Il y a un an, un policier était mortellement percuté à Bron

Il y a un an, un policier était mortellement percuté à Bron
Franck Labois - DR

Un événement tragique avait entaché le début d'année 2020.

Le 11 janvier, lors d'une intervention à Bron, le policier Franck Labois avait été renversé volontairement par un fourgon qu'il tentait d'intercepter. L’homme du Groupe d'Appui Opérationnel, accompagné d’autres policiers, avait repéré des rôdeurs de fret sur une aire de repos de l'autoroute A43 au niveau de la commune de L'Isle-d'Abeau en Isère. Surpris en flagrant délit, les malfaiteurs avaient pris la fuite dans une Renault Mégane et un fourgon Volkswagen.

Alors que le second véhicule avait été immobilisé, le conducteur avait manœuvré pour prendre à nouveau la fuite. Franck Labois, âgé de 45 ans, avait alors été écrasé. Le fonctionnaire avait ensuite été pris en charge par les secours dans un état désespéré. Deux jours après le drame, l'homme âgé de 45 ans perdait la vie, entouré de ses proches et de ses collègues.

Une enquête avait alors été immédiatement ouverte, notamment pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique. Le 15 janvier, l'un des passagers du fourgon est à son tour arrêté par les services de la DDSP du Rhône, à Bron dans le quartier de Terraillon. Ce mineur âgé de quinze ans avait été mis en examen pour vol suivi de violence ayant entraîné la mort en bande organisée puis placé en détention provisoire. Le 16 janvier, une nouvelle opération policière était menée dans le 8e arrondissement de Lyon pour appréhender le conducteur du fourgon qui avait écrasé Franck Labois. Originaire de Vaulx-en-Velin, l’individu âgé de 21 ans était déjà bien connu de la justice. Mis en examen, il avait lui aussi été placé en détention provisoire. Le 20 janvier, c’est un proche du conducteur qui avait été placé en garde à vue après son arrestation dans la commune de La Ricamerie, dans la Loire, où il se cachait. Enfin, le 29 janvier, un troisième suspect de 20 ans avait été interpellé Eure-et-Loir au cours d'une perquisition dans le cadre d'un trafic de stupéfiants. En ce début 2021, trois individus sont toujours derrière les barreaux.

Un hommage national avait été rendu à Franck Labois, peu après sa mort, dans une cour de la préfecture du Rhône silencieuse et bondée. Christophe Castaner et son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez avaient fait le déplacement à Lyon pour saluer la mémoire du policier renversé. Le ministre de l’Intérieur de l’époque avait alors remis à titre posthume les insignes de chevalier de la Légion d'honneur et avait élevé au grade de capitaine Franck Labois.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Destin ? le 11/01/2021 à 12:19

Hasard ou signe du destin ?

Cette nuit, a Bayonne, un policier a été percuté volontairement par une conductrice.
Un autre policier a tirer sur la voiture, et a blessé mortellement la conductrice.

Une conductrice qui comme d'habitude, était très connue des services de police et de la justice...

Le policier a été placé en garde a vue !!!!

OK je sait que c'est la procédure, IGPN etc.

Mais quand même ça fait mal au coeur, que ce pauvre policier subisse tout cela, pour la simple raison qu'il a protéger son collègue.

De tout coeur avec ce policier et ses collègues.

( info Europe1. Sputnik etc)

Signaler Répondre

avatar
Perpétuité. le 11/01/2021 à 12:01

Monsieur j'espère que vous reposez en paix.

Force et courage pour l'ensemble des forces de l'ordre et nos pompiers.
Prenez soin de vous. Pensez a vous en priorité, car cette société de tarés n'en vaut pas la peine.

Quand aux barbares qui on tuer cet homme, ce policier. J'espère qu'ils vont tous prendre perpétuité.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.