Liaison Lyon-Turin : l'avis positif d'une commission d'EELV sème le trouble chez les écologistes

Liaison Lyon-Turin : l'avis positif d'une commission d'EELV sème le trouble chez les écologistes
DR

A quelques semaines des élections régionales, le dossier de la liaison ferroviaire entre Lyon et Turin revient de plus en plus sur la table.

Ce jeudi, la Commission Transports et mobilités d'Europe Ecologie les Verts a réclamé une accélération de la réalisation complète de la liaison ferroviaire européenne Lyon-Turin. Dans un rapport un temps public, les écologistes considèrent "de manière très claire que la réalisation concomitante d’ici 2030 de la liaison Lyon-Turin […] est nécessaire pour développer une offre de fret ferroviaire attractive et compétitive sur le Corridor Méditerranéen du Réseau Transeuropéen de Transport", peut-on lire dans un communiqué du Comité de la Transalpine, qui "se félicite de cette position nationale de EELV qui vient acter le quasi-consensus politique en faveur d’une accélération de la réalisation des travaux de la section française du Lyon-Turin".

De plus, le Comité "souhaite vivement que cette position et ce consensus soient largement relayés par tous les candidats aux élections régionales et départementales en Auvergne-Rhône-Alpes afin d’adresser un message clair et puissant à l’Etat sur l’urgence d’une programmation rapide de la section française de la liaison", conclut le communiqué.

Suite à la parution de notre article, et un déluge de réactions nationales, EELV a supprimé ce rapport de son site. Et au sein du parti, on est bien embêté, personne ne peut dire d'où il provient. Pour autant, ci-joint une capture d'écran, relativement explicite de la position de la commission sur ce sujet, partagée par plusieurs élus mais minoritaire chez les militants :

33 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
LGIÆRI0 le 21/05/2021 à 05:36

L'incendie sur un des chantiers aurait-il un lien?

Signaler Répondre

avatar
Éclairant le 14/05/2021 à 07:18
cestrien a écrit le 09/05/2021 à 02h53

Bien au contraire, c'est maintenant qu'il faut sortir de ce bourbier: l'argent déjà engagé est, certes, déjà conséquent mais c'est une goutte d'eau à comparer des sommes qu'il reste à engager (sans compter qu'il y aura inévitablement des avenants, comme c'est toujours le cas sur ce type de projet, qui feront exploser le montant initial). Et comme l'a montré fort justement Daniel Ibanez, ce projet ne sera jamais rentabilisé. Ce sera un gouffre financier supplémentaire que nous, contribuables, devront sans cesse combler. Et tout cela, sans compter les dégâts et pollutions écologiques qui s'annoncent très importants ...
Petit rappel, au passage, concernant le cas du tunnel sous la Manche qui a déjà coûté très (trop !) cher et qui, à l'époque, a été en grande partie financé par les petits épargnants français suite à une vaste propagande de l'Etat qui encourageait les citoyens à investir dans ce vaste projet (les états Français et Anglais, estimant les risques financiers trop importants, ne souhaitaient pas s'engager eux-mêmes financièrement et il leur a donc fallu trouver "des pigeons" pour le faire à leur place ...). Mais résultat des courses, les petits épargnants qui ont investi dans ce projet en croyant les balivernes de l'Etat, essentiellement français d'ailleurs (l'Etat Anglais ayant été plus honnête envers ces citoyens), n'ont jamais récupéré leur mise et certains ont même été ruinés !
Mais comme toujours, au moment de payer l'addition due aux égarements de l'Etat, ce ne sont jamais les politiques qui trinquent mais les citoyens.
La comparaison avec le Lyon-Turin s'arrête là car le tunnel sous la Manche, malgré son coût astronomique, a couté bien moins cher alors que son potentiel économique était bien plus important. Et finalement ce sont des banques (Goldman Sachs, Deutsche Bank et Citigroup) qui ont été les grandes gagnantes du tunnel sous la Manche après avoir recapitalisé en 2007, à leur avantage bien évidemment, la dette colossale que les investisseurs ne pouvais plus assumer.
Quant au Lyon-Turin, les banques ne viendront jamais à la rescousse de ce projet car pas rentable du tout au regard de la dette à éponger et des coûts d'exploitation de cette nouvelle infrastructure. Et l'Etat n'aura alors pas d'autre solution que de taxer davantage les contribuables ou prononcer la faillite de cette entreprise (il tentera de sauver les apparences en faisant comme pour le tunnel franco-Espagnol: il créera une société semi-publique qui sera chargée d'exploitée le tunnel mais celle-ci périclitera au bout de quelques années, plombée par les dettes, le temps de faire oublier sa propre responsabilité dans cette épopée et il aura alors le beau rôle d'accuser hypocritement cette société d'incompétence alors qu'il en connaissait l'issue à l'avance !).
Bien évidemment, entre-temps les sommes colossales dépensées auront fait la fortune de quelques opportunistes, notamment ceux qui mènent aujourd'hui la propagande pour la construction de cette liaison et dont on entrevoit déjà assez bien les intérêts privés, voire personnels. Et malheureusement, beaucoup de personnes qui les soutiennent par simple idéologie, risquent de se rendre compte, mais bien trop tard, qu'elles auront été bernées.

