Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gilles Moretton : ” Un très beau premier tour”

Alors que les français Josselin Ouanna, Julien Benneteau et Florent Serra entrent en lice dès aujourd’hui, Gilles Moretton, fondateur du GPTL, se réjouit des belles affiches que proposera encore cette année son tournoi, et ce dès le premier tour.

Lyon Mag : Quelle est votre réaction à la suite du tirage au sort?

Gilles Moretton : On aura quelques chocs, mais pas duels franco-français ce qui est une première pour le GPTL. Quelques matchs sortent du lot, comme Grosjean - Kiefer, et ce dès le premier tour. Ce sont deux joueurs qui ont été blessés et qui reviennent. Sébastien est, à mon avis, à nouveau compétitif, après ses problèmes d’épaules. Ce sera, à mon avis, un très beau premier tour. On a un premier match pour Gilles Simon qui est tête de série n°2 contre Bolleli. C’est un match qui sera difficile. Et Fabrice Santoro va nous régaler encore une fois contre Albert Montanes. Il est comme le bon vin, il se bonifie en vieillisant, et nous sommes très content de l’avoir cette année, peut être pour la dernière fois.

Jo-Wilfried Tsonga a lui un premier tour plutôt facile?

Il faut faire attention. Je crois que dans le tennis actuel, les joueurs sont tous performants, cognent. Nous n’avons plus des joueurs de toucher de balle.Jo-Wilfried Tsonga aura un premier tour contre un Américain qui n’est pas très connu, mais qui sera sûrement un candidat redoutable, surtout au premier tour. Ce sont, pour des joueurs tête de série, les débuts dans les tournois qui sont toujours un petit peu compliqué. Lorsqu’il ont pris leur vitesse de croisière, et qu’il domine leur sujet, c’est autre chose. Ca devrait aller.

Gaël Monfils ayant préféré le tournoi de Vienne, vous avez besoin de Tsonga pour faire le show?

Je ne raisonne pas en ces termes. Je crois que l’on a besoin tout simplement d’avoir ce tournoi à Lyon car c’est une chance que Lyon figure sur l’échiquier international. On se souvient l’année dernière de la victoire de Sodërling que personne à l’époque ne connaissait. Il a été ensuite en finale à Roland Garros, c’est un joueur de qualité. On a eu des très beau vainqueurs depuis vingt trois ans et je suis persuadé que cette année ne dérogera pas à cette règle. S’il pouvait être français et tête de série n°1, pourquoi pas! Je crois que ce qui fait aussi le charme de ce tournoi, c’est justement la surprise : cela peut être aujourd’hui un inconnu qui gagne et qui sera demain une grande star du tennis international. L’idéal pour un tournoi en France, c’est qu’un français gagne mais il peut aussi y avoir des révélations, il ne faut pas exclure le «petit poucet» qui sort du lot et qui vient gagner le tournoi devant tout le monde. Pour gagner le tournoi cette année, il faudra de toute façon bien jouer. Celui qui gagnera cette année sera probablement un jour dans les dix premiers joueurs du monde.

Le changement de surface peut-il influencer les choses cette année?

Forcément, certains joueurs qui était devenu des adeptes de la surface que l’on avait auparavant, qui était aussi une surface Gerflor, et qui pouvait utiliser ce type de surface avec des balles qui glissaient un petit peu plus. La on a maintenant une surface qui est abrasive, qui est toujours Gerflor, mais c’est une résine, c’est une surface qui est ralentie, donc on va avoir plus de jeu, plus de spectacle. La surface risque de notamment favoriser les espagnols, les argentins, des joueurs qui auront le temps de se retourner et de bien manoeuvrer l’adversaire. Je crois que c’est mieux pour tout le monde. Ce sont les joueurs qui ont d’abord demandé que la surface évolue, donc on peut imaginer que les joueurs soient satisfaits. Le public sera aussi content parce que l’on verra de très belles parties et de très beaux échanges.

Un mot sur les trois «wild cards» et les outsiders de ce tournoi?

Les «wildcards» sont cette année les invitations du «coeur». Les trois français invités le méritent, même s’ils ne peuvent pas rentrer par leur classement. Arnaud Clément a déjà gagné ici, Sebastien Grosjean également. Mickaël Llodra, c’est notre joueur de Coupe Davis, il a gagné ici aussi par deux fois en double. Ce sont des joueurs qui méritent largement d’être invités et d’avoir ce petit coup de pouce pour rentrer dans le tableau final. Quant aux outsiders. je parlais de Josselin Ouanna l’année dernière, il avait passé deux tours, il s’était révélé. Cette année je crois qu’il peut encore faire une surprise, c’est un joueur qui a du potentiel. Je crois qu’il faudra aussi faire avec Julien Bennteau qui était en finale l’année dernière. C’est un joueur que l’on connait que le public connait. C’est le régional de l’étape. Le changement de surface ne va pas le gêner puisque c’est une surface que les joueurs retrouvent quasiment de partout. Julien était en finale du double il y a peine huit jours à Shangaï avec Tsonga sur la même surface.

Propos recueillis par S.I.



Tags : tennis | GPTL |

Commentaires 4

Déposé le 11/02/2010 à 20h15  
Par la fée clochette Citer

match suivi à la télé le jeune Gilles Simon se croyait à la plage. il pourrait un peu plus se recentrer et monter à la volée

Déposé le 11/02/2010 à 20h03  
Par efet d'optique Citer

Soderling ne paraissait pas aussi musclé que le grand wilfried et pourtant il tapait fort

Déposé le 11/02/2010 à 19h56  
Par critique constructive Citer

une moitié de rénovation d'effectuée en changeant de sol les fauteuils ne sont pas si inconfortables que cela car on a le vide dans le dos en haut donc on ne souffre pas trop de claustro

Déposé le 12/12/2009 à 19h00  
Par un contribuable lyonnais Citer

Cette surface plus dure sera certainement bénéfique pour les jambes des joueurs qui devraient moins se fatiguer à se freiner que sur la précédente qui était un vrai flanc.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.