Allée Franck Labois : "Je voulais que la Ville de Lyon soit toujours à côté de lui"

Allée Franck Labois : "Je voulais que la Ville de Lyon soit toujours à côté de lui"
LyonMag

L’émotion était encore palpable.

Deux ans jour pour jour après le décès de Franck Labois, un nouvel hommage a été mené ce jeudi midi dans le 8e arrondissement de Lyon. Une cérémonie pour officialiser la décision du conseil municipal de Lyon qui avait choisi de renommer le nom d'une allée par le patronyme de l'agent volontairement renversé et tué à Bron.

Le chemin, entre les rues Bataille et Président Kruger, est bordé d'un côté par les locaux de la Sûreté Départementale, de l'autre par un parc où les employés des environs se retrouvent pour déjeuner.

En cette journée froide, l'espace vert était rempli de personnes qui étaient déjà venues pour la cérémonie nationale dans la cour de la Préfecture du Rhône, quelques jours après les faits en 2020, avec une entrée déchirante du cercueil transportant le corps de l'agent. Il y a un peu plus de deux ans, déjà, les proches et collègues de Franck Labois étaient présents pour un adieu au fonctionnaire fauché à 45 ans.

A l’époque Christophe Castaner avait narré la terrible scène qui s'est déroulée à Bron cette nuit-là.

Cette fois c’est le préfet du Rhône Pascal Mailhos qui a de nouveau raconté le drame, "alors qu’il est presque 2h du matin, et comme toujours le GAO est sur le pont. Après un signalement, le fourgon blanc surgit de la nuit. Bloqué, cerné, il parvient malheureusement à se frayer un passage. Et malheureusement Franck Labois est sur sa route. Le fourgon ne s’arrête pas et se dévie pas. Il commet l’abominable. Deux jours plus tard Franck Labois décède. Deux ans plus tard notre, notre sentiment est une incompressible tristesse remplie encore d'indignation. Nous avons porté le deuil, nous n’avons pas oublié", a témoigné le représentant de l’Etat devant les autorités de la Ville.

Parmi eux, on retrouvait aussi le procureur de la République Nicolas Jacquet, le DDSP du Rhône Nelson Bouard ou encore le colonel Serge Delaigue, directeur du SDMIS. Le patron des sapeurs-pompiers qui ira porter secours à une commissaire lyonnaise tombée dans les pommes durant la cérémonie.

"Une allée pour nous guider vers une société douce, un espace apaisé"

Côté politique, le sénateur Etienne Blanc, et les maires de Bron ou Lyon se tenaient droits et silencieux devant un large drapeau français accroché au bâtiment de la police lyonnaise. Grégory Doucet, pour qui Franck Labois "manque à la ville, à ses collègue et au pays tout entier".

L'élu écologiste rapellera que le policier est décédé "en essayant de nous protéger. Son sacrifice est fort de symbole. Je voulais que la Ville de Lyon soit toujours à côté de lui. C'est une allée pour nous guider vers une société douce, un espace apaisé".

Une plaque au nom de "l'allée Franck Labois" a enfin été dévoilée, sans aucun applaudissement. Le rectangle métallique trône désormais dans le chemin, à la vue de tous et tout particulièrement les policiers dont les locaux sont à quelques mètres. Une Marseillaise est venue conclure la séquence en hommage au dernier policier tué dans le cadre de ses fonctions dans l'agglomération lyonnaise.

J.D.

X

Tags :

franck labois

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
la twittos du 8e le 15/01/2022 à 13:43

L'adjointe EELV de la mairie du 8e était présente à la cérémonie?

Signaler Répondre

avatar
Logique le 14/01/2022 à 14:01
Hypocrite a écrit le 14/01/2022 à 13h51

On reduit les effectifs de police, on supprime des moyens à la justice, on laisse déborder les prisons... et après on va faire des marches blanches et mettre des noms de rues pour les victimes !

Logique, une plaque coûte moins cher qu'une place.

Signaler Répondre

avatar
Hypocrite le 14/01/2022 à 13:51

On reduit les effectifs de police, on supprime des moyens à la justice, on laisse déborder les prisons... et après on va faire des marches blanches et mettre des noms de rues pour les victimes !

Signaler Répondre

avatar
moi,je....moi,je.......... le 14/01/2022 à 07:08

JE voulais!!............moi,JE............moi,JE........ça rappelle un extrait des tontons flingueurs......

Signaler Répondre

avatar
Simpple le 14/01/2022 à 05:59
Contradictions... a écrit le 13/01/2022 à 19h10

Le maire chie sur la police depuis 2 ans en bon gauchiste qu'il est, et là il nous sort son refrain sur l'apaisement ... Quelle honte ! Respect à cet homme et à la police en général.

Qui a réduit les effectifs au nom du libéralisme ??? un indice , il commence à collectionner les bracelets

Signaler Répondre

avatar
Et après? le 14/01/2022 à 05:09

Que la ville ou même Superman soient du côté des FDO, ça, on s en moque!
On veut que la justice et les FDO soient en soutien à la population! Chose qu elles ne font plus depuis des décennies!!!!!!

Y en a marre de pleurer les morts et les violences, dues toujours aux mêmes personnes : des multirécidivistes rachi-connu de la justice, que les magistrats ne condamnent jamais!!!!! …. En même temps, il n y a pas assez de place de prison (ou sont celles promises par Sarko et Macron?)