En réalité, si le fret ferroviaire ne marche pas bien en France c'est parce que la SNCF, trop proche du pouvoir et trop politisée, est incapable de répondre aux besoins des entreprises depuis plusieurs décennies, notamment depuis l'avènement du TGV et la ferme volonté de nos politiciens de tout axer sur le trafic voyageurs grandes lignes. Il n'y a qu'à observer: chaque Maire de grande ville veut sa ligne TGV ! C'est bon pour l'opinion publique et se faire élire mais malheureusement cela correspond à une vision très biaisée du transport ferroviaire et du monde de l'entreprise.
Quelques chiffres résument à eux seuls la baisse vertigineuse de l'activité fret ferroviaire français de ces dernières décennies: en 2019, la part ferroviaire du fret est tombé à seulement 9%, soit 5 fois moins qu'en 1974 !
Beaucoup d'industriels ne peuvent tout simplement pas utiliser le train pour véhiculer leurs produits, alors qu'ils le pouvaient auparavant et que des infrastructures à proximité existaient. Mais sous l'influence des politiques et de leur haute direction, les commerciaux de la SNCF se sont révélés de moins en moins intéressés par ces perspectives de services et ils vont même jusqu'à inciter leurs potentiels clients à se tourner vers le transport routier ! Dans le même temps, énormément de gares de fret ont été démantelées ces 40 dernières années, sur tout le territoire et notamment en Rhône-Alpes (j'en connaissais un certain nombre qui n'existent plus aujourd'hui !).
Etablir cette nouvelle liaison Lyon-Turin est totalement inutile et même dangereuse financièrement et écologiquement. Ce n'est qu'une manœuvre de quelques escrocs ayant de forts intérêts privés en Savoie et aussi de l'Etat pour masquer sa faillite depuis 40 ans dans sa politique de gestion du fret ferroviaire.
Commençons donc plutôt par revoir les missions de la SNCF et de RFF et par réutiliser les infrastructures existantes, comme on savait très bien le faire il y a 40 ou 50 ans et pour pas cher, notamment toutes ces lignes qui sont aujourd'hui sous-utilisées dont la ligne entre l'Italie et la France.

MERCI BCP !
Voilà une analyse claire, étayée et extrêmement bien écrite. D’autres, comme moi, ont à présent une vision mieux informée des enjeux. Ce recul est nécessaire face aux « fast médias » qui se contentent de publier tout au long de la journée des instantanés parcellaires à la manière des zéros sociaux.

Signaler Répondre

avatar
christianlyon le 11/05/2021 à 03:26
HMFL a écrit le 06/05/2021 à 21h18

Tiens ! il y a des écologistes raisonnables et logiques. C'est évident malgré sont coût que le Lyon-Turin est nécessaire. Seulement il faut l'utiliser intelligemment, c'est à dire essentiellement pour le transport de camions, afin de libérer la vallée de la pollution, à la fois carbone et sonore.

