Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Conseil régional : suspension de séance pour protester contre un élu FN

La conseiller régional FN de l’Isère, Alexandre Gabriac, a été à l’origine d’une suspension de séance de dix minutes jeudi matin à la Région. Une partie des élus entendait, par cette initiative, protester suite à la parution d’un cliché exhumé par le Nouvelobs.com montrant le jeune homme faire le salut nazi.

Une photo rendue publique deux jours avant le deuxième tour des élections cantonales de mars où le jeune homme concourait sur le canton de Grenoble 6. Mais Alexandre Gabriac est également conseiller régional de l’Isère. Son retour dans l’assemblée a donc été mouvementé jeudi à Charbonnières. Les élus Europe Ecologie-les Verts, Front de Gauche et PS ont demandé une suspension de dix minutes de la séance pour « marquer leur indignation. » « La présence d’Alexandre Gibriac déshonore notre assemblée, dans une région qui plus est de résistance», a déclaré l’élu PS Sarah Peillon. Des propos rapportés par le quotidien 20 Minutes. Le président de la Région Jean-Jack Queyranne a saisi le procureur de Grenoble pour donner une suite judiciaire à cette affaire. Il a également écrit au Garde des Sceaux Michel Mercier. Alexandre Gabriac a déjà été condamné en 2009 pour « apologie de crimes contre l’humanité » et « injures à caractère raciste. » Suspendu par le FN, il peut continuer à siéger au Conseil régional en tant qu’élu.



Tags : fn | région | rhone alpes | conseil regional | salut nazi | gabriac |

Commentaires 3

Déposé le 08/04/2011 à 00h59  
Par Mehdi Hateur Citer

La Commission Permanente du conseil régional Rhone Alpes réunie jeudi 7 avril 2011 devait "autoriser Monsieur le Président Queyranne à défendre", au nom de la région, contre deux recours juridique déposés par les parents d'élèves du lycée Mounier au tribunal administratif de Grenoble. Au final 87 voix CONTRE [ 55,6 %] : EuropeEcologieLesVerts (37)+ FrontDeGauche (10)+ UnionDuCentre 18 Abstention [ 11,5 %] : Jérome Safar (président groupe PS) + FN (17) 51 voix POUR [ 32,7 %] : PartiSocialiste sauf J.S. (46) + PartiRadicaldeGauche (5) Le score est SANS APPEL, c'est la première fois en Région Rhône-Alpes que l'assemblée REFUSE au président le droit de défendre. Depuis le 27 septembre 2010, la mobilisation citoyenne du "Collectif Mounier" pour la sauvegarde du lycée a été remarquable dans son innovation (flashmob dansant, freeze, campement,...) et sa longévité. Le Collectif Mounier a interpellé de multiples façons toutes les institutions pour sauver un lycée exemplaire par sa mixité sociale et sa réussite dans un quartier populaire stigmatisé cet été par le discours de la haine du président Sarkozy (plusieurs montées au conseil régional à Lyon, rencontre avec les élus locaux à la mairie de Grenoble, rencontre avec le recteur et les services de l'Etat,...). La seule réponse du président Queyranne a été la nomination de 4 médiateurs (dont les recommandations n'ont pas été complétement suivies) et la mise en place d'un groupe de projet qui s'est réuni à trois reprises pour écouter le monologue des représentants de la région défendre des arguments trés creux. Ce refus de concertation avec les acteurs locaux et le non fondement de sa décision a poussé le collectif Mounier à déposer plusieurs recours juridiques contre le président Queyranne. Le refus de débattre avec sa propre majorité et la commission lycée du conseil régional qui était favorable à une continuité éducative avec le maintien de 450 élèves sur site, le grand terrain pouvant accueillir sans problèmes des bâtiments provisoires pendant la reconstruction, a poussé les élus à lui refuser le droit à défendre "c'est la seule façon que vous nous laissez de nous exprimer en tant que conseillers régionaux" . Ils ont donc choisi de le laisser seul à devoir assumer les conséquences devant la justice administrative d'une décision qu'il a prise seul. Aujourd'hui, Jean Jack Queyranne se touve trés isolé pour règler un dossier qu'il avait souhaité mener seul avec ses services techniques. - Le nouveau groupe projet promis par le président Queyranne il y a deux mois n'est toujours pas réuni. - Des techniciens de la région viennent visiter le lycée pour s'enquérir auprès des personnels du lycée des besoins d'espaces de travail pour la rentrée de septembre 2011, comme si le dossier était vide, pas suivi à la région ! - Le cabinet CONCRETE, mandaté par les services techniques pour suivre les éventuels mouvements du bâtiment vient de rendre un rapport clair qui dit " a ce jour aucun comportement d'instabilité n'est à constater". Alors que les élèves de 3e sont en train de faire leurs choix de lycée pour la 2nde il serait sans doute important de rassurer la communauté éducative sur les bâtiments de Mounier qui sont manifestement moins dangereux actuellement que certains lycées rénovés comme celui de l'Oiselet à Bourgoin-Jallieu dont les faux-plafond se sont écroulés. A cet effet, la communauté éducative du lycée organisera une soirée portes ouvertes vendredi 22 avril à partir de 16h30 où les élèves présenteront tous les projets qui font la spécificité du lycée : classe nanosciences parainnée par le prix Nobel Albert Fert, l'option musique en partenariat ave le conservatoire de Grenoble, la classe italien européen et le double bac français et italien (ESABAC),...

