Lyon : lors d’un violent carjacking, le mineur oublie un couteau dans la voiture 

Lyon : lors d’un violent carjacking, le mineur oublie un couteau dans la voiture 
Photo d'illustration - LyonMag

En janvier 2019, un automobiliste a fait une mauvaise rencontre dans le 3e arrondissement de Lyon. 

Au niveau du boulevard Vivier Merle, vers 21h30, trois individus armés d’un couteau avaient extrait de force l’homme de sa voiture. La victime avait aussi été aspergée de gaz lacrymogène et dépossédée de son téléphone portable. Mais les trois malfaiteurs n’avaient pas réussi à démarrer le véhicule et avaient fui en abandonnant sur place l’arme blanche. 

Sur ce couteau, des traces ADN avaient été relevées par les policiers. Un individu âgé de 15 ans a ainsi été identifié par les enquêteurs. Le jeune homme a été extrait ce mardi de la maison d’arrêt de Bonneville, en Haute-Savoie où il purgeait une autre peine. Placé en garde à vue, il a reconnu les faits. 

Par ailleurs, ses deux complices ont été également identifiés. Ces deux frères originaires de Villeurbanne ont été interpellés ce mercredi. L’un a reconnu sa participation au carjacking tandis que l’autre a nié. Les trois suspects seront présentés à la justice ce jeudi en vue d’une ouverture d’information judiciaire. 

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Terminator le 05/02/2021 à 11:41

Comme Yuri avec son tournevis dans la poche
Pour ceux qui ont de la mémoire......

Signaler Répondre

avatar
pieds nickelés le 04/02/2021 à 12:51

même pas foutu de reussir leurs mefaits !!! irrecuperables c est bien le mot ! les travaux forcés avaient du bon .

Signaler Répondre

avatar
Enfin au gnouf le 04/02/2021 à 12:10

on fait quoi de ces cas irrécupérables???
A 15ans et déjà incarcéré.... et pourtant il en faut pour etre incarcéré en France!!!!! (cf les faits divers quotidiens)

mais n oublions pas d'engager la responsabilité des parents!!!!! Comment n ont ils pas vu leur ados dérivés dans la délinquance et la violence? sont ils irresponsables, et donc inaptes a éduquer un enfant, au quel cas, l enfant doit etre protéger, soustrait a leur "autorité" et placé en centre éducatif, les parents ne doivent plus percevoir d allocation pour lui.... ou alors ils sont d accord et complices, au quel cas, leur place n est pas ne liberté parmi nous , mais incarcérés eux aussi.... mais ce serait faire payer à leurs autres enfants la dérive d un frere, et l irresponsabilité de leurs parents

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.