Voilà un commentaire, court, mais pertinent. merci de ramener un peu de bon sens dans ce débat qui sent l'idéologie à plein nez !

Signaler Répondre

avatar
cestrien le 09/05/2021 à 02:53
69100 a écrit le 07/05/2021 à 10h39

Sans compter qu'il faudra rembourser les fonds européens investis dans cette affaire (rappelons nous la centrale nucléaire de Creys Malville. Il a indemniser l'Allemagne et la Suisse qui avait investi)
Merci qui ? Madame Voinnet.

Bien au contraire, c'est maintenant qu'il faut sortir de ce bourbier: l'argent déjà engagé est, certes, déjà conséquent mais c'est une goutte d'eau à comparer des sommes qu'il reste à engager (sans compter qu'il y aura inévitablement des avenants, comme c'est toujours le cas sur ce type de projet, qui feront exploser le montant initial). Et comme l'a montré fort justement Daniel Ibanez, ce projet ne sera jamais rentabilisé. Ce sera un gouffre financier supplémentaire que nous, contribuables, devront sans cesse combler. Et tout cela, sans compter les dégâts et pollutions écologiques qui s'annoncent très importants ...
Petit rappel, au passage, concernant le cas du tunnel sous la Manche qui a déjà coûté très (trop !) cher et qui, à l'époque, a été en grande partie financé par les petits épargnants français suite à une vaste propagande de l'Etat qui encourageait les citoyens à investir dans ce vaste projet (les états Français et Anglais, estimant les risques financiers trop importants, ne souhaitaient pas s'engager eux-mêmes financièrement et il leur a donc fallu trouver "des pigeons" pour le faire à leur place ...). Mais résultat des courses, les petits épargnants qui ont investi dans ce projet en croyant les balivernes de l'Etat, essentiellement français d'ailleurs (l'Etat Anglais ayant été plus honnête envers ces citoyens), n'ont jamais récupéré leur mise et certains ont même été ruinés !
Mais comme toujours, au moment de payer l'addition due aux égarements de l'Etat, ce ne sont jamais les politiques qui trinquent mais les citoyens.
La comparaison avec le Lyon-Turin s'arrête là car le tunnel sous la Manche, malgré son coût astronomique, a couté bien moins cher alors que son potentiel économique était bien plus important. Et finalement ce sont des banques (Goldman Sachs, Deutsche Bank et Citigroup) qui ont été les grandes gagnantes du tunnel sous la Manche après avoir recapitalisé en 2007, à leur avantage bien évidemment, la dette colossale que les investisseurs ne pouvais plus assumer.
Quant au Lyon-Turin, les banques ne viendront jamais à la rescousse de ce projet car pas rentable du tout au regard de la dette à éponger et des coûts d'exploitation de cette nouvelle infrastructure. Et l'Etat n'aura alors pas d'autre solution que de taxer davantage les contribuables ou prononcer la faillite de cette entreprise (il tentera de sauver les apparences en faisant comme pour le tunnel franco-Espagnol: il créera une société semi-publique qui sera chargée d'exploitée le tunnel mais celle-ci périclitera au bout de quelques années, plombée par les dettes, le temps de faire oublier sa propre responsabilité dans cette épopée et il aura alors le beau rôle d'accuser hypocritement cette société d'incompétence alors qu'il en connaissait l'issue à l'avance !).
Bien évidemment, entre-temps les sommes colossales dépensées auront fait la fortune de quelques opportunistes, notamment ceux qui mènent aujourd'hui la propagande pour la construction de cette liaison et dont on entrevoit déjà assez bien les intérêts privés, voire personnels. Et malheureusement, beaucoup de personnes qui les soutiennent par simple idéologie, risquent de se rendre compte, mais bien trop tard, qu'elles auront été bernées.

