables ?

Signaler Répondre

avatar
Remettez le 25/06/2020 à 15:21

le médicament d'origine qui fonctionnait très bien mais fut abandonné pour modification à la génétique chinoise...au marché de...300millions de patients..comparé au 3 millions de français, business donc fric-profits énorme..alors notre santé ils s'en fichent et les juges se "couchent"..ah si me procureur E.de Montgolfier avait l'affaire..!!??

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.