Lyon : une mama nigériane et son frère condamnés pour proxénétisme

Lyon : une mama nigériane et son frère condamnés pour proxénétisme
Photo d'illustration - LyonMag

Ce n’est pas la première fois que des prostituées nigérianes trouvent la force de parler à Lyon.

Conséquence : un réseau de proxénétisme a été jugé et condamné cette semaine au tribunal judiciaire.

Selon le Progrès, une femme et son frère ont écopé respectivement de 6 et 3 ans de prison. La première est une mama, c’est elle qui gérait l’arrivée de nouvelles filles entre Rhône et Saône et qui s’occupait d’elles jusqu’à les mettre sur le trottoir à Perrache. Basée à Villeurbanne, elle faisait régner la terreur. Le second se chargeait du transport des filles via l’Italie où il vivait.

Malgré leur dette colossale liée au voyage organisé par le duo, et la crainte du juju, six prostituées nigérianes avaient trouvé le courage de participer à l’enquête. Certaines ont même pris la parole durant le procès.

Tags :

prostitution

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
BrunoDeVienne le 05/06/2021 à 22:17
Wallah., a écrit le 05/06/2021 à 13h46

Du coup, c'est qui les esclavagiste ?

IL peut aussi poursuivre les clients habituels de la prostitution exhibé sur la voie publique... Normalen l'exhibitionnisle est puni par loi française

Signaler Répondre

avatar
Ce n est pas nouveau le 05/06/2021 à 19:12
Wallah., a écrit le 05/06/2021 à 13h46

Du coup, c'est qui les esclavagiste ?

Deja pour les premiers esclaves , mais qui les vendaient aux Blancs ?

Signaler Répondre

avatar
Pito34 le 05/06/2021 à 15:52

De 6 a ans de prison , qui va payer. Nourrie, logée à l'oeil ???

Signaler Répondre

avatar
Wallah., le 05/06/2021 à 13:46

Du coup, c'est qui les esclavagiste ?

Signaler Répondre

avatar
Char terre le 05/06/2021 à 09:24

Mais du coup, ces esclavagistes restent sur notre sol?
Aucun des protagonistes n est expulsé ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.