En réalité, si le fret ferroviaire ne marche pas bien en France c'est parce que la SNCF, trop proche du pouvoir et trop politisée, est incapable de répondre aux besoins des entreprises depuis plusieurs décennies, notamment depuis l'avènement du TGV et la ferme volonté de nos politiciens de tout axer sur le trafic voyageurs grandes lignes. Il n'y a qu'à observer: chaque Maire de grande ville veut sa ligne TGV ! C'est bon pour l'opinion publique et se faire élire mais malheureusement cela correspond à une vision très biaisée du transport ferroviaire et du monde de l'entreprise.
Quelques chiffres résument à eux seuls la baisse vertigineuse de l'activité fret ferroviaire français de ces dernières décennies: en 2019, la part ferroviaire du fret est tombé à seulement 9%, soit 5 fois moins qu'en 1974 !
Beaucoup d'industriels ne peuvent tout simplement pas utiliser le train pour véhiculer leurs produits, alors qu'ils le pouvaient auparavant et que des infrastructures à proximité existaient. Mais sous l'influence des politiques et de leur haute direction, les commerciaux de la SNCF se sont révélés de moins en moins intéressés par ces perspectives de services et ils vont même jusqu'à inciter leurs potentiels clients à se tourner vers le transport routier ! Dans le même temps, énormément de gares de fret ont été démantelées ces 40 dernières années, sur tout le territoire et notamment en Rhône-Alpes (j'en connaissais un certain nombre qui n'existent plus aujourd'hui !).
Etablir cette nouvelle liaison Lyon-Turin est totalement inutile et même dangereuse financièrement et écologiquement. Ce n'est qu'une manœuvre de quelques escrocs ayant de forts intérêts privés en Savoie et aussi de l'Etat pour masquer sa faillite depuis 40 ans dans sa politique de gestion du fret ferroviaire.
Commençons donc plutôt par revoir les missions de la SNCF et de RFF et par réutiliser les infrastructures existantes, comme on savait très bien le faire il y a 40 ou 50 ans et pour pas cher, notamment toutes ces lignes qui sont aujourd'hui sous-utilisées dont la ligne entre l'Italie et la France.

Signaler Répondre

avatar
MonLyonMag le 07/05/2021 à 17:35
kikou a écrit le 07/05/2021 à 07h10

Pourquoi le ferroutage ne fonctionne pas en Maurienne ? Pratiquement toute la vallée de la Maurienne est en voie unique, pentes des voies importantes, et surtout c'est qu'il n'y a aucune déviation se connectant à la voie sur Lyon, sans passer par ALBERTVILLE, actuellement un cul de sac ,où le conducteur de chaque train est obligé de changer de poste de pilotage. La gare d'ALBERVILLE n'est pas une infractructure suffisante, surtout en période hivernal, le transit du ferroutage et la cadence voyageurs ( TER, THALLYS, EUROSTAR, TGV ). La ligne entre cette gare et Lyon n'est pas adapter pour ça, trop de portions uniques, et qui en l'occurence reçoit les trains de Maurienne mais aussi de ceux de la Tarentaise, qui l'hiver est saturée par les convois voyageurs , sans parler des convois desservant les industries.

Petite correction ! La Maurienne est en double voie, mais avec effectivement de fortes pentes: il faut parfois 3 voire 4 locomotives ! Albertville est sur la ligne de la Tarantaise, qui finit en cul de sac à Bourg St Maurice !!!!

Signaler Répondre

avatar
Allo Fabienne, un commentaire? le 07/05/2021 à 16:11

avatar
Le GaGa le 07/05/2021 à 15:27

EELV est à l’image d’une éolienne ! Intermittent et ça tourne en fonction du vent.....

Signaler Répondre

avatar
kikou le 07/05/2021 à 10:47
Gerbert a écrit le 07/05/2021 à 08h23

Ne confondez pas la voie unique St Pierre d'albigeois Bourg St Maurice avec son point de rebroussement d'Albertville et la voie double depuis Chambéry jusqu'au tunnel à Modane.

Saint Pierre d' ALBIGNY . Quand bien même, beaucoup trop lent comme déplacement, les transporteurs n'avaient aucun intérêt à emprunter cet itinéraire, la gare de Modane n'est pas non plus un fleuron de commodités. Cet état de fait se faisait sentir sur les rotes secondaires, car les transporteurs empruntaient la route jusqu'à Modane alors que cette route route limitée à un tarage.

