Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Françoise Grossetête : ” Jean-Jack Queyranne n’a pas de quoi être fier”

Françoise Grossetête présentait lundi soir le meeting UMP de l’entre-deux-tours à Lyon. Bernard Accoyer, Eric Besson et Xavier Bertrand à ses côtés, la tête de liste en Rhône-Alpes a réaffirmé y croire. Les abstentionnistes, qui suscitent la convoitise de l’UMP, ne seraient pourtant pas suffisants. Mais pour la droite régionale, il s’agit de ne pas jeter l’éponge. Energie du désespoir ? L’interview

Lyon Mag : Vous évoquiez l’état d’esprit, la « pêche » des candidats UMP. C’est la clé pour ce second tour ?
Françoise Grossetête :
Bien sur. Quand on veut mobiliser autour de nous, il faut montrer son énergie, et montrer que l’on y croit. Nous avons un projet important pour la région Rhône-Alpes. C’est une élection qui est capitale, nous avons un message très fort à faire passer. Je le dis avec beaucoup de volonté, beaucoup de dynamisme. J’ai la conviction qu’il faut se battre jusqu’au bout, et qu’une grande mobilisation, cela peut faire changer les choses.

Comment allez-vous récupérer les abstentionnistes en une semaine ?
Vous savez, j’ai vu des élections qui se retournaient  en trois jours. Il suffit de se souvenir du second tour des législatives de 2007. J’ai confiance : les messages, nous allons les faire passer ! Nous avons d’ailleurs commencé dès lundi matin. Nous allons mobiliser notre camp. J’ai déjà rencontré d’autres personnes qui m’ont dit avoir vaqué à d’autres occupations le jour du premier tour… Il y a énormément d’électeurs qui ne comprennent pas que l’engagement du premier tour est un engagement important. Je leur dis : venez vitre nous retourner au second tour, c’est important. Il y a aussi des électeurs qui se sont reportés soit sur Europe écologie, soit sur le Front National. Ceux-ci n’ont pas forcément envie de se reporter sur la gauche au deuxième tour, ou de voter Front National au deuxième tour.

Vous pensez pouvoir inverser la tendance ?
J’arrive en tête du premier tour malgré tout ce qui a pu être dit. Il faut se battre. C’est un combat difficile dans une triangulaire, mais on le sait. Néanmoins, nous devons tout faire mobiliser, dans notre camp et ailleurs. Quand on voit le taux d’abstention qu’il y a eu, il y a de quoi récupérer des voix.

Le maintien du Front National est quand même un coup dur pour vous ?
C’est sur que je préfère voir le Front National en dessous de 10 %. C’est quand même préférable pour la France. Ce parti a augmenté par rapport aux Européennes. Heureusement, il n’atteint pas le score qu’il avait pu faire par le passé sur ce scrutin des Régionales. J’espère bien qu’au deuxième tour, il perdra un peu.

Allez-vous récupérez ces électeurs ?
Nous verrons. Mais je suis convaincu que nous avons quelques électeurs qui partagent nos convictions, et qui, par vote contestataire, sont allés se porter sur le Front National, sans réfléchir aux conséquences que cela a.

Votre position en tête du premier tour est presque une surprise…
Moi, j’y ai toujours cru. Maintenant, il faut confirmer. Quand je lisais les journaux, quand j’écoutais certains reportages, personne ne me voyait en tête. Je suis évidemment contente. J’aurai préféré avoir un peu plus de décrochage. Mais, compte tenu de la manière dont s’est faite cette campagne dans la région Rhône-Alpes, avec le battage médiatique qui a été fait autour de Jean-Jack Queyranne et la communication qu’il fait depuis un an sur le dos de la région, donc du contribuable, je peux vous dire qu’il ne doit pas être fier.

Cela n’est-il pas plutôt dû à la division de la gauche et à l’unité de la droite ?
C’est le président sortant, qui a été très soutenu médiatiquement. Il arrive numéro deux. Il n’a pas de quoi être fier.

Comment allez vous faire pour contacter les abstentionnistes ? Vous avez pris les listes d’émargement ?
Je ne vais pas vous donner  toutes nos méthodes. Nous sommes tous sur le pied de guerre. La réunion de ce soir est faite pour mobiliser, pour donner du cœur à l’ouvrage. Nous avons de bonnes équipes, des militants qui nous ont beaucoup aidés depuis des semaines. C’est ce qui nous a permis d’arriver en tête.

Pourquoi tous ces ministres pour vous soutenir ?
C’est un soutien important. Il n’y a que quatre soirs de meeting à faire. Que nous ayons le secrétaire générale de l’UMP qui choisisse – et il m’a appelé dimanche à minuit moins le quart – de venir chez nous, alors qu’il y a d’autres de mes collègues qui sont arrivés en tête dans d’autres régions, je trouve cela très positif.

C’est une région clé pour l’UMP ?
Nous sommes la deuxième région de France. Cela n’est pas négligeable.



Tags : queyranne | régionales | grossetete |

Commentaires 5

Déposé le 18/03/2010 à 16h44  
Par savoyard Citer

Non à une gestion désastreuse : +273 % dette en six ans Non au sectarisme politique et au culte de la personnalité : journaux régionaux en première ligne. Non à l'augmentation de la fiscalité : impôts locaux +25% en 6ans Non au chateau Queyranne à 196 millions d'euros Non à lexplosion des frais de fonctionnement et à la chute des investissements. le 21 mars DITES NON à J.J. Queyranne et OUI à Francoise Grossete.

Déposé le 16/03/2010 à 15h40  
Par Tob Citer

Avec les verts, c'est l'arrivée de la décroissance. Tous les bobos qui roulent en Mini, X5 ou Cayenne seront alors malins quand ils voudront aller faire du ski via des autoroutes devenues chemins de terre et dans des stations de ski fermées... Sans compter la désindustrialisation massive dont notre région fera l'objet. Cerise sur le gâteau : déjà que tous les lycéens de Rhône-Alpes avait la photo de Queyranne dans leur cahier de correspondance (embrigadement ? propagande ?), voilà maintenant que Meirieu hériterait d'une super vice-présidence à l'éducation. Il va être beau le résultat ! Des milliers de cerveaux déformés à vie...

Déposé le 16/03/2010 à 13h52  
Par LULU MP Citer

Françoise Grossetête est juste nulle, elle n'est pas en capacité de gérer une région. J'ai honte des propos qu'elle tient vis à vis de l'électorat FN. On en veut pas à l'UMP. C'est du racollage à la Millon. Scandaleux! Militant UMP , je préfère donc encore voter Queyranne pour ma Région.

Déposé le 16/03/2010 à 11h56  
Par zizou005 Citer

si la coalition ps-verts passe: les jo 2018 vont être mis à mal par les verts qui sont contre aussi il faut tout faire pour protéger les jo!!

Déposé le 16/03/2010 à 11h54  
Par zizou005 Citer

si la coalition ps vert passe :Les JO 2018 vont être mis à mal par les verts qui sont contre aussi il faut tout faire pour protéger les jo!!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.