Soirées clandestines dans une boite de nuit près de Lyon : la gérante relaxée en appel

Soirées clandestines dans une boite de nuit près de Lyon : la gérante relaxée en appel
DR

La gérante du Cesar Palace a été relaxée par la cour d'appel de Grenoble dans l'affaire des soirées clandestines organisées pendant le confinement à Grenay dans le Nord-Isère.

En première instance, le tribunal correctionnel de Vienne avait condamné la gérante de l'établissement à une peine de huit mois de prison avec sursis. Son frère, qui avait lui écopé d'un an de prison ferme, a vu sa peine allégée en appel et a été condamné à six mois de prison, selon le Dauphiné Libéré.

Tous deux étaient jugés pour avoir organisé une vingtaine de soirées à l'automne 2020, alors que toutes les boites de nuit de France étaient sous le coup d'une fermeture en raison de la crise sanitaire. Les gendarmes avaient été alertés par des vidéos postées sur les réseaux sociaux, où des gens avaient été filmés en train de danser.

Les deux prévenus étaient poursuivis pour ne pas avoir respecté la fermeture administrative, travail dissimulé, mise en danger de la vie d'autrui et escroquerie au chômage partiel alors que 12 000 euros d'aide de l'Etat ont été reçus sur la période.

La cour d'appel de Grenoble a donc estimé que le frère était le seul responsable dans l'organisation des soirées.

La société, jugée en tant que personne morale, a également été relaxée mais la saisie du matériel a été confirmée par les juges. Des biens estimés à près de 300 000 euros.

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pfioouuut le 17/09/2021 à 13:23
Donc.... a écrit le 16/09/2021 à 18h01

Si j'ai bien compris, quand on est condamné à de la prison "ferme" pour moins d'un an, cela revient à rester chez soi avec un bracelet à la cheville ?

Tu peux même pousser jusqu'à 2..

Signaler Répondre

avatar
Good vibrations le 17/09/2021 à 09:47

Bonne décision. Qu'on arrête de harceler les fêtards, alors qu'on laisse tranquille les voyous et dealers.
Ca fait un an et demi que ça dure.

Signaler Répondre

avatar
mouiaimouais le 16/09/2021 à 19:21
Donc.... a écrit le 16/09/2021 à 18h01

Si j'ai bien compris, quand on est condamné à de la prison "ferme" pour moins d'un an, cela revient à rester chez soi avec un bracelet à la cheville ?

bah le gifleur a fait 3 mois sur 4, donc devine ce qu'il va faire réellement au final pour un crime moins lourd que de s'en prendre à l'état.

Signaler Répondre

avatar
Donc.... le 16/09/2021 à 18:01

Si j'ai bien compris, quand on est condamné à de la prison "ferme" pour moins d'un an, cela revient à rester chez soi avec un bracelet à la cheville ?

Signaler Répondre

avatar
Filosa le 16/09/2021 à 17:21

Ont interdit les soirées clandestines dans les boites de nuits . Et ont autorisent les soirées libertines dans un Paris décadent des puissantes minorités déviantes.

Signaler Répondre

avatar
En meme temps le 16/09/2021 à 16:45
Lucvivi a écrit le 16/09/2021 à 16h38

Quel scandale ! La loi s'applique seulement pour les gens honnête. Si vous êtes encore plus malhonnête en faisant appel vous avez une reduc. De nombreuses entreprises ont été récompensées par la faillite en respectant les confinement mais cette boite qui ne suit aucunement la loi n'est pas fermée quelle honte ! Quand je pense aux personnes qui se promenaient seules dans la forêt se prenaient des prunes pour non confinement. Les juges font toujours des reducs pour les récidivistes.

Tu as déja vu de la magistrature aller finir la soirée en forêt ? Non bien sur .

....alors qu au César palace .....heu : Joker

Signaler Répondre

avatar
Lucvivi le 16/09/2021 à 16:38

Quel scandale ! La loi s'applique seulement pour les gens honnête. Si vous êtes encore plus malhonnête en faisant appel vous avez une reduc. De nombreuses entreprises ont été récompensées par la faillite en respectant les confinement mais cette boite qui ne suit aucunement la loi n'est pas fermée quelle honte ! Quand je pense aux personnes qui se promenaient seules dans la forêt se prenaient des prunes pour non confinement. Les juges font toujours des reducs pour les récidivistes.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.