La mise au point de Nora Berra sur la question de l’euthanasie

La mise au point de Nora Berra sur la question de l’euthanasie
Nora Berra - LyonMag

Sur son blog, la secrétaire d’Etat à la Santé a publié lundi un long billet sur la question de l’euthanasie, après qu’à Bayonne l’arrestation d’un médecin la pratiquant ait remis le débat au goût du jour.Assure entendre les arguments de « ceux qui militent pour l’euthanasie », et comprendre « la douleur des familles et de ceux qui voient souffrir leurs proches », la Lyonnaise a souhaité rappeler « le cadre légal qui existe déjà dans notre pays. »S’appuyant sur la loi Léonetti du 22 avril 2005, rendant l’acharnement thérapeutique illégal, Nora Berra rappelle la portée cette disposition législative. Une décision d’arrêter les soins qui « ne peut être prise qu’avec le consentement absolu du patient et de ses proches, et qu’après discussion avec l’équipe médicale », expose la secrétaire d’Etat à la Santé.Aussi, le pendant de l’euthanasie reste pour cette dernière le soin palliatif, qui vise « non seulement à soulager les malades de leur souffrance physique et psychologique mais également à accompagner leurs proches. » Un Plan pour les soins palliatifs a d'ailleurs été engagé en 2008 par Nicolas Sarkozy. « Aujourd’hui, la France bénéficie de 5900 places en soins palliatifs, soit presque 2000 de plus qu’en 2007 », rappelle la secrétaire d’Etat. « Je suis convaincue que cette méconnaissance de la réalité des soins palliatifs joue en faveur de l’euthanasie, qui est alors perçue comme la seule solution pour ne pas souffrir et échapper à la toute-puissance du pouvoir médical », termine-t-elle

Tags :

berra

euthanasie

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Lyonnais le 24/08/2011 à 11:10

Prise de position très réfléchie, enfin un peu de hauteur.
En voilà une au moins qui ne cède pas aux affres médiatiques et aux sondages sous le coup de l'émotion...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.