Signaler Répondre

avatar
69100 le 07/05/2021 à 10:39
Pigé a écrit le 06/05/2021 à 18h31

Un trou à argent public pour pas grand chose, alors que la ligne actuelle est quasiment déserte, que le ferroutage de Maurienne n'a jamais marché.
Mais c'est vrai que maintenant, vu l'argent déjà investi et les travaux réalisés, il est plus raisonnable d'aller au bout.

Sans compter qu'il faudra rembourser les fonds européens investis dans cette affaire (rappelons nous la centrale nucléaire de Creys Malville. Il a indemniser l'Allemagne et la Suisse qui avait investi)
Merci qui ? Madame Voinnet.

Signaler Répondre

avatar
ultra le 07/05/2021 à 10:06
artiste69 a écrit le 06/05/2021 à 18h08

Super décision,

Juste un Couac, les vert italienset la gauche Italienne sont férocement contre!

Comme quoi!

A gauche, ultras de gauche !

Signaler Répondre

avatar
crash le 07/05/2021 à 10:05
Pitoyable a écrit le 06/05/2021 à 18h03

Voici les propos de GD le 20 juillet 2020 dans la Stampa

À peine élu et déjà poil à gratter. Dans une interview à La Stampa il y a dix jours, le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet, a dit tout le mal qu’il pensait de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin dont les travaux ont commencé il y a deux ans et demi. «Il ne faut pas insister sur un projet erroné, a-t-il déclaré. C’est le pire choix. Il faut arrêter la LGV».

Et son alter ego de Poitiers avec les rêves d'avion des enfants !

Signaler Répondre

avatar
sans ! le 07/05/2021 à 10:03
laurent du 79 a écrit le 07/05/2021 à 04h30

Le dernier Buzz d'EELV nouvelle aquitaine : ils s'opposent à la ligne TGV bordeaux Toulouse ... ils veulent des trains mais pas de rail dans l'environnement ... un TGV sans rail ça s'appelle un avion !
ils s'opposent aussi aux réserves d'eau pour lutter contre les sécheresses : un environnement sans eau ça s'appelle un désert !
Ils s'opposent systématiquement à l'agriculture : un monde sans agriculteur ça s'appelle la famine !
Une planète sans EELV c'est une planète qui évolue donc qui vit !

Même plus: sans voitures, sans avions, sans industrie, sans nucléaire, sans blanc, sans chrétien, sans vieux, sans.. !

Signaler Répondre

avatar
Souvenir le 07/05/2021 à 10:00

avatar
Zaco le 07/05/2021 à 09:28
laurent du 79 a écrit le 07/05/2021 à 04h30

Le dernier Buzz d'EELV nouvelle aquitaine : ils s'opposent à la ligne TGV bordeaux Toulouse ... ils veulent des trains mais pas de rail dans l'environnement ... un TGV sans rail ça s'appelle un avion !
ils s'opposent aussi aux réserves d'eau pour lutter contre les sécheresses : un environnement sans eau ça s'appelle un désert !
Ils s'opposent systématiquement à l'agriculture : un monde sans agriculteur ça s'appelle la famine !
Une planète sans EELV c'est une planète qui évolue donc qui vit !

C'est toujours la même musique, on interdit, on subit, on réfléchit et comme y'a pas de solution on perd les élections et les suivants rétablissent tant bien que mal les solutions initiales avec tous les dégâts que cela cause au passage.

Signaler Répondre

avatar
Gerbert le 07/05/2021 à 08:23
kikou a écrit le 07/05/2021 à 07h10

Pourquoi le ferroutage ne fonctionne pas en Maurienne ? Pratiquement toute la vallée de la Maurienne est en voie unique, pentes des voies importantes, et surtout c'est qu'il n'y a aucune déviation se connectant à la voie sur Lyon, sans passer par ALBERTVILLE, actuellement un cul de sac ,où le conducteur de chaque train est obligé de changer de poste de pilotage. La gare d'ALBERVILLE n'est pas une infractructure suffisante, surtout en période hivernal, le transit du ferroutage et la cadence voyageurs ( TER, THALLYS, EUROSTAR, TGV ). La ligne entre cette gare et Lyon n'est pas adapter pour ça, trop de portions uniques, et qui en l'occurence reçoit les trains de Maurienne mais aussi de ceux de la Tarentaise, qui l'hiver est saturée par les convois voyageurs , sans parler des convois desservant les industries.

