La cour d’assises du Rhône juge à partir de lundi 4 militants d’extrême-droite pour le meurtre de Norbert Ambrosse

La cour d’assises du Rhône juge à partir de lundi 4 militants d’extrême-droite pour le meurtre de Norbert Ambrosse

Ils sont accusés d’avoir tué un gendarme. Cela s’était passé le 23 juin 2007 alors que les gendarmes intervenaient en flagrant délit sur le cambriolage d’un stand de tir à Saint-Andéol-le-Château.

Leur commandant avait été abattu dès le début de l’opération d’un coup de fusil de chasse à bout portant. Ce gendarme s’appelait Norbert Ambrosse et s’était fait connaitre malgré lui il y a plus de 10 ans. C’est lui qui tenait le briquet qui avait mis le feu à la paillotte Chez Francis près d’Ajaccio; un scandale politique mettant en cause un préfet. Le tireur présumé a été victime d’un accident cérébral lors de sa détention provisoire qui lui a laissé de lourdes séquelles. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.