Toujours pas de solutions pour les 88 salariés de Véninov

Toujours pas de solutions pour les 88 salariés de Véninov
Photo d'illustration - DR

Une table-ronde a eu lieu hier à la Préfecture du Rhône en présence des élus locaux, du Préfet et des responsables syndicaux du leader européen de la toile cirée qui se trouve à Vénissieux.

L’entreprise a été placée en liquidation judiciaire la semaine dernière et les salariés bloquent depuis le site pour empêcher le démantèlement des machines.
Le Préfet a d’ores-et-déjà annoncé la possibilité de poursuite judiciaire car certaines garanties n’auraient pas été respectées lors du précédent rachat.
Cela ne suffira pas pour Stéphane Navarro, le délégué CGT de Véninov, qui n’espère qu’une chose : l’arrivée d’un nouveau repreneur.
« Ce n’est pas que nous sommes indifférents à cette suite au pénal qui se profile, confie le délégué syndical. Nous, on craint pour nos emplois. Alors ce qu’il nous faut, c’est un repreneur. Et très vite, précise-t-il. Le préfet doit rencontrer une personne de chez Gerflor et recontacter l'autrichien Windhager-Garden, qui seraient potentiellement intéressés. N’importe qui peut de son côté essayer de retrouver un repreneur. Nous allons également essayer par le biais de la mairie, de la Région de trouver. »
Deux autres tables rondes sont prévues le 12 août prochain et début septembre pour faire un point sur l’avancement des ces dossiers.

X

Tags :

veninov

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Justicier le 28/07/2011 à 13:03

Les entreprises sont devenues des zones de non droits financières.
Il n'existe pas de brigade financière compétente pour enquêter sur les bilans, rapport de gestion, cession d'actions, transactions et autres opérations douteuses d'entrepreneurs peu scrupuleux.
Un patron en activité me disait en 2007 qu'il était stupide de voler des biens personnes au vu des peines de prison encourues alors que pratiquer des opérations frauduleuses en entreprise ne comportaient très peu de risques au pire un redressement financier payé par l'entreprise elle même;
Elle est pas belle la vie !!!

Signaler Répondre

avatar
Yvan, de Lyon. le 27/07/2011 à 17:06

Sur le site d'un autre mensuel lyonnais, j'ai pu y lire un article plus détaillé.

Notamment, on y apprend que l'adjoint "socialiste" à l'économie, du Grand Lyon, diffusait aux éventuels repreneurs un message rassurant, malgré les alertes légitimes des salarié(e)s, sur des faits de gestion douteux...

Vous allez voter pour qui en 2012 et 2014 ?

Signaler Répondre

avatar
Constator le 27/07/2011 à 11:36

Comment peut-on dans le même temps voter pour des partis qui prônent toujours plus de modialisation et demander aux organismes publics d'intervenir pour sauvegarder la production en France ?

Signaler Répondre

avatar
Souverainiste le 26/07/2011 à 11:57

Plus de 80 % des français votent pour l'UMPS soit au final pour le développement de la mondialisation et quand vient leur tour de perdre leur emploi ils s'en remettent à l'état.
Pauvres français incohérents !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.