Ne confondez pas la voie unique St Pierre d'albigeois Bourg St Maurice avec son point de rebroussement d'Albertville et la voie double depuis Chambéry jusqu'au tunnel à Modane.

Signaler Répondre

avatar
Wayback le 07/05/2021 à 08:19

Dommage je n'ai trouve que. Une sauvegarde du 28 avril.

Signaler Répondre

avatar
-CQFD- le 07/05/2021 à 08:16
Électeur EELV a écrit le 06/05/2021 à 21h55

Nous souhaitons que cette ligne ferroviaire soit transformé en piste cyclable.
Ce qui disent autre chose, ce ne sont pas de vrais écologiques.

J'ai peur que le second degré ne soit pas très présent sur ce forum. Peu de gens vont comprendre votre blague !

Signaler Répondre

avatar
kikou le 07/05/2021 à 07:10

Pourquoi le ferroutage ne fonctionne pas en Maurienne ? Pratiquement toute la vallée de la Maurienne est en voie unique, pentes des voies importantes, et surtout c'est qu'il n'y a aucune déviation se connectant à la voie sur Lyon, sans passer par ALBERTVILLE, actuellement un cul de sac ,où le conducteur de chaque train est obligé de changer de poste de pilotage. La gare d'ALBERVILLE n'est pas une infractructure suffisante, surtout en période hivernal, le transit du ferroutage et la cadence voyageurs ( TER, THALLYS, EUROSTAR, TGV ). La ligne entre cette gare et Lyon n'est pas adapter pour ça, trop de portions uniques, et qui en l'occurence reçoit les trains de Maurienne mais aussi de ceux de la Tarentaise, qui l'hiver est saturée par les convois voyageurs , sans parler des convois desservant les industries.

Signaler Répondre

avatar
laurent du 79 le 07/05/2021 à 04:30

Le dernier Buzz d'EELV nouvelle aquitaine : ils s'opposent à la ligne TGV bordeaux Toulouse ... ils veulent des trains mais pas de rail dans l'environnement ... un TGV sans rail ça s'appelle un avion !
ils s'opposent aussi aux réserves d'eau pour lutter contre les sécheresses : un environnement sans eau ça s'appelle un désert !
Ils s'opposent systématiquement à l'agriculture : un monde sans agriculteur ça s'appelle la famine !
Une planète sans EELV c'est une planète qui évolue donc qui vit !

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 06/05/2021 à 22:42
merveilleux a écrit le 06/05/2021 à 21h25

"alors que la ligne actuelle est quasiment déserte, que le ferroutage de Maurienne n'a jamais marché", allez au bout de votre réflexion et vous comprendrez pourquoi on fait le Lyon-Turin: la ligne actuelle est ce qu'un chemin de campagne est à une autoroute.

Figurez-vous que j’ai vécu quatre ans à cent mètres de la ligne, non loin de la plate-forme de chargement des poids-lourds qui est abandonnée et n’a jamais fonctionné. Et une nouvelle ligne coûtant des milliards d’un seul coup de baguette magique ferait des miracles ? Allons, quittez donc votre naïveté, ce programme n’est que pour engraisser le BTP avec le soutien des politiques en palpant, comme toujours. Vous en palpez vous aussi ?;-)

Signaler Répondre

avatar
Électeur EELV le 06/05/2021 à 21:55

Nous souhaitons que cette ligne ferroviaire soit transformé en piste cyclable.
Ce qui disent autre chose, ce ne sont pas de vrais écologiques.

