Rompre avec la lâcheté, renouer avec l’audace !

Rompre avec la lâcheté, renouer avec l’audace !
Bastien Joint - LyonMag

Hier soir, à l’occasion d’une discussion comme je les aime avec ma grand-mère, elle me disait que voir le visage de ce policier mort à Avignon lui faisait monter les larmes.

Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment ces femmes et ces hommes, sentinelles de la République dont le courage, l’abnégation et l’engagement sont mis à rude épreuve peuvent-ils être tantôt adulés, tantôt déconsidérés ? Dans notre système où la somme de chaque individu fait société, ils sont la pierre angulaire du bien vivre ensemble dans le respect de la liberté, des droits et des devoirs de chacune et chacun d’entre nous. C’est la République et nos forces de l’ordre sont les garants du respect du droit, partout sur le territoire national.

Les images des rodéos urbains qui pénètrent le centre-ville de Lyon sont la réalité de milliers de personnes qui, dans les secteurs périurbains, vivent cela depuis des années sans qu’aucun acteur régalien en responsabilité ne se saisisse du sujet. Les choses changent car certains élus locaux de la Métropole de Lyon mettent les mains dans le cambouis et ne lâchent rien pour ne laisser aucun centimètre carré du territoire échapper à l’État de droit.

Jérémie Bréaud, récemment élu maire à Bron, bouscule les habitudes d’une majorité socialiste précédente qui avait laissé un climat de délinquance délétère s’installer jusqu’à tout accepter dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville, pourtant chantre de la République. Parce qu’il a osé ainsi s’élever, il a été menacé lui aussi de décapitation, quelques jours après le lâche et barbare assassinat du professeur Samuel Paty. Il existe une majorité silencieuse qui ne supporte plus que sur le territoire national, il y ait des zones de non droit, des secteurs où la République et ses promesses ne sont plus, et c’est sûrement cette majorité qui a porté Jérémie et son équipe à la tête de la Ville. D’autres et nombreuses équipes municipales du Grand Lyon œuvrent aussi depuis des années pour lutter.

Philippe Cochet fut par exemple l’un des premiers maires en France à armer sa police municipale en France, Christophe Quiniou a initié le déploiement de la vidéoprotection à l’échelle de sa commune et créé une direction à la tranquillité, Alexandre Vincendet a mis le paquet en 2014 pour constituer l’une des polices municipales les plus étoffées de la toute la Métropole. Au côté de ces acteurs essentiels, sous l’impulsion de Laurent Wauquiez et Philippe Meunier, la Région apporte son concours en matière de financement des dispositifs de sécurité, de subventionnements des matériels de police.

A Lyon, pendant que la délinquance s’installe, prospère sans qu’aucune forme de courage ne se dresse face à elle, le maire refuse l’aide républicaine du Président de la Région qui propose d’installer des caméras devant un lycée ou les choses se corsent, ou la communauté éducative et une majorité d’élèves sent le danger venir d’une minorité délinquante. Les élus EELV de Lyon composent en réalité avec une majorité extrémiste de gauche dont les œillères détruisent peu à peu le pacte républicain par l’incapacité manifestement délibérée à refuser de voir ce qu’il se passe.

Plus consternant encore, le maire de Lyon compte lutter contre la délinquance par la création d’un comité théodule dit « collège d’éthique sur la vidéo protection »... De quoi rester bouche bée.
Je crois que nous ne pouvons nous résigner, qu’il n’existe aucune fatalité et que c’est par l’audace du politique que l’on renouera avec l’autorité de l’État à laquelle nous aspirons tous. Pour défendre la République.

Il faut nécessairement durcir notre réponse pénale dont l’arsenal législatif serait contrairement à ce que l’on peut lire, tout à fait efficace et adapté s’il était effectivement appliqué.

C’est ainsi, en redonnant à nos forces de l’ordre les moyens d’agir mais aussi en impliquant davantage notre système judiciaire que nous pourrons enclencher le rétablissement de la situation.

Encore faut-il accepter et partager tous ensemble le même constat pour s’attaquer dans une forme d’union nationale républicaine à ce qui pourrait être l’initiation du délitement de notre société si nous ne réagissions pas collectivement d’une seule et même voix.

Agissons et vite !

Bastien Joint

Conseiller municipal délégué à Caluire-et-Cuire

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Eve le 07/05/2021 à 20:46
Savonarole a écrit le 07/05/2021 à 18h49

Un Rastignac doublé d'un courtisan qui se croit déjà Maire de Caluire

Quand on gène c'est bon signe!
Un jeune homme remarquable dans la juste continuité !
Bravo! je voterai pour lui

Signaler Répondre

avatar
Savonarole le 07/05/2021 à 18:49

Un Rastignac doublé d'un courtisan qui se croit déjà Maire de Caluire

Signaler Répondre

avatar
Jordan le 07/05/2021 à 13:30

Quel plaisir de voir des jeunes comme ce jeune homme.
Cela est reconfortant.
Vous irez loin!

Signaler Répondre

avatar
Oeil de moscou le 07/05/2021 à 13:05

La vidéo "protection" ne protège pas elle filme c'est tout. La présence policière est beaucoup plus efficace . Les zones de non droits existent depuis longtemps. Seule l'action les détruisent encore faut il une volonté forte et le courage de donner aux FOD les moyens d'intervenir et à la justice de punir fermement . Sans cela, vous les politiques, aller mener notre pays vers une guerre civile ou le fachisme.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.