Signaler Répondre

avatar
Soutien à notre Police le 14/01/2022 à 02:52
Contradictions... a écrit le 13/01/2022 à 19h10

Le maire chie sur la police depuis 2 ans en bon gauchiste qu'il est, et là il nous sort son refrain sur l'apaisement ... Quelle honte ! Respect à cet homme et à la police en général.

Pas mieux.
Merci.

Signaler Répondre

avatar
Amoureux de Lyon le 14/01/2022 à 01:41
Enzo F. a écrit le 13/01/2022 à 20h37

Attention, saccage de la plaque par l'extrême gauche lyonnaise dans 3... 2 ...1...

Non rassurez vous, même si cette plaque mentionne le nom d'un policier, elle sera respectée car c'est la barbarie automobile qui est condamnée avec ce renommage et non la police qui est honorée.
Enfin j'espère! Parce que si Doucet est sincère dans son hommage aux policiers il va baisser dans la haute estime que j'avais de lui.

Signaler Répondre

avatar
Amoureux de Lyon le 14/01/2022 à 01:36
Contradictions... a écrit le 13/01/2022 à 19h10

Le maire chie sur la police depuis 2 ans en bon gauchiste qu'il est, et là il nous sort son refrain sur l'apaisement ... Quelle honte ! Respect à cet homme et à la police en général.

Je ne suis pas gauchiste et ça ne m'empêche pas d'avoir un mépris viscéral et absolu pour tout les policiers et gendarmes.

Leur violence systématique, leur bêtise, leur fainéantise, leur avidité, leur mépris de la loi, leur orgueil, leur machisme... il n'y a rien à sauver chez ces gens là.

Mon précédent commentaire a été censuré, il était beaucoup plus explicite sur mon point de vue.

Cependant, malgré ce que je pense de ces gens, et même si peut être M. Doucet partage mon constat que eux, nous parlons ici de la mort odieuse d'une personne qui est un humain (même si c'est un policier) tué par un automobiliste (j'allais d'ajouter "criminel" mais ça aurait fait un pléonasme, automobiliste est déjà une insulte et un chef d'accusation suffisant)

Signaler Répondre

avatar
Un peu de politesse svp le 13/01/2022 à 22:47
Contradictions... a écrit le 13/01/2022 à 19h10

Le maire chie sur la police depuis 2 ans en bon gauchiste qu'il est, et là il nous sort son refrain sur l'apaisement ... Quelle honte ! Respect à cet homme et à la police en général.

Le maire ne "chie" pas sur la police un peu de modération dans vos propos s'il vous plait.

Le maire fait son devoir en rappelant aux mémoires cette personne (même si en l'occurrence c'est un policier, mais ça aurait pu être un citoyen respectable donc il ne faut pas minimiser cet assassinat. D'ailleurs certains policiers parfois sont en fait de braves gens égarés voire des gens qui pensent bien faire en croyant pouvoir améliorer cette institution, je ne connais pas dans quelle catégorie rentre celui assassiné ici, et de toute façon comme dit la célèbre formule: "flic tué, flic à moitié pardonné") qui a été victime de la barabarie automobile en se faisant écraser.
En effet c'est plus qu'un assassinat classique: le fait de disposer d'une arme qui a banalisé la mort augmente la probabilité de la commission d'un crime: beaucoup de citoyens qui se croient d'honnêtes gens deviennent prêts à tuer lorsqu'ils montent dans un véhicule motorisé. Les automobiles portent en elle la commission de crimes, si le criminel qui a tué ce policier avait été en vélo avec un fusil, aurait il tiré sur le policier? Pas sûr du tout. L'automobile est une arme qui donne l'envie du crime.

Ainsi il faut rappeler aux mémoires les crimes commis avec cette arme: bravo à M. Doucet pour cette action.


Quand aux propos de M. Doucet sur la police, je ne vois pas ce que vous lui reprochez, il ne va quand même pas cacher que l'institution policière est un lieu privilégié pour le sexisme, le harcèlement et la violence?!
Même si c'est enfoncer des portes ouvertes,
tous les milieux machistes et virilistes étant soumis à ces plaies, si on veut que ça change il faut le dire!

Signaler Répondre

avatar
Enzo F. le 13/01/2022 à 20:37

Attention, saccage de la plaque par l'extrême gauche lyonnaise dans 3... 2 ...1...

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 13/01/2022 à 19:54

Honte à Gregory Doucet, honte à cette gauche qui insulte et méprise nos force de l’ordre par pure idéologie !
«Culture du viol dans la police» : Grégory Doucet apporte son soutien à l’élue écologiste, auteure du tweet
Trois semaines après l’affaire du tweet très critiqué de Marine Chastan, le maire de Lyon affirme son soutien à la jeune adjointe du 8e. C’était en conseil municipal, ce jeudi, l’opposition demandait que sa délégation lui soit retirée.

https://www.lyonmag.com/article/113942/la-culture-du-viol-est-presente-chez-les-forces-de-police-le-derapage-d-une-elue-a-lyon

Signaler Répondre

avatar
Contradictions... le 13/01/2022 à 19:10

Le maire chie sur la police depuis 2 ans en bon gauchiste qu'il est, et là il nous sort son refrain sur l'apaisement ... Quelle honte ! Respect à cet homme et à la police en général.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.