Signaler Répondre

avatar
La boulette du stagiaire d'eelv le 06/05/2021 à 21:35
Benjamin EELV a écrit le 06/05/2021 à 18h42

Pour info, voici la position officielle d'EELV sur le sujet.
https://www.eelv.fr/le-lyon-turin-ne-doit-pas-voir-le-bout-du-tunnel/
EELV est contre le LGV Lyon-Turin.
Le reste n'est que commentaire.

Marrant tout ces militants eelv qui se suivent ici pour tenter d'éteindre l'incendie allumé par la diffusion de ce rapport pro Lyon-Turin

Signaler Répondre

avatar
merveilleux le 06/05/2021 à 21:25
Pigé a écrit le 06/05/2021 à 18h31

Un trou à argent public pour pas grand chose, alors que la ligne actuelle est quasiment déserte, que le ferroutage de Maurienne n'a jamais marché.
Mais c'est vrai que maintenant, vu l'argent déjà investi et les travaux réalisés, il est plus raisonnable d'aller au bout.

"alors que la ligne actuelle est quasiment déserte, que le ferroutage de Maurienne n'a jamais marché", allez au bout de votre réflexion et vous comprendrez pourquoi on fait le Lyon-Turin: la ligne actuelle est ce qu'un chemin de campagne est à une autoroute.

Signaler Répondre

avatar
merveilleux le 06/05/2021 à 21:22

Comme quoi il y a des écologistes chez EELV, ce qui est rassurant...mais apparemment c'est mal vu.

Signaler Répondre

avatar
HMFL le 06/05/2021 à 21:18

Tiens ! il y a des écologistes raisonnables et logiques. C'est évident malgré sont coût que le Lyon-Turin est nécessaire. Seulement il faut l'utiliser intelligemment, c'est à dire essentiellement pour le transport de camions, afin de libérer la vallée de la pollution, à la fois carbone et sonore.

Signaler Répondre

avatar
FBI Bio le 06/05/2021 à 21:12

Encore un coup de l'Elysée!!

Signaler Répondre

avatar
Benjamin EELV le 06/05/2021 à 18:42

Pour info, voici la position officielle d'EELV sur le sujet.
https://www.eelv.fr/le-lyon-turin-ne-doit-pas-voir-le-bout-du-tunnel/
EELV est contre le LGV Lyon-Turin.
Le reste n'est que commentaire.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 06/05/2021 à 18:31

Un trou à argent public pour pas grand chose, alors que la ligne actuelle est quasiment déserte, que le ferroutage de Maurienne n'a jamais marché.
Mais c'est vrai que maintenant, vu l'argent déjà investi et les travaux réalisés, il est plus raisonnable d'aller au bout.

Signaler Répondre

avatar
Gab le 06/05/2021 à 18:28

Le sommet de l'incompétence Doucet est contre les verts italiens sont contre.
On a faire à des louzeur voir des menteurs

Signaler Répondre

avatar
Souvenir le 06/05/2021 à 18:15
artiste69 a écrit le 06/05/2021 à 18h08

Super décision,

Juste un Couac, les vert italienset la gauche Italienne sont férocement contre!

Comme quoi!

Pas que
En juillet 2013, 37 élus Verts ont quitté leur siège à la région Rhône-Alpes en plein «débat» sur le Lyon-Turin !

Beau retournement de veste.

Signaler Répondre

avatar
EELV le 06/05/2021 à 18:12

Bonjour,
De quel rapport public parle LyonMag ? Article complètement bidon.

Signaler Répondre

avatar
artiste69 le 06/05/2021 à 18:08

Super décision,

Juste un Couac, les vert italienset la gauche Italienne sont férocement contre!

Comme quoi!

Signaler Répondre

avatar
Pitoyable le 06/05/2021 à 18:03

Voici les propos de GD le 20 juillet 2020 dans la Stampa

À peine élu et déjà poil à gratter. Dans une interview à La Stampa il y a dix jours, le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet, a dit tout le mal qu’il pensait de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin dont les travaux ont commencé il y a deux ans et demi. «Il ne faut pas insister sur un projet erroné, a-t-il déclaré. C’est le pire choix. Il faut arrêter la LGV».

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.