Déposé le 07/04/2011 à 16h23  
Par AmiGoupil Citer

Nouvelle agres­sion par des jeunes fas­cis­tes, lors d'une dif­fu­sion de tracts appe­lants à la mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste uni­taire de ce samedi 09 avril. Mercredi 6 avril 2011, après une dif­fu­sion de tracts à la sortie du Lycée Jean-Paul Sartre à Bron, des mili­tants ont été très vio­lem­ment agres­sés par trois fas­cis­tes armés. Après les avoir arro­sés de gaz lacry­mo­gène, les nervis ont sortis des matra­ques téles­co­pi­ques, puis ils les ont visés et ont tou­chés l'un d'entre eux avec un gomme-cogne (arme de caté­go­rie 71, sorte de mini-fla­sh­ball très puis­sant). Cette nou­velle agres­sion prouve une fois encore que l'appel à la mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste uni­taire du col­lec­tif de vigi­lance contre l'extrême-droite et à sa vio­lence (voir l'appel sur Rebellyon.info) n'est pas anodin. Les dis­cours racis­tes du gou­ver­ne­ment, les pseudo-débats sur l'iden­tité natio­nale ou la laï­cité et la bana­li­sa­tion d'un FN tou­jours ancré dans des idées sécu­ri­tai­res et hai­neu­ses ne font que ren­for­cer les fas­cis­tes, qui n'hési­tent plus à atta­quer y com­pris à proxi­mité d'établissements sco­lai­res. Les 3 fas­cis­tes sont actuel­le­ment placés en garde-à-vue. Il est inac­cep­ta­ble que de telles vio­len­ces, qui nous révol­tent, puis­sent se pro­duire et nous les condam­nons fer­me­ment. Leurs atta­ques ne nous fer­rons pas flan­cher. Toutes et tous à la mani­fes­ta­tion du 9 avril 2011 à 14H30 Place Bellecour. Le col­lec­tif 69 de vigi­lance contre l'extrême-droite Pour com­pren­dre le contexte lyon­nais, voir http://rebellyon.info/Retour-sur-2-ans-de-lutte-a-Lyon.html

Déposé le 07/04/2011 à 15h56  
Par Hentoine Citer

Interessante cette plainte de la part du PS . Le salut nazi est prohibé ''je ne suis pas contre ) et passible de poursuites . Alors les auteurs PS de l'affiche trafiquée où Sarkozy est montré en faisant ce geste tombe sous le coup de la Loi ? Chiche ! Indignez-vous, surtout avec des individus qui revendiquent une idéologie aussi meurtrière que celle du nazisme .

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.