Chevaux mutilés : les gendarmes du Rhône surveillent les pâturages

Chevaux mutilés : les gendarmes du Rhône surveillent les pâturages
DR/Gendarmerie du Rhône

Les mutilations d’équidés se multiplient ces dernières semaines en France.

Plusieurs cas ont été recensés dans le Rhône, notamment à Villié-Morgon, Régnié-Durette ou encore Charly. C’est la raison pour laquelle la gendarmerie avait mis en garde les propriétaires et éleveurs de chevaux en mettant également en place des patrouilles.

Les militaires ont d’ailleurs communiqué sur le sujet ce dimanche. "Dans le cadre des patrouilles "Police de la Route", les motards de la Brigade Motorisée de Villefranche-sur-Saône, repèrent et surveillent les pâturages avec des chevaux. L’occasion d'échanger et d'écouter les propriétaires des chevaux. Ce contact permet de rappeler les recommandations à l’intention des détenteurs d’équidés afin de faire avancer les investigations et de mettre un terme à ce phénomène", peut-on lire sur la page Facebook de la gendarmerie du Rhône.

Cette dernière rappelle les recommandations en question : effectuer une surveillance quotidienne des chevaux aux prés ou encore signaler aux unités de gendarmerie tout comportement suspect à proximité des pâturages…

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
betty250817 le 30/09/2020 à 15:44

Daoudlez : Et bien là j'allais le dire !!!

Signaler Répondre

avatar
Sectes Sataniques ? Confréries maçonniques ? le 28/09/2020 à 19:46

C’est extrêmement Bizzare , que Tous les services de renseignements n’arrivent pas à arrêter ses barbares. A croire , qu’ils sont complices en haut lieux dans les sectes sataniques qui nous gouvernent. La surveillance par satellite existe depuis longtemps, et bien d’autres systèmes que je ne dévoilerai pas .juste pour dire , que ses mutilations ne sont pas une priorité pour l’état complice.

Signaler Répondre

avatar
Daoudlez le 28/09/2020 à 16:41

C pas la journée mais la nuit qui faut surveiller

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.